Pourquoi François Asselineau est-il accusé d’être complotiste?

Temps de lecture : 6 minutes

Cet article a été lu 23981 fois

Dans la galaxie des “petits candidats” à la présidentielle, le cas de François Asselineau mérite d’être traité avec une attention particulière, dans la mesure où le président de l’Union Populaire Républicaine (UPR) est assez emblématique des impasses auxquelles la réaction nobiliaire (ce mouvement où les élites du pays utilisent de faux arguments pour se crisper sur leurs privilèges) conduit le débat public.

Comment les thuriféraires officiels du régime montent la garde contre Asselineau

La semaine dernière, par exemple, Thomas Legrand, chroniqueur politique sur la matinale de France Inter, et à ce titre thuriféraire rétribué par le contribuable pour aboyer chaque fois qu’un trouble-fête approche du château, a prononcé cette phrase hallucinante à l’heure de la plus grande écoute radio du pays:

Quelque part à droite de la droite, nous aurons aussi peut-être un conspirationniste avec François Asselineau, qui est sur le point d’avoir ses parrainages.

Moi, je serais Asselineau, j’attaquerais illico en diffamation. Sur le fond, Thomas Legrand a tout à fait le droit de mettre en doute les idées d’Asselineau, développées dans d’interminables conférences où le bonhomme écoute sur surmoi impérial parler à la plèbe des ignorants (c’est le côté gourou rasoir d’Asselineau, qui ne s’arrange pas avec l’âge). En revanche, l’exécuter auprès de millions d’auditeurs en lançant une accusation stigmatisante sans aucune explication ne relève que de l’intention de nuire sans base factuelle sérieuse.

La question est donc de savoir pourquoi des journalistes du service public s’amusent à vider un chaudron d’huile bouillante du haut des remparts assiégés sur un Asselineau qui n’est pourtant pas le plus dangereux des assaillants.

La paranoïa anti-média d’Asselineau

Dans la foulée en effet, Asselineau se met à nourrir une paranoïa anti-média qui, comme beaucoup de paranoïas, se nourrit de fragments de réalité. De fait, Asselineau est boycotté par les organes de propagande subventionnés et, de fait, Asselineau a raison de dire que son mouvement bénéficie d’une exposition médiatique infiniment inférieure à ce qu’elle devrait avoir, notamment en comparaison de groupuscules gauchistes ou sociaux-démocrates comme Nouvelle Donne, qui dépassera à peine les 100 parrainages à la présidentielle.

Faut-il pour autant en déduire qu’il existe une consigne tacite dans la communauté des journalistes bien pensants (si proche des chauffeurs de taxi) pour l’exclure lui, et pas les autres? Le penser reviendrait à passer à côté de la vraie nature du phénomène, dont l’observation permet de mieux comprendre le déclin de ce pays.

En France, sans prétention, Asselineau a mauvaise réputation

François Asselineau, inconnu du grand public, présente une particularité dont il ignore sans doute lui-même qu’elle est la cause de son malheur: il est inspecteur général des finances, ancien élève de l’ENA, défroqué sur le tard. Le fait qu’il ait recueilli suffisamment de parrainages pour être candidat à la présidentielle est d’ailleurs amusant, puisque, avec lui, sept candidats ont désormais les signatures nécessaires, dont trois énarques (Macron, Dupont-Aignan et Asselineau) et, parmi eux, deux inspecteurs généraux des finances. Un duel d’inspecteurs généraux des finances Macron-Asselineau, ça a de la gueule.

Pourquoi Asselineau, comme Dupont-Aignan, sont-ils régulièrement stigmatisés et tournés en dérision dans les organes de propagande officielle, alors que Macron est adulé ou, en tout cas, courtisé? Parce que ce sont des énarques qui ont abandonné les positions officielles de l’énarchie. Ils se trouvent donc sous le feu des critiques de ceux qui détestent la technostructure, et sous les critiques des énarques qui n’aiment pas les renégats.

Ainsi se fabriquent les mauvaises réputations (dont il faut rappeler qu’elles sont plus dures à entretenir qu’à acquérir – être sulfureux n’est pas donné à tout le monde!): la noblesse française ne manque jamais de petits lèche-cul, parfois énarques d’ailleurs, pour relayer tout le mal qu’il faut penser de ces nobles qui défendent le peuple. Ces salisseurs professionnels n’ont souvent pour seule compétence que cette faculté de dégueulasser les autres et de monter ainsi la garde pour leurs maîtres. Toutes les approximations et les insinuations sont alors bonnes pour discréditer le bouc-émissaire désigné. “Vous comprenez, il est proche de l’extrême-droite”, “Vous savez, avec tous les problèmes qu’il a!” (bien entendu, il n’en a aucun, mais on suggère qu’un mal mystérieux l’atteint, entre la folie schizoïde et la pédophilie).

