L’accord UE-Japon pour contrer le protectionnisme américain

Cet article a été lu 1551 fois

Le 8 décembre, la Commission européenne a annoncé la finalisation d’un accord de partenariat économique entre l’Union européenne et le Japon. Cet accord intervient à la suite d’une réunion entre les deux parties en juillet dernier, au cours de laquelle elles se sont accordées sur différents principes. Il s’agit du plus grand accord commercial bilatéral jamais négocié par l’UE.

européen

Scellé le 6 juillet dernier, un jour avant le début du G20 à Hambourg, le traité de libre-échange entre l’UE et le Japon vient d’être finalisé après quatre ans de négociations. La prochaine étape est l’examen juridique du texte et son entrée en vigueur avant 2019.

Un accord « gagnant-gagnant » pour répondre au protectionnisme américain

L’accord de partenariat économique (APE) UE-Japon est considéré comme l’un des plus importants de la planète, et comme le plus marquant jamais signé par l’Union. De plus, il va peser lourd puisque l’Union européenne est le troisième partenaire commercial du Japon, tandis que l’Empire du soleil levant arrive en sixième position pour le Vieux Continent. Ce traité ouvrira la voie vers d’importants débouchés commerciaux pour les deux parties.

Il s’agit là aussi d’une réponse forte aux tendances protectionnistes américaines. A son arrivée au pouvoir, Donald Trump avait retiré les Etats-Unis du Traité transpacifique, signé avec onze pays de la région Asie-Pacifique dont fait partie le Japon, ne voulant plus d’accords de libre-échange.

97% des droits de douane supprimés

Parmi les principaux éléments de l’accord, 97 % des droits de douane des exportations européennes vers le Japon seront supprimés lorsque ses mesures entreront en vigueur début 2019 ce qui correspondra à une réduction de taxes d’environ 1 milliard d’euros. Entre autres, les fromages, les vins, les cosmétiques ou encore le textile verront leurs droits de douane supprimés alors que les taxes pour la viande bovine passeront de 38,5% à 9% en 15 ans.

Le secteur agricole sort grand gagnant de cet traité bilatéral, puisqu’à terme, 85% des produits agroalimentaires européens entreront en franchise au Japon où le marché est en pleine expansion.

Cet accord devrait offrir de nouvelles perspectives pour les entreprises européennes, puisque les exportations de l’Union sont prévues d’augmenter de 20 milliards d’euros. Une aubaine pour l’emploi ? Peut-être, mais rendez-vous compte qu’il s’agit surtout d’un moyen pour rééquilibrer une balance commerciale européenne qui ne cesse de pencher dans le négatif. 

L’accord de partenariat économique UE-Japon est l’accord le plus significatif et le plus ambitieux jamais conclu dans le domaine de l’agriculture. Aujourd’hui, nous établissons une nouvelle référence pour le commerce agricole. Les droits de douane sur les exportations de vin disparaîtront dès le premier jour de l’entrée en vigueur. Pour les producteurs de vin, cela représente une économie de 134 millions € par an.

Phil Hogan, commissaire chargé de l’agriculture et du développement rural

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
Ordonnances: un point sur la guerre juridique livrée par la CGT

La guerre juridique que la CGT livre aux ordonnances et aux réformes en matière du code du travail est moins...

Fermer