Le négoce du pétrole cède aux sirènes de la blockchain et des cryptomonnaies

Plusieurs géants du pétrolier dans le monde, comme BP ou Shell, ont lancé la plateforme de négoce Vakt. Associés aux banques ABN Amro, ING ou la Société Générale, cette plateforme en ligne reposant sur la blockchain permet de répertorier et diminuer le nombre d’intermédiaires dans le négoce du pétrole. 

C’était l’une des dernières résistances au développement et à la généralisation de la blockchain dans la société : que de grands groupes s’emparent du phénomène et développent des applications bien réelles en se servant du système. C’est maintenant chose faîte et pas dans n’importe quel milieu car c’est le négoce du pétrole qui se met à la page.

Simplifier les échanges commerciaux

Basée à Londres, la plateforme Vaket a été lancée ce mercredi 28 novembre. Du côté des créateurs, on retrouve les groupes BP, Royal Dutch Shell, le norvégien Equinor, Mercuria Energy Group, Koch Supply and Trading et Gunvor Group. Du côté des actionnaires, on note la présence de plusieurs banques comme ABN Amro, ING et la Société générale.

 

Loin de seulement surfer sur l’effet de mode, cette plateforme a une fonction bien précise : elle doit permettre de simplifier et rendre plus transparents le négoce de pétrole dans le monde. Mieux, il doit aussi permettre de réduire le nombre d’intermédiaires, ce qui est l’un des piliers même de la blockchain.

Vakt est le bras logistique (…) Dès qu’une opération est effectuée via notre base de données, elle est transmise via Vakt. La prochaine étape est celle du financement et le rattachement à komgo donne accès à plusieurs banques.

Eren Zekioglu, directeur des opérations et de l’informatique chez Gunvor Group

Techniquement, la blokchain est une technologie qui permet de sécuriser et garder une trace de toute transaction tout en réduisant les frais qu’elles entraînent en réduisant le nombre d’intermédiaires. C’est de cette technologie que sont issues les cryptomonnaies.

Seulement, ces dernières souffrent de plusieurs critiques : opacité, financement d’activités frauduleuses ou encore blanchiment d’argent. Actuellement, plusieurs Etats dans le monde réfléchissent au développement de cryptomonnaies nationales officielles. 

Le meilleur exemple concerne encore l’Europe. Le FMI, par l’intermédiaire de Christine Lagarde, a déclaré que les gouvernements avaient tout intérêts à se pencher à l’émission de cryptomonnaies nationales. Seulement, la Banque centrale Européenne, ainsi que les diverses instances économiques concernées n’ont pas suivi le mouvement tout en rappelant les risques possibles.

Ainsi, que les géants du pétrole s’unissent pour utiliser la blockchain et les cryptomonnaies pourrait durablement changer l’opinion public quant à ces technologies. 

2 commentaires sur Le négoce du pétrole cède aux sirènes de la blockchain et des cryptomonnaies

  1. «  et les cryptomonnaies pourrait durablement changer l’opinion public quant à ces technologies. »

    C’est fort malheureusement ça le but de la manœuvre, amener le Vulgum Pecus à faire un pas de plus vers des abîmes dont on ne remonte pas (et vu sa manie de maintenant tout régler à l’aide d’un bout de plastique, vieux inclus, il n’y aura que peu d’efforts à fournir pour que ces abrutis disent amen à la chose.)

    Il suffit en effet de reculer suffisamment pour être à même de regarder le tableau dans son ensemble, et donc de se poser les bonnes questions :
    * À qui appartiennent majoritairement lesdites compagnies (directement ou indirectement) ?
    * Qui conseille et (surtout) finance ces compagnies ?
    * Quel est le but ultime de ces conseillers/financiers ?

    Un poil d’indice pour ceux qui auraient un peu de mal : suppression d’une chose au niveau mondial qui, une fois achevée, permettrait d’un seul click d’éliminer totalement et définitivement tout contestataire/opposant au système.

    Et au passage, à destination des faibles d’esprit qui crieront immédiatement (et inévitablement) au complotisme, vous jouez à un jeu dont vous ne connaissez que le tiers du quart du vingtième des règles contre les gens qui ont inventé ce jeu…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
« Gilets jaunes » : la défiance de Philippe Martinez (CGT) quelque peu remise en cause en interne

 0 Commentaire Alors qu'au début du mouvement des "gilets jaunes", Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, s'était distingué...

Fermer