L’afterwork est-il beaucoup pratiqué ?

Les soirées afterwork plaisent aux français qui les cotoient. Mais dans la pratique, est-ce que beaucoup y participent ?

Si le concept a bien pris en France, et pour cause rares sont ceux qui n'ont jamais entendu le mot "afterwork", est-il beaucoup pratiqué en France ? Même s'il est populaire, il n'attire pourtant pas la moitié des salariés français, et les entreprises s'y consacrent peu.

Dissocier vie professionnelle et vie privée

D'après une étude, 59% des salariés ne font jamais d'afterworks. La raison principale réside dans le fait que les Français sont moins habitués que les anglais, à mêler sphères privée et professionnelle. Pour plus de la moitié d'entre eux, il est important de séparer les deux. Et en moyenne, un employé qui apprécie les afterworks se rend à 12 d'entre eux sur un an. Concernant l'implication des entreprises, ce n'est pas démesuré, loin de là. 13% d'entre elles possèdent un buget dédié aux afterworks, et moins d'une entreprise sur deux organise des afterworks. Souvent, ce sont les employés qui prévoient ce genre de soirées.

Les commerciaux sont les plus adeptes

Les rois de l'afterwork sont les commerciaux. Un sondage révèle que 32% des participants aux soirées entre collègues sont des commerciaux. Les chercheurs sont les moins fervants, avec 7,6% de participants seulement. De plus, les start-ups prévoient plus de sorties que les grand groupes de 100 salariés et plus. Pourtant, les soirées d'après travail participeraient à renforcer le bien-être et la cohésion au sein d'une équipe. 

Personnellement, je me donne entièrement à mon travail et suis ambitieuse, mais je me méfie des collègues et de l’environnement professionnel, comme de la peste. Les collègues restent les collègues, et j’ai une devise : ne surtout pas tester le terrain de l’amitié, confie Julie sur son blog. 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
Le marché de l’afterwork : un secteur en plein essor

"Afterwork" et "team-building" : ces anglicismes ont fait leur apparition au début des années 2010 en France et ils tendent...

Fermer