Le PSG lance sa propre cryptomonnaie et invente le socios 2.0.

Le club de la capitale s’est associé à une entreprise maltaise afin de créer une cryptomonnaie dédiée à ses supporters. Le projet permettra aux socios d’être consultés par la club lors de prises de décisions. Un partenariat qui permettra aussi au club d’accroître sa visibilité dans le monde. 

Le Paris Saint germain lance une opération de séduction des fans de grande envergure. Le club de la capitale a rejoint « Socios.com », un site tenu par l’entreprise maltaise ChiliZ, notamment soutenue par l’entreprise Binance, bien connue par ceux qui s’intéressent aux cryptomonnaies.

Si aucun montant ni aucune durée concernant ce partenariat n’a encore filtré, cette initiative devrait permettre au PSG de se rapprocher de ces fans tout en leur offrant une nouvelle expérience. 

Une cryptomonnaie qui ouvre le droit de vote aux supporters

Régulièrement, la question de l’arrivée de socios en France fait débat. Le modèle est assez répandu en Espagne. Par exemple, du côté du FC Barcelone, le club où sévit Lionel Messi, ils sont 150 000 à être propriétaires d’un petit bout du club. Ils ont chacun un droit de vote et sont consultés lors des grandes échéances du club. Leur voix compte autant que celles de la cellule dirigeante.

Le nouveau partenariat entre le club parisien et la plateforme maltaise permettra aux fans d’acheter des tokens, des jetons numériques afin d’obtenir ce droit de vote. Néanmoins, les supporters ne devront pas s’attendre à avoir les mêmes droits que leurs homologues catalans. Ils ne pourront agir sur les transferts du club ou sur sa gestion, les nominations à la tête.

Une source proche du dossier affirme qu’il s’agira principalement de thèmes non-décisifs comme le lieu d’organisation d’un match amical. Plus sympathiques, les supporters pourront influer sur le choix du maillot pour la saison suivante. Cependant, toutes les voix ne seront pas égales. Plus un supporter achètera de tokens, plus sont vote comptera. 

Un token autour des 1€

Un système sera mis en place pour limiter les risques qu’un supporter riche puisse acheter un nombre de tokens important et systématiquement remporter le vote. Néanmoins, plusieurs récompenses sont prévues pour les gros acheteurs. Ces derniers pourront assister à des matchs, bénéficier de rencontres exclusives avec les joueurs, etc.

Mis en place dès la saison prochaine, il y aura deux façons de se procurer le fameux token : la première sera de se rendre sur l’application Socios, muni de sa carte bancaire, pour acheter les jetons. La seconde, plus complexe, est de se rendre sur la plateforme d’échanges ChiliZ, de surveiller les cours des cryptomonnaies pour en acheter au taux le plus bas, avant de les convertir en jetons PSG. Méthode réservée aux plus aguerris.

Le prix du jeton n’a pas encore été rendu public. Mais les personnes en charge du dossier affirment qu’il sera vendu à un prix bas pour que le maximum de « socios » puissent en profiter. Probablement autour des 1€.

Evidemment, l’intérêt du PSG n’est pas seulement de se rapprocher de ces fans français. Cette initiative s’inscrit dans une démarche ayant une visée beaucoup plus large. Le club de la capitale souhaite accroître sa notoriété et conquérir de nouveaux supporters à travers le monde, s’ouvrant aussi à de nouveaux marchés. Marc Armstrong, directeur sponsoring du club, explique à l’AFP que « l’intérêt se situe au niveau de l’engagement des fans, de la manière dont on peut leur fournir une meilleure expérience. Non pas juste à ceux qui assistent aux matches mais aussi à ceux qui sont en Asie, aux Etats-Unis, et aux quatre coins de la planète. »

Eliminé par le FC Barcelone, l’un des clubs qui compte le plus de socios au monde, le PSG aura finalement trouvé un moyen de les battre en inventant le socios 2.0. A jamais les premiers…

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Niort : l’employé gratte les tickets avant les clients. Le préjudice est de 48 000€

L'employé du bar-tabac Le P'tit Souché a subtilisé à son ex-employeur pour 48 000€ de tickets à gratter. Il se...

Fermer