La droite flamande veut sanctionner les Turcs de Belgique pour leur « oui » à Erdogan

La droite flamande ne plaisante pas, et ouvre des débats qui sont totalement occultés en France. Ainsi, alors que les communautés turques d’Europe ont massivement soutenu le projet autoritaire d’Erdogan, les nationalistes et les chrétiens flamands ont ouvert un débat sur l’abrogation de la double nationalité pour les Turcs de Belgique.

La droite flamande face aux 77% de Turcs en Belgique qui soutiennent Erdogan

Pour mémoire, Erdogan a obtenu une score de 77% de « oui » en Belgique, de 65% en France et de 63% en Allemagne (mais de 20% au Royaume-Uni et de 17% aux Etats-Unis, et de seulement 13% en Espagne…). Face à ce raz-de-marée, la droite flamande s’interroge. Selon l’agence Belga, le président de la N-VA (parti nationaliste flamand) Bart De Wever souhaite ouvrir la discussion « au-delà des partis pour mettre fin à la double nationalité », a-t-il indiqué lundi à Belga, rejoignant ainsi la prise de position du député CD&V Hendrik Bogaert. Selon Bart De Wever, il existe certaines difficultés juridiques, « mais elles ne sont pas insurmontables », a-t-il indiqué.

A la suite du député CD&V, la députée flamande Open Vld (parti libéral) Ann Brusseel a appelé à son tour à ouvrir le débat. « Je me réjouis de voir que le CD&V (parti chrétien) et l’Open Vld souhaitent engager ce débat », a ajouté Bart De Wever à propos des ses partenaires dans les majorités fédérale et flamande.

Un débat occulté en France

En France, le débat n’est curieusement pas ouvert, alors même que le Front National multiplie les prises de position sur les dangers de l’islamisme et de l’immigration.

print

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hey, salut toi le lecteur de Décider et Entreprendre.


Ça fait maintenant deux ans que D&E existe et continue de se développer. Et le tout, sans jamais avoir reçu de subvention. Alors depuis maintenant un mois, D&E a décidé et entrepris d'intégrer quelques publicités sur sa homepage, mais aussi au cœur de ses articles. Car D&E rémunère ses équipes.


Derrière D&E se cachent des journalistes, des développeurs informatiques, des responsables communications, mais aussi des éditorialistes de passage. Tout ce petit monde travaille d'arrache-pied pour ramener de l'information fraîche, des points de vues tranchés, mais argumentés et autres gaudrioles à l'un des seuls médias en ligne complètement indépendant, à la ligne éditoriale libre, mais aussi en plein développement.


Alors, voilà, aujourd'hui, cher lecteur, on te demande un petit geste de pas grand-chose. Non, range ton portefeuille (bien que l'on accepte aussi les dons). Non, on te demande juste de désactiver ton bloqueur de pub (Ad-Block, AdThwart, Webmail Ad blocker, etc) le temps de ta navigation sur notre site ou de mettre une exception de blocage qui concerne D&E.


Le simple fait d'afficher les pubs sur notre site nous permet de rémunérer nos « incroyables » équipes. Promis, les publicités ne sont pas invasives ni agressives. On peut même les cacher si on veut (avec la petite croix dessus).


Ça nous ferait vraiment plaisir et ça permettrait qu'on s’achète notre table de ping-pong continue à écrire librement, à titiller les puissances en place, mais aussi à proposer d'autres pistes de réflexion sur des sujets habituellement traités par les médias subventionnés.


Un petit geste pour toi, mais un grand pas pour Décider & Entreprendre.


Merci à toi, ô lecteur de D&E. Et bonne lecture.

Lire les articles précédents :
L’inquiétant penchant de Nathalie Arthaud et de LO pour la violence politique

La révolution prolétarienne proposée par Nathalie Arthaud et Lutte Ouvrière (LO) est-elle un moment sympathique de solidarité et de libération...

Fermer