L’Assemblée nationale se met à dos les industriels avec une nouvelle formule de la “taxe soda”

Dans l'objectif de lutter contre l'obésité, l'Assemblée vient de voter cette nuit une nouvelle formule de la "taxe soda". Les industriels du secteur ne décolèrent pas.

Depuis 2013 en France, les boissons qui contiennent une quantité de sucres ajoutés même minime sont taxés 7,53 euros par hectolitre. L'OMS (Organisation mondiale de la santé) recommandait d'augmenter les taxes, en raison de l'augmentation de l'obésité infantile favorisée par les fabricants de boissons sucrées. C'est chose faite, puisque l'Assemblée nationale a adopté une nouvelle "taxe soda".

Les boissons taxées à partie d'1 gramme de sucre pour 100 ml

La nouvelle "taxe soda" concernera les boissons qui contiennent au moins 1 gramme de sucre pour 100 ml. Elle atteindra plus de 20 euros pour une boisson contenant 11 grammes de sucres ajoutés pour 100ml. Olivier Véran (En Marche!), le rapporteur général du projet de budget de la Sécurité sociale, espère que cela incitera davantage les industriels à réduire, ne serait-ce que d'un gramme, le taux de sucre dans leurs produits. Les industries, elles, ne cachent pas leur mécontentement. Les leaders du secteur que sont Coca-Cola et Orangina Schweppes dénonçaient la taxe avant même qu'elle ne soit votée. Ils voient dans cette nouvelle formule une motivation "exclusivement fiscale".

La nouvelle formule adoptée à la grande majorité

Six des sept groupes politiques de l'Assemblée ont défendu le nouvelle formule de la taxe. Elle a été adoptée avec 80 voix en sa faveur face à trois voix contre son adoption. Olivier Véran, a porté le projet avec pour "seul objectif, celui d'aider la santé des enfants" et d'éviter "les risques d'obésité et de diabète de type 2". En effet, le nombre d'enfants obèses dans le monde a été multiplié par dix en quarante ans.

La ministre de la santé, Agnès Buzyn, a souligné que la mesure « ne vise pas à gagner de l’argent » mais est une « simple reformulation d’une taxe pour la rendre plus efficace »

1 commentaire sur L’Assemblée nationale se met à dos les industriels avec une nouvelle formule de la “taxe soda”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
Non, la multiplication des CDD ne sert pas aux entreprises à réduire les coûts

Contrairement aux idées reçues, le poids financier du CDD par rapport au CDI n'est invoqué que par moins de la...

Fermer