En Belgique, les fonctionnaires ne pourront plus cumuler leurs jours de congé maladie

Le système belge permettait à un fonctionnaire de prendre 21 jours de congé maladie sans voir son salaire être diminué. S’ils ne sont pas pris, ces 21 jours sont alors additionnés au 21 de l’année suivante. Mais le gouvernement souhaite mettre fin à ce système.

La mesure a bien du mal à passer auprès des syndicats représentants les fonctionnaires belges. Le gouvernement est en plein dans « les accords d’été ». Parmi les questions débattues, il y a celle du statut des fonctionnaires. Ces derniers ne devraient plus pouvoir être en mesure de cumuler d’année en année leurs congés maladie non-utilisés.

En retraite deux ans plus tôt

Le système belge permet actuellement à un fonctionnaire (sauf contractuel) de prendre jusqu’à 21 jours d’arrêt maladie tout en percevant l’intégralité de leur salaire. Au-delà, ce dernier est réduit à 60% De plus, tous les congés maladie non-pris sur une année sont alors reportés à l’année suivante. Et ainsi de suite.

Seulement, cette pratique aurait entraîné des dérives. Le vice-Premier ministre Jan Jambon explique que certains fonctionnaires profiteraient de ce système pour accumuler un maximum de congés maladie avant leur retraite et partir en arrêt maladie deux ans avant la quille, le tout avec une indemnité de 100%. Il suffirait simplement d’éditer un certificat médical.

Ce système devrait donc prendre fin d’ici le 1er janvier 2019. Le but serait donc d’harmoniser les deux régimes et de faire en sorte les fonctionnaires bénéficient de 30 jours, comme dans le privé, mais non-cumulables. Pour Steven Vandeput, porte-parole du ministre de la Fonction publique, estime « qu’il n’y a pas de raison de maintenir deux régimes différents pour les fonctionnaires et le secteur privé. » 

Les syndicats grondent

La mesure a du mal à convaincre les deux principaux syndicats de fonctionnaires qui n’hésitent pas à traiter les représentants politiques de « menteurs ». Les syndicats expliquent que « le certificat médical [est] délivré par une personne qui a fait des études et qui atteste que les gens ne peuvent pas travailler. »

Si on veut harmoniser, d’accord, mais qu’on harmonise tout, y compris les salaires!

Michel Meyer, président de la CGSP

Plusieurs actions sont prêtes à être menées par les syndicats. En septembre prochain, le syndicat chrétien mènera probablement une grève ou une manifestation. Les syndicats socialistes et libéraux pourraient eux aussi se joindre aux actions. 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Face à la pression, Yves Levy, mari d’Agnès Buzy, retire sa candidature à la tête de l’Inserm

Candidat à sa propre succession à la tête de l'Inserm, Yves Lévy retire finalement sa candidature. L'éminent professeur devait faire...

Fermer