Le Bâtiment recrute… 15.000 Emplois !

Jacques Chanut, président de la Fédération Française du Bâtiment (FFB), affiche sa volonté de recruter et former 15.000 compagnons dans les quartiers prioritaires, dès la rentrée. 

« Dans l’immédiat, nous avons la volonté de recruter immédiatement des gens qui peuvent être formés, notamment dans les quartiers prioritaires des villes. Nous lançons un plan de 15 000 recrutements avec des formations si c’est nécessaire. L’idée c’est d’insérer, par la qualification, ces jeunes de quartier. Plusieurs centaines de migrants pourraient être concernés. Cela commence en septembre ! »

Accompagner la bonne tenue du secteur de la construction  

La FFB avait déjà mené une opération de cette nature avec succès en 2008, avec 12.000 CDI conclus à la suite d’un partenariat avec le gouvernement de l’époque.

« Nous souhaitons nous fixer un objectif encore plus ambitieux aujourd’hui, pour proposer des emplois et des formations à des jeunes et des chômeurs des quartiers sensibles ou en difficulté ».

La FFB rappelle que ces projets sont envisageables dans le cadre d’une croissance soutenue du secteur. Dans les mois à venir, elle prévoit une croissance de la production en volume de 9,6% depuis le point bas de 2015.

« L’emploi bénéficie de cette embellie, avec une hausse de 26.800 postes y compris intérim en équivalent-emplois à temps plein en 2017 et près de 30.000 nouveaux emplois relevés fin mars 2018 par rapport au même mois un an plus tôt ».

Mobilisation des professionnels du secteur

« Le réseau des Groupements d’employeurs pour l’insertion et la qualification (Geiq) et les partenaires de la profession (Pro BTP, OPPBTP, Fondation BTP en particulier) seront appelés à se mobiliser pour favoriser la réussite de cette opération, en complément du rôle de l’État dans une telle initiative »

conclut la fédération.

Pour une fois qu’une bonne nouvelle arrive dans le cours de l’été… Si vous connaissez des jeunes désœuvrés, en recherche d’emploi, n’hésitez pas à leur en parler…

Ça commence en septembre !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hey, salut toi le lecteur de Décider et Entreprendre.


Ça fait maintenant deux ans que D&E existe et continue de se développer. Et le tout, sans jamais avoir reçu de subvention. Alors depuis maintenant un mois, D&E a décidé et entrepris d'intégrer quelques publicités sur sa homepage, mais aussi au cœur de ses articles. Car D&E rémunère ses équipes.


Derrière D&E se cachent des journalistes, des développeurs informatiques, des responsables communications, mais aussi des éditorialistes de passage. Tout ce petit monde travaille d'arrache-pied pour ramener de l'information fraîche, des points de vues tranchés, mais argumentés et autres gaudrioles à l'un des seuls médias en ligne complètement indépendant, à la ligne éditoriale libre, mais aussi en plein développement.


Alors, voilà, aujourd'hui, cher lecteur, on te demande un petit geste de pas grand-chose. Non, range ton portefeuille (bien que l'on accepte aussi les dons). Non, on te demande juste de désactiver ton bloqueur de pub (Ad-Block, AdThwart, Webmail Ad blocker, etc) le temps de ta navigation sur notre site ou de mettre une exception de blocage qui concerne D&E.


Le simple fait d'afficher les pubs sur notre site nous permet de rémunérer nos « incroyables » équipes. Promis, les publicités ne sont pas invasives ni agressives. On peut même les cacher si on veut (avec la petite croix dessus).


Ça nous ferait vraiment plaisir et ça permettrait qu'on s’achète notre table de ping-pong continue à écrire librement, à titiller les puissances en place, mais aussi à proposer d'autres pistes de réflexion sur des sujets habituellement traités par les médias subventionnés.


Un petit geste pour toi, mais un grand pas pour Décider & Entreprendre.


Merci à toi, ô lecteur de D&E. Et bonne lecture.

Lire les articles précédents :
Licencié : le banquier vide les coffres et vole 300 000€

En 2016, un banquier de la Caisse d'épargne de Pessac, visé par une procédure de licenciement, dévalisait la banque où...

Fermer