En 2017, les difficultés de production dans les entreprises explosent

Alors que le climat des affaires est au beau fixe en France, atteignant son meilleur niveau depuis 2007, les entreprises françaises font face à des problèmes dans leur capacité de production. Les difficultés d’offres, l’équipement insuffisant, autant de facteurs qui freinent les entreprises à produire plus.

Les contraintes sur l’offre (manque de personnel, équipement insuffisant, soucis d’approvisionnement…) s’envolent dans les entreprises françaises. Dans sa note de conjoncture pour décembre 2017, l’Insee rapporte que les difficultés d’offre qui empêchent les entreprises d’accroître leur production  dépassent désormais les difficultés de demande. Des tensions d’offre comparables à celles d’il y a dix ans.

Les difficultés d’offre dépassent les difficultés de demande

Dans tous les secteurs le constat est le même. Les difficultés de recrutement ne font que croître depuis 2016 pour revenir au niveau de 2007, année de la crise financière mondiale. Pourtant, le climat des affaires et au plus haut depuis 10 ans…  Avec l’embellie économique, la demande européenne et mondiale s’est envolée, ce qui provoque une surchauffe dans les productions.

Les entreprises qui n’y étaient pas préparées rencontrent donc des difficultés à produire plus en raison d’un manque de main-d’oeuvre et de matériel de production. Dans l’industrie, les services et le bâtiment, même constat : les difficultés d’offres dépassent les difficultés de demande en 2017, comme le montre les graphiques dans le document ci-dessus.

En hausse continue depuis plusieurs trimestres, le taux d’utilisation des capacités de production s’établit à 84,9 % en octobre 2017. Le plus haut niveau se situait à 86,6% à la fin 2007. Preuve en est que les entreprises n’arrivent pas à augmenter leur capacité à produire plus malgré cette volonté unanime.

Deux fois plus d’entreprises en difficultés

Dans un tableau présent dans le document de l’Insee, on constate que dans l’industrie presque deux fois plus d’entreprises signalent des difficultés d’offre. 18% d’entre elles étaient concernées en octobre 2016, contre 34% en octobre 2017. Dans le bâtiment, 10% d’entreprises en plus signalent des problèmes alors que dans les entreprises de services le taux passe de 22% à 30% cette année.

Avec des prévisions d’investissement des entreprises qui devraient baisser l’année prochaine, passant de 3,5% en 2017 à 3,1% en 2018, pas sûr que les productions décollent davantage…

Les difficultés liées à la demande seulement ont fortement baissé : en octobre 2017, 26 % des entreprises de services déclarent rencontrer des difficultés de demande contre 35 % un an plus tôt. Cette baisse s’observe dans tous les sous-secteurs excepté l’hébergement-restauration

 

 

 

 

 

Dans d’autres pays européens aussi, les entreprises ressentent davantage le manque de main-d’œuvre comme un frein à leur expansion, particulièrement les entreprises industrielles allemandes.

1 commentaire sur En 2017, les difficultés de production dans les entreprises explosent

  1. étant donné le siphonnage stupéfiant d’incohérence en volume (stratosphérique) et exécuté par l’état pour remplir ses caisses au profit quasi exclusif de ses fonctionnaires serviles comment voulez vous qu’il puisse y avoir irrigation de la fine fleur de nos forces productives (potentiellement exportatrices)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hey, salut toi le lecteur de Décider et Entreprendre.


Ça fait maintenant deux ans que D&E existe et continue de se développer. Et le tout, sans jamais avoir reçu de subvention. Alors depuis maintenant un mois, D&E a décidé et entrepris d'intégrer quelques publicités sur sa homepage, mais aussi au cœur de ses articles. Car D&E rémunère ses équipes.


Derrière D&E se cachent des journalistes, des développeurs informatiques, des responsables communications, mais aussi des éditorialistes de passage. Tout ce petit monde travaille d'arrache-pied pour ramener de l'information fraîche, des points de vues tranchés, mais argumentés et autres gaudrioles à l'un des seuls médias en ligne complètement indépendant, à la ligne éditoriale libre, mais aussi en plein développement.


Alors, voilà, aujourd'hui, cher lecteur, on te demande un petit geste de pas grand-chose. Non, range ton portefeuille (bien que l'on accepte aussi les dons). Non, on te demande juste de désactiver ton bloqueur de pub (Ad-Block, AdThwart, Webmail Ad blocker, etc) le temps de ta navigation sur notre site ou de mettre une exception de blocage qui concerne D&E.


Le simple fait d'afficher les pubs sur notre site nous permet de rémunérer nos « incroyables » équipes. Promis, les publicités ne sont pas invasives ni agressives. On peut même les cacher si on veut (avec la petite croix dessus).


Ça nous ferait vraiment plaisir et ça permettrait qu'on s’achète notre table de ping-pong continue à écrire librement, à titiller les puissances en place, mais aussi à proposer d'autres pistes de réflexion sur des sujets habituellement traités par les médias subventionnés.


Un petit geste pour toi, mais un grand pas pour Décider & Entreprendre.


Merci à toi, ô lecteur de D&E. Et bonne lecture.

Lire les articles précédents :
Les réformes macroniennes vont faire chuter le pouvoir d’achat des ménages

Avec les nombreuses mesures votées en projet de loi de finances (PLF)  adopté ce jour-même par l'Assemblée nationale, et en...

Fermer