Emprisonner les serveurs qui apportent des boissons avec une paille, la nouvelle idée de la lutte pour l’environnement

Le démocrate Ian Calderon veut passer un cap dans la lutte pour l’environnement. Il réfléchit très sérieusement à faire interdire les pailles en plastique en Californie. Les serveurs qui, par mégarde, serviraient des boissons avec l’appendice interdit risqueraient une amende de 1000$ et 6 mois d’emprisonnement.

Vous y réfléchirez à deux fois avant de boire votre canette avec une paille ! Ian Calderon, leader de la majorité démocrate à la Chambre basse de Californie a présenté un projet de loi pour le moins surprenant.

1000$ d’amende et 6 mois d’emprisonnement

Les serveurs de restaurants assis n’auraient plus le droit d’offrir aux clients des pailles en plastique sauf si ces derniers l’ont expressément demandé. Les contrevenants risqueraient 1000 dollars d’amende et 6 mois d’emprisonnement.

Dans son communiqué de presse, Ian Calderon expliquait que « nous devons sensibiliser le public à la question des pailles de plastique à usage unique et à ses effets néfastes sur nos sites d’enfouissement, nos voies navigables et nos océans. »

Une proposition qui se propage comme un feu de paille

Si comme le précise le communiqué cette proposition n’est pas une interdiction, les défenseurs de la paille pouvant expressément demander le précieux appendice, elle ne fait pas l’unanimité.

Pour autant, plusieurs pays se penchent déjà sur la question. La ville de Newcastle (Royaume-Uni) pense aussi bannir les pailles de tous les pubs et restaurants de la ville.

Les dérives de l’écologie à tout prix ?

Il est vrai que de plus en plus de déchets plastiques se retrouvent dans les océans, les images d’animaux piégés par les déchets ne manquant pas. Pour autant, la forme interroge. Pourquoi faire payer le prix fort aux serveurs ?

De même, on peut aussi s’inquiéter de l’arrivée d’une telle mesure en France. Alors que les prisons françaises sont déjà surchargées, est-il envisageable d’emprisonner des revendeurs de pailles ?

print

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hey, salut toi le lecteur de Décider et Entreprendre.


Ça fait maintenant deux ans que D&E existe et continue de se développer. Et le tout, sans jamais avoir reçu de subvention. Alors depuis maintenant un mois, D&E a décidé et entrepris d'intégrer quelques publicités sur sa homepage, mais aussi au cœur de ses articles. Car D&E rémunère ses équipes.


Derrière D&E se cachent des journalistes, des développeurs informatiques, des responsables communications, mais aussi des éditorialistes de passage. Tout ce petit monde travaille d'arrache-pied pour ramener de l'information fraîche, des points de vues tranchés, mais argumentés et autres gaudrioles à l'un des seuls médias en ligne complètement indépendant, à la ligne éditoriale libre, mais aussi en plein développement.


Alors, voilà, aujourd'hui, cher lecteur, on te demande un petit geste de pas grand-chose. Non, range ton portefeuille (bien que l'on accepte aussi les dons). Non, on te demande juste de désactiver ton bloqueur de pub (Ad-Block, AdThwart, Webmail Ad blocker, etc) le temps de ta navigation sur notre site ou de mettre une exception de blocage qui concerne D&E.


Le simple fait d'afficher les pubs sur notre site nous permet de rémunérer nos « incroyables » équipes. Promis, les publicités ne sont pas invasives ni agressives. On peut même les cacher si on veut (avec la petite croix dessus).


Ça nous ferait vraiment plaisir et ça permettrait qu'on s’achète notre table de ping-pong continue à écrire librement, à titiller les puissances en place, mais aussi à proposer d'autres pistes de réflexion sur des sujets habituellement traités par les médias subventionnés.


Un petit geste pour toi, mais un grand pas pour Décider & Entreprendre.


Merci à toi, ô lecteur de D&E. Et bonne lecture.

Lire les articles précédents :
Arnaque aux cryptomonnaies : une compagnie disparaît avec la caisse

L'initial coin offering ou ICO est un nouveau mode de financement qui fait se rencontrer crowfunding et cryptomonnaie. Alors que...

Fermer