Le point sur la réforme des retraites… Ce qu’on sait déjà ! 1ère partie

Le président présentera au parlement à l’été 2019, « sa » grande réforme du système des retraites, avec un objectif : équité et simplicité. En voici la première partie…

Le régime de retraites par répartition sera-t-il conservé ?

Durant sa campagne, Emmanuel Macron avait dit ne pas vouloir changer de schéma sur les retraites :

« Le système restera un régime par répartition. Les cotisations d’aujourd’hui ne seront pas investies en actifs financiers, comme dans les systèmes par capitalisation, mais elles paieront les retraites d’aujourd’hui ».

Pour rappel, un régime par capitalisation fonctionne sur le principe de l’accumulation d’un capital pour sa retraite.

Toutefois, la piste d’une part de capitalisation obligatoire dans le futur système n’est pas exclue pour les revenus supérieurs à 120 000 euros par an.

Vers un régime de retraite universel ?

La France compte aujourd’hui 42 régimes de retraite différents.

Complexité et iniquité entre les Français.

« Un euro cotisé devra donner pour tous les mêmes droits. C’est la clef pour retrouver la justice et la confiance dans le système »

avait ajouté Emmanuel Macron.

Aujourd’hui, la pension de retraite d’un salarié est calculée sur ses 25 meilleures années alors que le calcul n’est effectué que sur les 6 derniers mois de la vie active d’un fonctionnaire.

L’idée est que fonctionnaires, salariés du secteur privé et travailleurs indépendants seront logés à la même enseigne. Gommer les différences entre privé et fonction publique.

Jean-Paul Delevoye souhaite un système équitable :

« Qu’il s’agisse d’un fonctionnaire ou d’un salarié du privé, s’ils gagnent la même somme sur quarante ans, l’un et l’autre devront avoir la même retraite » !

Le calcul des pensions devrait être modifié !

Petit rappel : Les pensions de retraite du régime général des salariés sont calculées à partir des 25 meilleures années de salaire brut perçues par le salarié au cours de sa carrière. Une fois ce chiffre établi, celui-ci est multiplié par le taux de liquidation, lui-même évalué selon le nombre de trimestres de cotisation.

Le gouvernement travaille sur deux possibilités techniques :  

1/ privilégier un système par points où le nombre de points accumulés pendant votre carrière et la valeur du point déterminent le niveau de votre retraite.

2/ établir des comptes notionnels où chaque assuré est titulaire d’un compte épargne virtuel. Vos cotisations font augmenter votre compte de manière virtuelle (le système reste par répartition classique). Le capital que vous acquérez est réévalué au fil du temps selon un indice fixé par l’État.

A suivre…

4 commentaires sur Le point sur la réforme des retraites… Ce qu’on sait déjà ! 1ère partie

  1. Le plus difficile reste à venir, certes on peux mettre en avant la complexité de notre système en citant les 42 régimes ( certains sont anecdotique pa rapport à la masse des retraites ) néanmoins tous ces régimes ont remplis leurs rôles depuis leurs créations pour améliorer le revenu des retraitès et réduire
    le nombre de retraités pauvres . Les français s’imaginent qu’en matière de retraite le voisin est mieux loti que lui et que l’avenir sera plus rose avec une réforme dont on nous dit qu’elle sera plus juste, plus équitable, plus solidaire ! A mesure que le haut commissaire avance dans sa réflexion les difficultés s’ammoncellent et démontre la difficulté de l’exercice : pensions de réversion que deviendront elles dans le futur celles ci sont un élément important d’équilibre du revenu des veuves et des veufs.Quid du calcul de la pension sur les périodes validées mais non cotisées ! Les mécanismes de solidarité sont importantes pour rectifier les carrières accidentées. Un régime en point où en comptes notionnelles reflète l’exacte photographie de la carrière professionnelle avec ses hauts et ses bas As t on calculé la perte de revenu ? Je ne suis pas assez naïf pour croire que cette réforme ne fera que des heureux ! J’imagine qu’elle va contribuer à faire baisser la charge financière que représente le poids des retraites dans le PIB. Enfin pour conclure l’état Sera t il plus efficace plus vertueux plus prévoyant que les
    partenaires sociaux qui depuis les années 50
    ont contribué à maintenir et développer dans un souci d’équilibre financier les régimes complémentaires de retraite des salariés du secteur privé . Attention aux marchands d’illusions !

  2. On parle souvent des fonctionnaires et du calcul de la retraite sur les 6 derniers mois comme d’une différence révoltante. Ce qu’on oublie de dire c’est que dans la retraite d’un fonctionnaire, les primes ne sont pas prises en compte, et elles peuvent représenter jusqu’à 30 voire 40% de la rémunération… Sur lesquels les employeurs publics n’ont donc pas à cotiser… Ca relativise l’avantage lié à ce calcul !!
    Donc pour une meilleure égalité, certes !! En espérant que ce principe s’applique vraiment à tous…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hey, salut toi le lecteur de Décider et Entreprendre.


Ça fait maintenant deux ans que D&E existe et continue de se développer. Et le tout, sans jamais avoir reçu de subvention. Alors depuis maintenant un mois, D&E a décidé et entrepris d'intégrer quelques publicités sur sa homepage, mais aussi au cœur de ses articles. Car D&E rémunère ses équipes.


Derrière D&E se cachent des journalistes, des développeurs informatiques, des responsables communications, mais aussi des éditorialistes de passage. Tout ce petit monde travaille d'arrache-pied pour ramener de l'information fraîche, des points de vues tranchés, mais argumentés et autres gaudrioles à l'un des seuls médias en ligne complètement indépendant, à la ligne éditoriale libre, mais aussi en plein développement.


Alors, voilà, aujourd'hui, cher lecteur, on te demande un petit geste de pas grand-chose. Non, range ton portefeuille (bien que l'on accepte aussi les dons). Non, on te demande juste de désactiver ton bloqueur de pub (Ad-Block, AdThwart, Webmail Ad blocker, etc) le temps de ta navigation sur notre site ou de mettre une exception de blocage qui concerne D&E.


Le simple fait d'afficher les pubs sur notre site nous permet de rémunérer nos « incroyables » équipes. Promis, les publicités ne sont pas invasives ni agressives. On peut même les cacher si on veut (avec la petite croix dessus).


Ça nous ferait vraiment plaisir et ça permettrait qu'on s’achète notre table de ping-pong continue à écrire librement, à titiller les puissances en place, mais aussi à proposer d'autres pistes de réflexion sur des sujets habituellement traités par les médias subventionnés.


Un petit geste pour toi, mais un grand pas pour Décider & Entreprendre.


Merci à toi, ô lecteur de D&E. Et bonne lecture.

Lire les articles précédents :
L’Agriculture française… Produire plus pour gagner moins ?

L’agriculture française un secteur qui stagne encore et toujours ? Les indicateurs demeurent très inquiétants. Subventions comprises, la « valeur ajoutée » brute (écart...

Fermer