Exclusif: la dernière interview de Cambadélis

Le 21 mai 2017, Jean-Christophe Cambadélis nous a accordé une interview exclusive sur le scrutin qui s'annonçait. Nous la présentons aujourd'hui...

On se souviendra ici que Jean-Christophe Cambadélis était député socialiste de la même circonscription sans discontinuer depuis 1986. Ancien trotskiste, le bonhomme était plutôt sympathique, mais incarne bien toutes les dérives parlementaires qui ont pourri la Vè République: concussion, immobilisme, cumul des genres. 

Par exemple, Jean-Christophe Cambadélis a largement recouru à l'opacité de l'Assemblée Nationale pour recruter comme assistance parlementaire Halima Jemni, première adjointe de la mairie du XIXè arrondissement. Comment une seule personne peut-elle cumuler des fonctions exécutives dans une mairie d'arrondissement à Paris et des fonctions à temps plein de collaboratrice parlementaire? Cette fiction, qui a coûté cher à François Fillon, fait l'objet d'un rejet viscéral des électeurs

Avec une abstention de près de 50% (la circonscription compte 70.000 électeurs), Jean-Christophe Cambadélis a obtenu 3.035 voix, contre 13.434 pour Mounir Mahjoubi. Il s'est classé 4è (après la France Insoumise et les Verts). En l'espèce, cette déculottée s'explique aussi, donc, par la ferme volonté de la gauche de lui infliger une déroute en rase campagne.

Sic transit gloria mundi. 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
Après le décès de Quévillon, le RSI présidé par le dernier de la classe

L'annonce du décès de Gérard Quévillon des suites d'une longue maladie est à peine connue que déjà le RSI a...

Fermer