La guerre Apple / Samsung s’exporte aux cryptomonnaies

Les deux géants des nouvelles technologies se sont tout deux lancés sur le marché émergeant du moment : les cryptomonnaies. Avec chacun des initiatives différentes, il est toujours plus difficile de savoir qui remportera la bataille. 

Apple ou Samsung ? iOS ou Android ? Iphone ou Galaxy ? La guerre fait rage entre les deux fabricants et leurs adeptes. Dernièrement, on pensait ce conflit bientôt terminé avec l’affaire des brevets qui tournait à l’avantage de la marque à la pomme.

Seulement, on apprend qu’un nouveau front de conflit entre les deux marques pourrait voir le jour. Il concernerait un domaine en plein expansion : les cryptomonnaies.

Apple dégaine le premier en 2016

Il y a plus de 2 ans, Apple déposait un premier brevet au Bureau Américain des brevets et des marques de commerce. Ce texte s’en suit d’un deuxième déposé un an plus tard. Ils y décrivent chacun une application d’un nouveau genre. Elle serait capable de certifier l’association d’une date à un événement (un horodatage en somme) grâce à la technologie blockchain et au PKI.

Plus récemment, Apple laissait planer le doute quant à ce que son application Appel Pay puisse intégrer l’utilisation des cryptomonnaies. Pour l’instant, l’application permet de régler des achats chez les commerçants ou sur internet de façon « conventionnelle ». Elle permet aussi des transferts d’argents grâce à de simples messages.

Le principale point sur lequel bute Apple est l’anonymat. En effet, toutes les transactions effectuées grâce à Apple Pay sont traçables jusqu’à l’utilisateur. Ce qui n’est pas censé être le cas avec les cryptomonnaies. Or, il y a fort à parier qu’Apple souhaite garder un « minimum » de contrôle sur les transactions effectuées sur ses applications. 

Mais pour certains experts, ce n’est qu’une question de temps avant qu’Apple ne se lance pleinement dans le marché de la blockchain et de la cryptomonnaie.

Je pense que, de manière consciente ou non, Apple est en train de créer une plateforme de paiement globale. Celle-ci pourrait évoluer vers une monnaie virtuelle internationale qui permettra aux propriétaires d’iPhone, d’iPad ou de Mac d’acheter et d’échange des produits, des services, et bien d’autres choses.

Au vu de l’expansion des crypto-monnaies, il serait plus malin de s’appuyer sur leur potentiel que de les ignorer.

Jonny Evans, journaliste de ComputerWorld

Samsung contre-attaque en 2018

Dans son communiqué du 4 juin, le PDG de Samung SDS annonçait le lancement de NewFinance, une plateforme financière numérique basée sur l’intelligence artificielle et sur la blockchain. Cette dernière « s’adresse aux entreprises de finance numérique qui cherchent à transformer leurs structures à l’aide d’une technologie de pointe. »

Samsung SDS peut améliorer la compétitivité des services financiers numériques des institutions financières en fournissant des services tels que identité numérique, concierge financier, assistant virtuel AI et réclamation d’assurance automatique grâce à l’expérience d’innovation numérique de l’entreprise d’intermédiation financière via Nexfinance. 

L’identité numérique est une identification basée sur une chaîne de blocs qui peut transmettre des informations personnelles en toute sécurité.La conciergerie financière est un service de gestion d’actifs financiers qui utilise l’intelligence artificielle et l’analyse de données volumineuses. La facturation automatique AI / assistant virtuel automatise le travail de l’institution financière, ce qui permet au client de fournir des services rapides et pratiques. 

L’identité numérique est une identification basée sur une chaîne de blocs qui peut transmettre des informations personnelles en toute sécurité. La conciergerie financière est un service de gestion d’actifs financiers qui utilise l’intelligence artificielle et l’analyse de données volumineuses. La facturation automatique AI / assistant virtuel automatise le travail de l’institution financière, ce qui permet au client de fournir des services rapides et pratiques. 

Samsung se lance donc pleinement dans la course aux cryptomonnaies. En avril dernier, l’entreprise confirmait fabriquer les puces ASIC utilisées pour l’entreprise chinoise Halong Mining qui souhaite s’accaparer le marché minier du Bitcoin. 

En 2017, Samsung faisait ses premiers pas dans la blockchain en commercialisant la plateforme Newledger. Cet outil permettait à un utilisateur enregistré biométriquement, d’accéder à plusieurs services financiers avec une seule et unique authentification, et ça, grâce à la blockchain. A l’époque déjà, Samsung annonçait que ces services ne se restreindrait pas seulement aux services financiers.

La guerre entre Apple et Samsung n’a pas fini…

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Classification salariale : tous les critères conventionnels entrent en jeu

La classification des salariés est déterminante pour fixer  leurs responsabilités et leur rémunération. La plupart des conventions collectives nationales (CCN)...

Fermer