Son hostilité au couple franco-allemand et à l’atlantisme lui joue des tours

Au coeur de la fâcherie contre Asselineau, on trouve deux idées aussi chaudes que le réacteur de Fessenheim par les jours de grand froid en Alsace: la mise en cause du couple franco-allemand et la critique de l’atlantisme. On le sait, depuis les années 50, tous ceux qui remettent en cause la doxa officielle sur la place de la France dans le monde et qui soutiennent la vision d’Ancien Régime (celle de l’époque où la France existait autrement que comme l’ombre d’elle-même) sont condamnés au pilori et attachés en place de grève pour recevoir les crachats des passants.

Ainsi, toute critique contre les phrases comme “la France n’est plus rien sans l’Europe”, “le couple franco-allemand est indispensable à l’Europe”, “l’Europe a garanti la paix”, “l’Allemagne a tourné la page du nazisme”, et autres antiennes à répéter quinze fois chaque matin pour se punir d’avoir regretté l’époque où une baguette coûtait un franc et pas un euro, donne lieu à une accusation officielle de blasphème sous au moins l’une de ses variantes.

La dernière à la mode est celle de complotisme: si tu trouves bizarre que l’Europe interdise la vente d’animaux vivants sur les marchés du dimanche au motif qu’ils seraient dangereux pour la santé, mais que la Commission européenne n’ait pas pipé mot quand elle a reçu un rapport prouvant que Volkswagen truquait les test diesel (infiniment plus mortels pour la collectivité), alors tu es complotiste. Forcément, tu t’interroges sur les responsabilités individuelles des fonctionnaires qui ont fauté. C’est donc que tu crois à un complot.

Comme le programme d’Asselineau est truffé de remises en cause de la doxa officielle sur l’Europe, la critique vient facilement aux chiens de garde, qu’ils aient une carte de presse ou le titre de conseiller communication dans une cabinet ministériel. Sachez-le, Asselineau est complotiste! Il est du même bois que ceux qui attendent une invasion de martiens, qui pensent que le protocole des Sages de Sion est un document historique et, pour un peu, on soutiendrait qu’il nie l’existence de la Shoah.

Ainsi procède la propagande officielle déléguée à des Thomas Legrand, dont on peut dire que sa chronique est comme l’urine d’un chien qu’on sort le matin (mais on pourrait dire la même chose du Decodex de Samuel Laurent). Elle n’a pas de consistance, elle est chargée en sucres artificiels, elle est fétide, mais elle laisse toujours des traces et en plus, comme elle est couverte par une carte de presse, elle est labellisée par le ministère de la Culture.

Gaullisme, que de crimes on commet en ton nom

Cette stratégie de l’élite française qui consiste à combattre un Asselineau non sur le champ des idées mais sur celui de la diffamation est totalement absurde. Il suffit en effet d’écouter Asselineau pour comprendre que ses idées sont inoffensives.

Que propose, en effet, Asselineau, sinon de sortir de l’Union Européenne pour recréer la France des années 60, celle où les banques étaient nationalisées, et où notre économie, détruite par l’occupation allemande, fut rebâtie à partir d’une proliférations de services publics dont plus aucun Français ne supporterait le retour. Car la critique du libéralisme à bon dos, mais qui supporterait encore ce système où toute décision bancaire est prise par Bercy, et spécialement par le corps des inspecteur des Finances dont Asselineau est issu?

Car il ne s’agit pas d’autre chose. Asselineau est nostalgique de l’époque où son corps d’origine était tout-puissant et décidait de tout en France. Il a compris, à juste titre, que l’intégration dans l’Union Européenne remet en cause ce capitalisme français de connivence où l’Etat et les grands intérêts privés se tiennent par la barbichette pour gouverner le pays en toute opacité. Certes, ce que propose l’Union à la place de ce système n’est pas mieux. Mais, contrairement à ce que l’élite croit, Asselineau n’est pas un dissident. Il est pour un retour à l’Ancien Régime républicain, fondamentalement étatiste et grand consommateur de services publics.

