La semaine de Pierre Tilly : Il faut alerter le pignon public…

Vous lisez le premier épisode de notre nouvelle chronique hebdomadaire de D&E ! Retrouvez chaque semaine l’analyse de l’actualité sous la plume de Pierre Tilly.

Mécaniquement le pignon transmet sa puissance par le plus petit nombre de ses dents… Encore faut-il aimer mordre ! Paradoxalement c’est aussi l’imbécile préféré du cinéma français !

Réforme adoptée… Réforme contestée…

Transformation de la SNCF en S.A… Ouverture à la concurrence européenne… Suppression du statut…

La SNCF deviendra au 1er janvier 2020 une « société nationale à capitaux publics », intégrant  SNCF (direction), SNCF Mobilités (trains) et SNCF Réseau (rails), qui la composent aujourd’hui.

Ce capital sera « incessible », nous disent les sénateurs, face aux inquiétudes d’une possible privatisation.

Au-delà de la réforme, en admettant que celle-ci ne produise pas son lot de grèves tout l’été et ne perturbe définitivement nos départs et nos retours de vacances… Qui va payer la dette de la SNCF ? La réponse d’Edouard Philippe est simple : « il n’y aura pas d’impôt SNCF, mais ce sera une charge supplémentaire pour le contribuable ». Je vois déjà votre œil torve, mauvais payeurs et cette questions qui vous taraude l’esprit : « Ainsi donc les impôts ne sont pas une charge et vice-versa ? » Vous ne pouvez pas comprendre c’est de la sémantique !

Heureusement, en contre partie des 2.100€ de « charges » par foyer assujetti à l’impôt sur le revenu, tout va aller mieux dans le transport ferroviaire. Les banlieusards vont pouvoir oublier la gestion calamiteuse de la Société Nationale de ces 30 dernières années et son tout TGV, pour plus de confort, des rames neuves, qui sentent bons, plus nombreuses, sans retards, des voies bien entretenues et donc plus rapides… Ouf ! Oui enfin peut-être en 2030 !

Les coquins d’accord.

Je me souviens  de mon entrée en seconde, plein d’hormones et de liqueur séminale, et d’un mec avec qui nous passions notre temps à nous foutre sur la gueule avant de devenir les meilleurs amis du monde puis de nous trahir à nouveau en fin d’année pour les beaux yeux d’une bombe atomique qu’aucun de nous ne fit exploser.

A l’instar de Kim et Donald, ses deux e-lustres dirigeants devenus copains, on peut souhaiter que leur concours de bits se séduise in fine aucune bombe et reste à l’état éruptif d’une acné juvénile intra crânienne ! Le doigt sur la détente ?

22 v’là les plastics.

La France ne recycle que 22% de ses déchets plastiques. N’en déplaise à M. Hulot qui peut partir en vacances tranquille, nous restons donc le 5° pays le plus pollueur du monde. Nul doute qu’entre une petite salade au glyphosate accompagnant de fruits de mer phénoplastés, il pourra toujours s’en laver les mains avec un savon Ushuaia à l’huile de palme ! Il n’en est plus à un compromis près !

C’est pas la taille qui compte.

Donald n’est pas Alexandre le grand mais c’est pas la taille qui compte nous dit-on et ses prédécesseurs lui ont largement mâché le travail. L’impérialisme américain inaugure sa 800ème base implantée hors sol US. Si si vous avez bien lu 800, implantées par prolifération, une nouvelle technique de bouquinage, dans plus de 90 pays plus ou moins ensoleillés, où 7.500 membres des forces spéciales tenteraient me dit-on de faire des petits… Ce n’est sans doute pas pour faire partie de la bande puisse que c’est déjà fait, que le Qatar, qui héberge une base aérienne américaine longue comme plusieurs stade d’entrainement du PSG, vient de faire sa demande officielle pour rejoindre l’Otan ! Alors pourquoi ? Un souci avec son voisin Saoudien ?

7, le chiffre porte-bonheur.

