Ille-et-Vilaine : le médium promettait de trouver le bonheur contre seulement 460 000€

La cour de cassation a, le 12 septembre, refusé de revenir sur les condamnations prononcées à l’encontre d’un prétendu médium reconnu d’avoir extorqué de grosses sommes d’argents à ses clients. 

via GIPHY

C’était le bon plan de la région en 2008. A l’époque, en Ille-et-Vilaine, un médium crapuleux proposait à ses clients de trouver le bonheur contre plusieurs centaines de milliers d’euros. Condamné en 2017, la cour de cassation a refusé de revenir sur la peine prononcée de 2 an de prison fermes.

C’est Aristote qui doit se retourner dans sa tombe…

Des paiements en espèce

Ouest France qui a suivi l’affaire rapporte que plusieurs personnes se sont fait délester d’importantes sommes d’argent. Un brétilien a concilié a remettre à celui qu’il devait appeler « Maître », 460 000€. Le tout, exclusivement en liquide. 

La méthode était rodée. Le voyant postait de petits annonces et commençait par demander de petits sommes. Sommes qui augmentaient régulièrement jusqu’a atteindre des montants considérables. Le tribunal a précisé qu’aucune trace des sommes n’a été retrouvée.

Plusieurs personnes se font faites avoir par le prétendu médium. Une jeune femme s’est fait subtiliser 30 000€, 110 000€ pour un prothésiste-dentaire. Au termes du procès de Rennes en 2017, ils ont tous obtenus la condamnation au remboursement de leur argent. 

Qu’est ce que l’humain serait prêt à faire pour trouver le bonheur ? Introduction, thèse, antithèse, synthèse, conclusion et ouverture. Vous avez 4h. Sauf si M. Blanquer passe par-là…

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Cryptomonnaies : contre le ban national en Inde, des hackers pirates les sites gouvernementaux

Récemment, l'Inde a rendu publique sa décision d'interdire le minage et l'utilisation des cryptomonnaies sur son sol. Seulement, le gouvernement...

Fermer