En outre, Asselineau se satisfait très bien des frontières de 1815, celles qui ont durablement affaibli la France. Asselineau déteste la colonisation, il déteste le projet impérial qui sommeille dans les désirs encore incandescents de l’opinion publique. Asselineau aime une petite France.

En ce sens, Asselineau est une sorte de gaulliste intégriste. Du fondateur de la cinquième république, il a retenu la lettre et pas l’esprit.

Pas de quoi fouetter un chat, ni inventer un complot.

print

27 commentaires sur Pourquoi François Asselineau est-il accusé d’être complotiste?

  1. Monsieur Verhaeghe,

    Votre article s’intitule “Pourquoi François Asselineau est-il accusé d’être complotiste? ” Or, dans votre exposé, malgré deux lectures attentives, je ne trouve aucun élément qui répond à cette question introductive.
    Asselineau source chacune de ses positions à partir de documents déclassifiés, commentaires et discours de politiques eux mêmes, d’études de prix Nobel en économie, etc…
    Ainsi, pour répondre à votre question, je vous invite à consulter cette vidéo :
    https://www.youtube.com/watch?v=BxhPtaZCvPM

  2. Bonjour, je suis moi aussi chef d’entreprise. Cela dit, personnellement, les frontières de 1815 me conviennent parfaitement et ce que vous appelez la colonisation et que moi j’appelle le processus qui consiste à maintenir des millions de gens dans la misère pour leurs voler leur ressources est une infamie (qui n’a fait que s’amplifier depuis sa soi-disant fin officielle). Je pense que les services publiques et la sécu ne sont pas une tare, mais sont la fierté de notre pays et qu’il n’y a aucune raison de les sacrifier sur l’autel d’une pseudo crise marteler par des profiteurs (allo Fillion, Hollande et autres ?) au service d’une union européenne dépourvu de toute démocratie, vassale de l’OTAN (et donc des US) qui nous entrainent toujours plus près d’une guerre mondiale contre le reste du monde.
    C’est pourquoi cet énarque inspecteur des finances aura ma voix.
    Merci d’avoir fait cet article sur lui.

  3. Bonjour.

    Il s’agit de la phase 2. Sous couvert de “réhabiliter” Asselineau de toutes ces fausses accusations on en profite pour lui trouver d’autres prétendus travers moins scandaleux.

    En résumé ; non Asselineau ne mérite pas toutes les diffamations reçues mais, selon l’article, il n’en mérite pas moins l’attention des français.

    En début le titre associe Asselineau au complotisme. Certes il n’affirme rien mais permet l’association d’idée. C’est comme si à chaque que Jack Lang était invité sur un plateau télé on rappelait qu’il n’a jamais été condamner pour pédophilie. On ne ferait que dire la vérité mais je ne pense pas qu’il apprécierait.

    Ensuite on peut lire “interminables conférences où le bonhomme écoute sur surmoi impérial”. Je crois, à propos de surmoi, que vous pourriez déjà modérer le votre dans vos affirmations et puis moi ce que je trouve interminable ce sont les 78h de Macron à la télé (et là question surmoi on bat tout les record). D’ailleurs c’est pour ça et pour tout le reste que je n’ai pas de télé et c’est parce que je n’ai pas de télé que je m’informe sur internet et c’est parce que je m’informe sur internet que suis membre de l’UPR (au ca ou vous n’auriez pas compris).

    Après le reste va à vau l’eau.
    – “paranoïa anti-média” (mais oui bien sur. Oh de présence sur les médias c’est de la paranoïa)
    – “Faut-il pour autant en déduire qu’il existe une consigne tacite” (lécher le derrière de ses patron est une consigne tacite dans toutes les entreprises du monde. Connaître et comprendre l’intérêt de ses patrons est primordiale pour une ascension professionnelle dans le monde des médias).
    “Asselineau à mauvaise réputation” Auprès de qui ? De ce qui diffusent l’information ? Alors oui nous sommes d’accord. Vous voyez bien que ce n’est as de la “paranoïa”.

    Je m’arrête là parce que je n’ai pas vocation à “dé-bunker” comme on dit vos assertions. J’invite juste les gens qui désire savoir réellement qui est Asselieau d’aller sur le site de l’UPR se faire leurs propre opinion.

    Je pense qu’un candidat boycotté des médias, qui à réuni les 500 signature et qui à plus de 17 500 adhérent mérite qu’on se pose la question et qu’on s’informe un peu par soi même.
    Après on a le droit de ne pas approuver mais on à pas le droit de se faire une opinion sur lui sur la seule base des média qui l’on auparavant boycotté.

