Experts-comptables et agents immobiliers? on a le droit…

La législation belge interdit aux experts-comptables de fournir des services en tant qu'agents immobiliers ou courtiers d'assurance, ou d'exercer des activités financières. La Commission vient de saisir la Cour de Justice contre cette réglementation excessive.  

La décision ne manquera pas d'intéresser les experts-comptables français: la Commission a saisi la Cour de Justice de l'Union contre la législation belge sur les experts-comptables. Celle-ci oblige en effet les experts-comptables à n'exercer qu'une seule activité. 

Selon la Commission, cette interdiction n'est pas conforme à la directive sur les services (article 25 relatif aux activités pluridisciplinaires) et il existe des moyens moins restrictifs de garantir l'indépendance, l'impartialité et la déontologie de la profession.

L'application de restrictions excessives aux prestataires de services peut, sans que rien ne le justifie, empêcher que des candidats qualifiés accèdent à des emplois, que ce soit dans des situations nationales ou transfrontières. La levée des restrictions en ce qui concerne les services susceptibles d'être fournis par les experts-comptables pourrait se traduire par un choix élargi pour le consommateur, une baisse des prix et la création de nouveaux emplois pour des candidats qualifiés dans le secteur.

En juin 2015 et en novembre 2016, la Commission avait déjà demandé à un certain nombre d'États membres de modifier leur réglementation interdisant les activités pluridisciplinaires. Dans le cas de la Belgique en particulier, la Commission avait émis en novembre 2016 un avis motivé la sommant de remédier à la violation du droit de l'Union. La Belgique ayant maintenu sa position, la Commission a décidé de former un recours contre elle devant la Cour de justice de l'Union européenne.

L'article 25 de la directive sur les services (directive 2006/123/CE) exige des États membres qu'ils veillent à ce que les prestataires de services ne soient pas soumis à des exigences qui les obligent à exercer exclusivement une activité spécifique ou qui limitent l'exercice conjoint ou en partenariat d'activités différentes.

Or la législation belge interdit aux experts-comptables de fournir des services en tant qu'agents immobiliers ou courtiers d'assurance, ou d'exercer des activités financières. Toute autre activité (artisanat, activité agricole, etc.) leur est également interdite (à moins qu'elle ne soit nécessaire pour soutenir leur service ou activité primaire, et à condition qu'elle ne porte pas atteinte à leur indépendance ni ne donne lieu à un conflit d'intérêt).

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
Bataille serrée autour du prix des génériques en Europe

Le prix des médicaments génériques constituera probablement la prochaine grande bataille de la Commission Européenne. Un avis préliminaire envoyé à...

Fermer