Hommage minimaliste de la ministre des Armées au général de Villiers

18th Chairman of the Joint Chiefs of Staff Army Gen. Martin E. Dempsey and French Chief of Defense Staff Gen. Pierre de Villiers salute in front of the Pentagon during an honor cordon in Arlington, Va., April 23, 2014. DoD photo by Mass Communication Specialist 1st Class Daniel Hinton

Hommage minimaliste! C'est le mot. Lors de la séance de question au gouvernement, hier, la ministre des Armées a dû répondre à une interpellation sur la démission du général de Villiers. 

Sur le fond, l'hommage minimaliste de la ministre pose la question du rôle de Bercy dans la conduite des opérations militaires. Florence Parly fut, en son temps, secrétaire d'État au Budget. Elle est professionnellement issue du corps des administrateurs civils du ministère des Finances. 

Dès sa nomination, les militaires avaient craint la suite très prévisible des événements: la baisse drastique des crédits là où aucun autre ministère n'en aurait accepté le dixième. Manifestement, la reprise en main de l'armée par Bercy est brutale, grossière, sans nuance, et totalement sourde aux avertissements. 

Elle augure du mouvement qui devrait se déployer durant le quinquennat: la remise au pas du pays par une technostructure obsédée par un étatisme comptable. 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
Pour la France Insoumise, les ordres professionnels médicaux encouragent le crime en col blanc

Une ordonnance sur les ordres professionnels médicaux était en discussion hier à l'Assemblée Nationale. Le débat a permis à la...

Fermer