    Y a t’il une autre raison à ce boycott que “la mauvaise réputation” d’Asselieau. Faites vous même votre opinion.

  4. C’est le deuxième article que je lis sur la candidature de FA qui est construit de cette façon.

    Ça change de l’attaque frontale des lèches-cul gardiens du château comme vous les appelez 🙂 Vous avez enfin compris que ce type d’attaque échoue en déperlant tel un verre d’eau jeté sur un pragmatisme texture Téflon.
    Est-ce un concours en définitive pour le prix du lèche-cul qui saura élaborer mieux qu’un autre l’angle d’attaque des châtelains lors des prochains débats publiques ? …. vous comprenez … Asselineau n’est pas méchant … c’est un nostalgique amusant … soyez raisonnables chers amis entrepreneurs … votons Macron …

    C’est bien tenté Eric mais soyons objectifs … pour ce faire vous ne serez pas le dernier à essayer de trouver dans un grimoire la formule magique qui pourra nous arrêter.
    FA est le candidat de la majorité silencieuse, cette France à la longue patience, celle qui a fait depuis des décennies de l’abstention un acte militant … au fond vous le savez 🙂
    En tous cas, maire, je la sens, je la vis, je l’aime autant que je la comprends, je l’entends gronder sourdement, patiemment, notaires, pharmaciens, agriculteurs, fonctionnaires, entrepreneurs, notables ou petites gens.

    Et en même temps je comprends aussi que vous redoutiez l’heure où il faudra vous résoudre à regagner le château, sagement relever le pont-levis et sans trop de bruit bien tout fermer à clé, mais n’ayez pas peur, ce n’est que d’une révolution de l’esprit qu’il s’agit 🙂

    Avant la fin du mois d’avril, le peuple de France aura compris qu’il ne peut qu’être perdant à élire un Président bien soumis aux puissants.

    Vous savez pourquoi je le trouve amusant moi François Asselineau ? Parce qu’au terme de la campagne tout deviendra évident 🙂

    Amitiés

  5. “Gaulliste integriste”… 2 mots qui ne vont vraiment pas ensemble. On peut reprocher à Asselineau de s’identifier un peu trop à De Gaulle et d’avoir une légère tendance à l’autosatisfaction, mais il est tout simplement gaulliste, ni plus ni moins.
    Dire que Asselineau “aime une petite France” et qu’il n’a retenu du gaullisme “que la lettre et pas l’esprit” est l’inverse de la réalité. (Je n’ai même pas envie d’argumenter). Je suppose que lorsque l’on est maire de Colombey les deux églises, on ne donne pas son parrainage à la légère…
    Au bout d’un moment il faut regarder ses conférences et arrêter de parler dans le vide.
    Il veut une France ouverte sur le monde et dont la voix existe dans le concert des nations.

    Il y a des vérités dans cet article mais finalement on retient de l’article l’idée que nul ne sert de diffamer Asselineau, il est insignifiant.
    Nous verrons bien.
    Je note cette tendance de l’auteur à se placer au dessus de la mêlée et de finalement renvoyer dos à dos les 2 camps. Il faut avoir un amour propre largement au dessus de celui d’Asselineau pour faire ce genre d’articles.

  6. Un candidat “inoffensif” ? Dire cela c’est penser très fort le contraire.

    Article bien creux…

    Asselineau a peut-être des défauts. Mais faire la fine bouche devant le seul homme politique à se battre réellement pour l’indépendance de son pays est écœurant. L’enjeu de la souveraineté dépasse de loin tous les autres.
    Une fois celle-ci récupérée les français pourront se disputer à loisir sur le modèle de société qu’ils veulent ?
    Est-ce dur à comprendre ?

  7. Quel torche-cul !!!!
    Prenez SVP la peine de regarder une de ses conférences (en entier svp) avant d’émettre une quelconque critique…Vous prendre ainsi un peu de hauteur par rapport à vos confrères…
    Évidemment vous faites parti de ces nouveaux stagiaires journal eux qui se sources à la volée 😉
    Relisez ou lisez plutôt tout court la charte de Munich de 1971 (Ca ne doit certainement rien vous dire)
    Salutations
    R. ELISE

  8. J’aimerais tellement, mais tellement, un jour, voir un article sur Monsieur Asselineau fait par un journaliste qui se serait documenté sur lui, aurait vu ses conférences ou parcouru son programme. Comment peux t on publier ou écrire un article sans s’être renseigné un minimum au préalable sur la personne et ses convictions…Parce que si c’était le cas je suis sur que monsieur Asselineau compterais un partisan de plus dans ses rangs !

