Les français retrouvent confiance dans les médias digitaux

Alors que le nouveau président états-unien est en perpétuelle guerre contre les médias et les réseaux sociaux qu'il accuse de propager des "fake news", l'étude annuelle de l'agence Jin en collaboration avec OpinionWay montre que les français ont tendance à retrouver confiance dans leurs médias digitaux. 

C'est peu dire que le phénomène des "fake-news" à occupé l'espace médiatique et politique ces dernières années, avec pour vecteur principal de propagation les médias digitaux. Mais malgré cela, l'édition 2017 de l'étude sur la confiance des médias digitaux montre que les français tendent à redonner du crédit à ces derniers. 

Une confiance globale en nette progression

Par rapport à 2016, on observe que l'indice de confiance des français vis à vis des informations sur internet est en progression. Globalement, il passe la barre des 70% de confiance pour les informations sur l'actualité alors qu'il se trouvait un peu en dessous de ce seuil il y a un an. Parmi les usages dont le taux de confiance a fortement augmenté, on retrouve les informations inhérentes à la santé qui passent la barre symbolique des 50% de confiance.

Cependant, on constate aussi de grandes disparités de confiance suivant les usages qui sont fait d'internet. Ainsi, tout le secteur des rencontres (professionnelles et personnelles) reste sujet aux critiques. De même, les français restent très méfiants vis à vis des informations qui sont diffusées sur les réseaux sociaux. 

Twitter très en retrait sur la qualité de l'information

Au niveau européen, on observe aussi que les français accusent un retard de confiance en internet par rapport à leurs voisins allemands et anglais. Alors que notre taux de confiance se situe autour des 70%, l'Allemagne et le Royaume-Uni possède des taux respectivement à 74% et 72%. 

Pour autant, il y a un sujet sur lequel les habitants de ces pays s'accordent : c'est la confiance très faible qu'ils font à Twitter. A peine 34% d'entre eux privilégient ce réseau social pour s'informer. A l'inverse, ils sont 68% à se rendre sur les sites web de grands journaux papiers pour s'informer. Ces derniers remportent la palme des médias qui reçoivent le plus de confiance (70% pour les français, 65% pour les allemands et les anglais), quand Twitter est bon dernier (30% pour les français, 45% pour les allemands et 35% pour les anglais).

Le fait de s'informer en ligne est donc rentré dans l'usage courant en France. Cependant, on constate bien que si cette pratique est devenue un réflexe, il convient de prendre du recul devant la notion de l'urgence. En effet, l'immédiateté dont peuvent faire preuve les réseaux sociaux nuit parfois à la qualité de l'information.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
Le gouvernement projette de tuer la production française de spiritueux

Après le tabac et les sodas, le gouvernement songerait à taxer plus durement les spiritueux français. Sous couvert du plan...

Fermer