Filoche est-il le seul vrai libéral de France?

Gérard Filoche a l'outrance facile. Mais, sur la suppression des cotisations salariales et leur remplacement par une hausse de la CSG, ses prises de position ont le mérite d'ouvrir un débat que les Républicains (également hostiles à la mesure) auraient dû ouvrir depuis longtemps. 

Effectivement, Gérard Filoche a raison! le remplacement des cotisations salariales par une contribution sociale généralisée revient bien à ne plus solliciter le capital pour financer la dépense de sécurité sociale. Et comme le dit très bien Gérard Filoche, le sens historique de cette mesure consiste à supprimer du revenu différé supporté par le capital et à le remplacer par du revenu différé supporté par la collectivité. 

Effectivement, donc, l'ambition d'Emmanuel Macron est de modifier l'assiette de financement des revenus de remplacement apportés par la sécurité sociale. On s'étonnera de n'avoir pas entendu les dirigeants des Républicains formuler le débat de cette façon, puisque, si une mesure devait être sauvée dans le programme d'Emmanuel Macron, c'est bien celle-là. 

Si le questionnement de Gérard Filoche est bien libéral (dès lors qu'il examine le fondement philosophique de l'assiette de sécurité sociale et qu'il cherche à justifier la contribution du capital à la valeur prélevée), les réponses qu'il apporte sont évidemment diamétralement non libérales. Filoche considère en effet comme normal que le capital finance la sécurité sociale. Or, dans le cas de l'assurance maladie financée par les cotisations sociales, on peut s'étonner que la gestion du risque maladie ne procède pas majoritairement par une contribution des assurés. 

En ce sens, la réponse apportée par Macron est partiellement libérale, puisqu'elle va proposer aux assurés de financer leur propre assurance. Rappelons que la dépense maladie est principalement causée en France par des retraités, et ne l'est que minoritairement par des salariés. Le déplacement du financement de l'assurance maladie vers la contribution sociale généralisée est donc plus satisfaisant. 

En revanche, un positionnement libéral intégral consisterait à supprimer les cotisations patronales et non les cotisations salariales destinées à financer la sécurité sociale. Rappelons que la France est la championne du monde de la cotisation patronale!

1 commentaire sur Filoche est-il le seul vrai libéral de France?

  1. c’est un choix fait par les salariés de mettre une partie de leur salaire brut en commun pour se préserver des risques de la vie. C’est ce que l’on appelle , le salaire différé . c’est oui, une utilisation collective du paiement de la force de travail faite au travers de la mise en commun d’une partie du salaire brut et une manière de garantir l’avenir de tous les salariés qui participent suivant leur moyens et touche suivant leur besoins. Chacun paye, pour la santé, la retraite, les allocations familiales et touche en fonction de ses besoins et suivant des règles et des modalités connues de tous et prédéfinies. d’ailleurs , à sa création , les caisses étaient gérées des personnes élus par les salariés !!!!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
Delphine Ernotte sur le départ de France Télévisions? par Jean-Jacques Cordival

L'une des premières victimes du renouvellement pourrait être Delphine Ernotte, dont le bilan est calamiteux. Les trois milliards consacrés à...

Fermer