Gilets Jaunes : Emmanuel Macron aurait, durant la crise, transformé l’Elysée en bunker

forfait

Le Président de la république aurait-il craint pour sa vie ? C’est ce que semble croire le Canard Enchaîné. Dans son édition du 12 décembre, le journal affirme qu’Emmanuel Macron aurait mobilisé plusieurs centaines d’hommes autour de l’Elysée, tous équipés de moyens conséquents, afin d’assurer sa sécurité.

Que faisait le Président de la République cloîtré dans l’Elysée pendant la crise des Gilets jaunes lors du 8 décembre dernier ? S’était-il reclus, craignant pour sa vie suite aux appels des manifestants qui souhaitaient « venir le chercher » ? Ou plutôt conseillait-il Brigitte Macron sur la nouvelle moquette à poser ? Dans son édition du mercredi 12 décembre, le Canard Enchainé pense avoir la réponse.

Plus de 600 hommes mobilisés, des lances à eau, des drones et un hélico prêt à partir

Dernièrement, plusieurs rumeurs sur les réseaux sociaux affirmaient que des jets Falcon étaient prêts à décoller pour exfiltrer le Président de la République. Rumeur rapidement démentie mais il n’empêche qu’Emmanuel Macron aurait effectivement craint une crise majeure, et potentiellement que l’on veuille attenter à sa vie.

D’après le Canard, le 8 décembre, « 500 gardes républicains du premier régiment d’infanterie, plus une petite centaine de flics et de gendarmes du Groupe de sécurité de la présidence de la République ont rappliqué« . Ils étaient équipés de « lances à eau, de drones, tandis qu’à l’extérieur, un hélico était prêt à exfiltrer le chef de l’État. »

Bon, définitivement, Emmanuel Macron n’avait pas la tête à choisir les nouveaux rideaux qui orneront les fenêtres présidentielles.

 Le palais présidentiel était isolé au centre d’un immense no man’s land, baptisé ‘bunker institutionnel’, englobant le ministère de l’Intérieur, la place de la Concorde et l’Assemblée nationale.

Le Canard Enchaîné 

Parallèlement, c’est aussi à cette période que la rumeur d’une ingérence russe dans le mouvement Gilets Jaunes a fait son apparition. Le Canard Enchaîné précise que  » croyant dur comme fer à une déstabilisation russe sur les réseaux sociaux, a d’ailleurs déclenché, le jour même, une enquête de la Sécurité intérieure ».

Les chars de la gendarmerie, des véhicules hors d’âge repeint pour l’occasion

Toujours bien informé, le palmipède révèle aussi une information qui semble mineure mais qui, en fait, a une importance toute particulière. Les VBRG pour Véhicules Blindés à Roues de la Gendarmerie ont marqué les esprits par leur présence dans les médias.

Engins massifs (13 tonnes), qui peuvent chacun emporter une dizaine d’hommes, parfois équipés de lames pour franchir les barricades des manifestants et pour la plupart affublés de noms de divinités grecques, leur pouvoir de dissuasion est indéniable. Seulement, en haut-lieu, leur utilisation ne ferait pas l’unanimité.

Et pour cause, la Cour des comptes et le Sénat auraient affirmé dans plusieurs rapports qu’il s’agit d’engins « hors d’âge », tout juste repeints pour l’occasion. Comme nous le montrions dans nos colonnes, ces véhicules sont entrés en fonction en 1974. Seulement, les manifestations de ce samedi ont montré toutes les limites de ces véhicules.

Par exemple, le conducteur du véhicule dispose d’un champ de vision ultra-limité. C’est pour cela que lorsqu’ils devaient dégager des barricades ou autres carcasses, ils devaient attendre des hommes au sol afin de les guider.

1 commentaire sur Gilets Jaunes : Emmanuel Macron aurait, durant la crise, transformé l’Elysée en bunker

  1. « un hélico prêt à partir »

    L’Histoire ne se répète plus, elle bégaye – direction Toussus ou Le Bourget et cap au 91 vers Baden-Baden ?

    « croyant dur comme fer à une déstabilisation russe »

    C’est bien ça qui est le pire, ce crétin s’est tellement pénétré de ses propres mensonges qu’il le font maintenant flipper – ça fait quand même furieusement penser au monstre dans le placard des tout petits (et au fait que seuls ceux qui n’ont pas la conscience tranquille serrent les fesses à ce point-là…)

    Bon, c’est pas le tout, car le choix risque d’être difficile : valises neuves ou valises usagées sans roulettes ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Arrêts maladie : vers la fin de la compensation des jours de carence ?

Depuis septembre dernier, à la demande du Premier ministre Edouard Philippe, Stéphane Oustric, médecin, Jean-Luc Bérard, DRH du groupe Safran...

Fermer