Donald Tusk annonce son intention de lutter contre les flux migratoires

Temps de lecture : 2 minutes

Cet article a été lu 1424 fois

Donald Tusk, président du Conseil Européen, a prononcé un bref discours assez clair au sommet des Nations unies sur les réfugiés et les migrants. En voici le texte.

Discours de Donald Tusk

Excellences, Mesdames et Messieurs,

L’Union européenne se félicite de cette ambitieuse initiative, aucun autre problème d’ordre mondial n’étant aujourd’hui plus urgent que la migration de millions de personnes à laquelle nous assistons. Les Nations unies doivent encore renforcer les instruments dont elles disposent et obtenir les fonds nécessaires pour répondre aux besoins humanitaires et remédier aux autres problèmes nés de cette vague migratoire sans précédent. Nous avons un retard considérable à combler. Nous espérons que la déclaration que nous ferons aujourd’hui témoignera d’une nouvelle approche pragmatique et du passage à un ordre mondial dans lequel les déplacements seront mieux ordonnés, où les responsabilités seront partagées et où personne n’assumera plus la charge seul.

Vous devez savoir que l’Union européenne s’est à présent fixé un objectif clair, qui consiste à rétablir l’ordre à ses frontières extérieures. Cela se traduira par une nouvelle réduction des flux migratoires irréguliers à destination de l’UE. Nous ne laisserons pas se reproduire les événements de l’année 2015, qui a vu l’arrivée de plus d’un million et demi de migrants en situation irrégulière.

En revanche, nous sommes disposés à accroître l’aide humanitaire et l’aide au développement au profit des réfugiés, des personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays et des communautés d’accueil. Les nouvelles initiatives dont nous sommes convenus à cet égard sont déjà en cours.

Nous mettons actuellement la dernière main aux pactes avec la Jordanie et le Liban, l’objectif étant d’assurer aux réfugiés et aux personnes déplacées originaires de Syrie un environnement approprié et sûr, en échange de fonds supplémentaires de l’UE. Nous travaillons également à la conclusion de nouveaux accords de partenariat avec les pays africains. En outre, nous sommes déterminés à poursuivre notre coopération avec la Turquie et avec les pays des Balkans occidentaux.

Je tiens à souligner, et nous venons de le confirmer lors de notre réunion à Bratislava il y a trois jours, que sur chacune des questions que je viens d’évoquer, le renforcement des frontières extérieures de l’UE et l’augmentation de l’assistance financière au profit des personnes qui sont dans le besoin, les États membres de l’UE présentent un front uni.

Excellences, Mesdames et Messieurs,

les migrations mondiales vont se poursuivre à l’avenir. À vous de décider si notre avenir sera à cet égard paisible, stable et sûr; ou chaotique, instable et peu sûr. Il faut que tous les acteurs fassent preuve de volonté politique et soient prêts à partager les responsabilités et à coopérer dans la pratique, et ce immédiatement et non dans deux ans. Notre échange de vues d’aujourd’hui me laisse espérer que nous parviendrons à faire en sorte qu’il en aille ainsi. Je vous remercie.

print

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
Plus de 40 milliards€ de dettes pour l’UNEDIC en 2019

Le Bureau de l’Unédic a adopté ce jour des prévisions financières pour 2016 et 2017, ainsi que des projections à...

Fermer