Alors qu’Edouard Philippe aimerait sans doute distribuer quelques calottes glaciaires à certains de ses députés qui ne marchent pas aussi droit qu’ils étaient en devoir de le faire, voilà que de mauvais vents contraires et nauséabonds jettent à la face des édentés des minimas sociaux, qu’ils vont devoir se serrer un peu plus la ceinture pour économiser 7 milliards sur deux ans. Cette info qui devait rester planquée sous le tapis de Matignon en attendant d’être astucieusement proposé à coup de sondage de pignon public, fait un peu tâche d’huile de bronzage juste avant l’été. En tout cas les Louboutins de Mme Buzyn n’ont pas évité de se prendre dans le tapis au risque d’un fracture, elle qui s’était pourtant exprimé par écrit contre une telle amputation…

Petits services, de porcelaine, entre amis.

Vous ne le saviez peut-être pas mais Yvonne et Anne-Aymone étaient maladroites. Cécilia n’aimait pas les motifs et Valérie, connue pour ses colères cornues s’exerçait régulièrement à essayer d’édenter François. Au prix d’une prothèse en céramique, ça vaut toujours le coup d’éviter de prendre une soucoupe dans les dents… Il devenait de plus en plus difficile de trouver six assiettes identiques pour les goûters du mercredi, alors que dire des dîners officiels à 200 personnes. Las de bouffer dans du dépareillé, Brigitte et Emmanuel ont décidé de s’offrir un nouveau service de table. Rassurez-vous cela ne coûtera que 50.000€… Pour rémunérer les artistes… Le reste sera pris sur le budget d’un autre ministère… 1.200 assiettes à 500 balles le bout… Si par chance vous allez dîner un jour au château, je vous conseille de bien saucer votre assiette, histoire de voir la culture dans le fond !

Je peux vous appeler George ?

Eric Arthur Blair, alias George Orwell, auteur du visionnaire « 1984 », doit se sentir bien à l’étroit dans sa sépulture de Sutton Courtenay. A peu de chose près la Chine plagie George avec son nouveau jouet. 1.5 milliard de Chinois soumis à un puissant entre maillage de caméras dressées à la reconnaissance faciale, qui poussent comme les champignons donnent des mycoses à l’écrin humide d’un petit matin brumeux. Cerise sur le gâteau de riz cantonnais, le « crédit social », un peu comme chez nous le permis à point, qui crédite et débite, tel le jeu vidéo qu’il est, votre carnet de bon citoyen. Vos habitudes sont-elles bonnes ? A quelle heure avez-vous vidé vos poubelles ? Triées ? Dans quelle tenue étiez-vous ? Pourquoi votre véhicule était-il mal garé ? Avez-vous payé votre amende dans les temps ? C’est vous là sur la photo avec votre cravate de travers ? A non désolé, je ne peux pas vous autoriser à partir en WE avec la jolie brune, vous avez marché sur la pelouse ! Déjà Facebook flirte avec une marque de téléphone mobile qui alimente les datas de Pékin…

Aurait-on des raisons de s’inquiéter sachant que la plupart des produits que nous consommons sont manufacturées en Chine… Big Brother is finally wat’Chine us ?!

Dura lex sed lex… Etsi non inutilem…

Et si une telle chose qui rognerait un peu notre liberté d’expression était à nos portes ? Si l’adoption par l’assemblée du texte de loi destiné à lutter contre les « Fake News » – et peut-être aussi un peu contre les lanceurs d’alerte – en était la parfaite illustration ? Ainsi la commission des lois a consulté des dizaines de sachants et même le conseil d’Etat… Tous, unanimes, ont déclarés que le code permettait déjà de lutter contre les auteurs de fausses nouvelles. Tous, unanimes, ont déclarés qu’une telle loi ne servirait  à rien, ne serait pas applicable, pire pourrait être contre-productive… Adoptée !

Pékin aurait-il déjà des caméras chez nous ?

Vous voici informés… Qu’allez-vous faire ? Descendre en masse dans la rue comme pour manifester contre le mariage pour tous ? Signer des pétitions à ré-pétitions ? Signaler votre révolte sur les réseaux sociaux ?

J’peux pas y’a foot ! On verra ça après… Ha bin non c’est les vacances !

Pierre Tilly est contributeur de Décider & Entreprendre sous pseudonyme.

2 commentaires sur La semaine de Pierre Tilly : Il faut alerter le pignon public…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Pour la BRI, les cryptomonnaies ne peuvent résoudre aucun problème économique

La Banque des règlements internationaux n'est pas emballée par les cryptomonnaies. Dans son rapport annuel, elle pointe les faiblesses des...

Fermer