DMP (Dossier Médical Partagé) : une communication « massue » est prévue

Le dossier médical partagé, DMP, vient d’être officiellement lancé par Agnès Buzyn et Nicolas Revel (DG de la CNAM). Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce DMP passe, du jour au lendemain, de l’ombre à la lumière. Il est vrai que la communication autour de ce projet a été très discrète ces derniers mois et peu de gens savaient réellement que le dossier médical partagé était déjà en test dans 9 départements.

N’oublions pas que ce projet de carnet de santé numérique date de… 2004 ! La campagne de communication qui va suivre à partir du 9 novembre ne devrait permettre à personne d’échapper au lancement de ce nouveau service. 

 

Un objectif de 40 millions de DMP d’ici 2022

Pour atteindre l’objectif de 40 millions de DMP ouverts d’ici 2022 fixé par la convention d’objectifs et de gestion signée entre l’Etat et la CNAM, une grande campagne de communication est prévue à partir du 9 novembre. Ces ouvertures de DMP seront progressives et devront atteindre 10 millions en 2019, 20 millions en 2020 et 30 millions en 2021, sachant que l’objectif est l’ouverture de 3,5 millions de DMP pour l’année 2018. 

D’après les informations données lors de la conférence de presse de lancement du DMP, 1,8 million de personnes auraient déjà créé leur dossier en France à l’heure actuelle. Cela veut dire que 1,7 million de personnes doivent encore créer le leur d’ici la fin 2018 pour atteindre l’objectif fixé par la convention d’objectifs et de gestion. 

Pour atteindre les objectifs fixés deux campagnes de communications sont lancées simultanément : l’une nationale, l’autre locale.

Il faut s’attendre à voir fleurir, dans les prochaines semaines, des publicités télévisées, sur internet, et autres affichages publicitaires dédiés à la promotion du DMP sur le thème « DMP. La mémoire de votre santé ». Vaste programme qui visera à promouvoir les avantages de cet outil. En parallèle, tous les assurés de la sécurité sociale devraient recevoir un mail ou un courrier qui leur proposera de créer leur compte en ligne. Pour couronner le tout, une appli mobile DMP a même été lancée par l’Assurance Maladie. Tout est mis en oeuvre pour que les assurés créent leur compte : il ne reste plus qu’à attendre de voir si cela aura les effets escomptés car une certaine méfiance existe. 

En effet, les aspects pratiques et utiles du DMP commencent déjà à être discutés par les professionnels de santé qui craignent que le remplissage du dossier ne leur prenne du temps supplémentaire dans le cas où ils devraient retaper des comptes-rendus ou des résultats (notamment dans le cas du médecin à domicile). Dans le même temps, avec le lancement du DMP, des dysfonctionnements non détectés jusque-là et non résolus pourraient bien voir le jour et alimenter le sentiment de défiance qui existe vis-à-vis de ce carnet de santé numérique.

A propos Leo Guittet 185 Articles
Juriste spécialisé dans les données de santé à Tripalio depuis 2014, j'écris quotidiennement des articles sur le thème de la protection sociale collective et des données de santé. Actuellement en thèse CIFRE sur le sujet de l'accès aux données de santé en France, je suis intéressé par tous les sujets qui touchent aux avancées technologiques et juridiques sur ce thème.

1 commentaire sur DMP (Dossier Médical Partagé) : une communication « massue » est prévue

  1. « Pour couronner le tout, une appli mobile DMP a même été lancée par l’Assurance Maladie. »

    Ce qui confirme ce que l’on sait depuis déjà longtemps, c’est à dire qu’au vu des immenses succès informatiques passés du poncktionnariat, l’émergence d’un bouzyn supplémentaire fait plus figure de chroniques d’une mort annoncée qui sera fort lente, très douloureuse et, selon les us et coutumes bureaucratiques locaux, coûtera une blinde au contribuable tout en disséminant ses données personnelles les plus intimes aux quatre vents…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Téléconsultation par smartphone : c’est possible et remboursé

La téléconsultation est désormais généralisée en France depuis le 15 septembre 2018. Tous les actes de téléconsultation sont pris en...

Fermer