  9. Ouf ! F.Asselineau a pris le relais pour focuser les aboiements des chiens de garde … les mêmes idées, quasiment, développées par Jacques Cheminade depuis 1995, ont attiré les mêmes procès d’intentions, les mêmes dérisions, et même le blackout total du Monde lors de la dernière présidentielle de 2012… tout cela bien sur sans vouloir aborder les vrais problèmes de fond développés dans les programmes, autrement plus denses que certains actuels… à eux deux, ils ont 10% de présentations par des maires qui en ont assez de gérer l’austérité et la désertification sociale de leurs territoires, ce n’est pas rien et il faudra peut être un jour les entendre !!!

  10. Donc en gros vous nous avez laissé plantés là à digérer tout votre article pour nous dire enfin que F Asselineau, que les “chiens de garde” prennent pour une menace n’en n’est en fait pas une, et qu’il s’agit juste d’un nostalgique, intéressé, inoffensif et adulé par des dizaines de milliers, voire des millions de français lobotomisée… circulez, y a rien à voir, laissez passer, et vous les “chiens de garde” pas la peine d’aboyer…Puisse que votre voeux pieux soit entendu par la média-sphère corrompue. Puisse qu’Asselineau bénéficie au moins autant de paroles que beaucoup de personnalités inutiles…
    De toute façon nous somme dans un monde aussi embrouillé que prévisible. Lorsque la média-sphère, ou l’oligarchie s’attaque à qui que ce soit, c’est qu’il y a toujours quelque chose derrière qui n’arrange pas leur petites affaires…

  11. Euh… Rassurez-moi, vous n’avez passé que quelques heures à vous informer sur F. Asselineau pour écrire ça, non? Ceux qui le connaissent savent que ce n’est pas un homme politique. C’est un homme d’Etat, il a une vision, et il suscite le meilleur et arrive à motiver et à rassembler autour de son projet.
    Si vous considérez que la paix entre les nations et entre les communautés, la lutte contre la destruction de notre environnement, la lutte contre la financiarisation du monde sont des éléments “ringards”, alors vous ne vivez pas dans le même pays que moi.

    Regardez cette conférence très instructive, qui permet de démasquer toutes les magouilles politiques habituelles, et qui de surcroit est drôle : https://www.youtube.com/watch?list=PLKVgrNogVYWJo7MLyPOj5O3aJrRSG8c4C&v=0mdDFJS-gdE

  12. Effectivement gerardo, cela laisse quelque amertume de voir tant de convergences non réunies… une longue traversée du désert quasi solitaire peut être, une nuance gaulliste de pasqua et gaulliste de gauche malgré des parcours très similaires… des partis vont se désintégrer, d’autres vont surement éclore ! Le combat déclaré contre la finance prédatrice doit mobiliser tous les citoyens !

  13. Étonnant cet article venant de vous pour tous ceux qui suivent FA ça colle pas
    Vous m avez déçu sur ce coup la ,mais c est bien il ne faut jamais baisser ça garde je vais lire vos prochains article avec moins de confiance

  14. Article très décevant.
    Venant de vous j’espérais lire quelque chose qui me dissuade de voter pour lui …
    Je ne conserverai de cette lecture qu’une déception à votre endroit. Dommage …

  15. François Asselineau est le seul candidat intègre de la sphère politique.

    Il a la carrure et le charisme d’un chef d’État, l’expérience necessaire et la justesse d’analyse.

    Il oeuvre dans l’intérêt de la France et des Français.

    Merci François
    Bonne chance !
    Nous avons besoin de vous.

  16. “se punir d’avoir regretté l’époque où une baguette coûtait un franc et pas un euro”

    C’est joli comme tournure, mais si on se pose la question de savoir ce que ça dit vraiment on est obliger de constater que cela ne peut venir que de quelqu’un vivant dans un futur où la baguette coûterait un euros (2025? 2030?) regrettant l’époque lointaine où elle coûtait un franc (1976? 1977?) le tout sans se donner la peine de comparer avec son salaire respectivement du futur et de se lointain passé…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
J’ai passé une soirée avec En Marche et je me suis bien amusé

Hier soir, j'étais invité à une soirée d'En Marche à l'Entrepôt. Jean-Marie Cavada venait y parler d'Europe. Sympathiquement, un membre...

Fermer