Face à la pression, Yves Levy, mari d’Agnès Buzy, retire sa candidature à la tête de l’Inserm

Candidat à sa propre succession à la tête de l’Inserm, Yves Lévy retire finalement sa candidature. L’éminent professeur devait faire face à un flot continu de critiques. Il était surtout soupçonné d’être en conflit d’intérêts, sa femme n’étant pas moins qu’Agnès Buzyn, l’actuelle ministre de la Santé. 

Not in my house ! La candidature d’Yves Levy à la tête de l’Inserm faisait plus que polémique. Et pour cause, ce dernier n’est autre que le mari d’Agnès Buzyn, l’actuelle ministre de la Santé. Plusieurs soupçons de conflits d’intérêts ont donc eu raison de celui qui était candidat à sa propre succession.

Des mesures prises dès mai 2017 pour éviter les conflits d’intérêts

C’est par le biais d’un communiqué de presse du Gouvernement qu’Yves Levy faisait savoir qu’il retirait sa candidature. Pour autant, même s’il n’est pas reconduit, il restera encore quelques temps à la tête de l’Inserm puisqu’il reste en charge de l’intérim, un poste qu’il occupe depuis l’expiration de son contrat le 12 juin dernier.

La suspicion de conflits d’intérêts touchant le couple Levy-Buzyn aura donc eu raison de la candidature du premier. Comme nous le relations dans un précédent article, la décision d’Agnès Buzyn, fraîchement arrivée au gouvernement, de remettre toutes les clés à l’Inserm dans la gestion des IHU de Paris, faisait polémique.

Pour autant, la ministre de la Santé a toujours réfuté un quelconque conflit d’intérêts. Elle affirme que la gestion de l’Inserm ne dépendait pas de son ministère mais avait été confiée au Premier Ministre, Edouard Philippe. 

Néanmoins, c’est bien le tampon du cabinet du ministère de la Santé que l’on retrouvait à la fin du décret qui actait le fait que la gestion des IHU de Paris soit confiée à l’Inserm, et donc à son mari. Une position reprise par le gouvernement dans le communiqué qu’il faisait paraître ce 30 juillet 2018 en affirmant que « l’ensemble des procédures permettant d’éviter tout conflit d’intérêt entre l’Inserm et la ministre des Solidarités et de la Santé ont été mises en oeuvre de façon continue depuis mai 2017. »

Le processus de recrutement de l’Inserm remis en question

Par ailleurs, la dernière phrase du communiqué de Matignon interpelle. Le Gouvernement annonce que le recrutement du PDG de l’Inserm « sera relancé dans les prochaines semaines », autrement dit, suite au retrait d’Yves Levy, il a été suspendu ! 

Philippe Froguel, membre du CNRS et officiellement candidat à la succession d’Yves Levy ne cache pas sa colère de voire le processus est arrêté alors qu’Yves Lévy retire sa candidature.

Incroyable: le retrait de la candidature du PDG de l’Inserm à sa propre succession s’accompagne de l’abandon de l’appel à candidature actuel.

Philippe Froguel, CNRS, université de Lille et Imperial College de Londres

Les prochains jours risquent d’être mouvementés du côté de l’Inserm.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Pour un syndicat de footballeurs, les « mondialistes » n’ont pas assez de repos

Deux semaines après la fin de la Coupe du Monde (et le sacre des Bleus), plusieurs mondialistes ont déjà retrouvé...

Fermer