Le RSI a oublié de réclamer 1 milliard de créances en 2015

La lecture du rapport des Commissaires aux Comptes du RSI livre des informations intéressantes et peu connues des assurés, notamment sur les créances prescrites (c’est-à-dire les créances que le RSI ne peut plus récupérer, faute de les avoir réclamées dans les temps, c’est-à-dire dans les 3 ans). Il en ressort qu’entre 2014 et 2015, les créances prescrites sont passées de 1,2 milliard à 2,2 milliards€. Mais où vont-ils chercher tout ça?

Les créances prescrites en 2015 s’élèvent à plus de 2 milliards d’euros…

Dans leur rapport sur les comptes de 2015, les commissaires produisent ce tableau tout à fait instructif:

2,1 milliards€ perdus, ça ne s’improvise pas… L’énumération qui suit est rédigée en langage de spécialiste qui permet de dissimuler les erreurs de gestion et les incompétences du régime. Il ne s’agirait tout de même pas que les assurés comprennent ce qui se passe.

… et celles de 2014 étaient bien inférieures

Pour percer le mystère de ces sommes perdues, il faut donc se plonger dans les comptes de 2014:

Et là, on comprend tout de suite mieux! Année après année, le RSI oublie de réclamer des créances colossales qui s’ajoutent au gouffre déjà existant.

Non, ça ne s’arrange pas!

Contrairement aux affirmations officielles, la situation est loin de s’arranger au fil du temps. Ainsi, entre 2014 et 2015 (année d’amélioration, paraît-il), le montant des créances prescrites a augmenté d’un milliard €… soit un doublement de la somme. En 12 mois, la performance méritait d’être signalée.

Rappelons que la prescription des créances tient à l’oubli du RSI de réclamer la somme due dans les 3 ans…

Les créances prescrites représentent désormais plus de 10% des charges annuelles du régime…

Sur le fond, beaucoup d’entrepreneurs se féliciteront du fait que le RSI pratique une baisse de charges de fait de 10% sur les cotisations appelées. Simplement… ceux qui bénéficient des oublis sont financés par ceux qui sont obligés de payer de façon expéditive des sommes qu’ils ne doivent pas.

print

3 commentaires sur Le RSI a oublié de réclamer 1 milliard de créances en 2015

  1. Ils ont peut être oublier 2 milliards € de cotisation, mais a moi alors que je ne les es pas sollicité ils ont hypothéqué mon seul bien que j’ai après 20 années pour des cotisations fantômes ???????????.

    Alors j’attend l’Huissier avec un …….. 1 coup pour et, 1 pour moi.

  2. tous pourris : RSI – ETAT – Parlementaires Responsables syndicaux – responsables de chambres de métiers et de commerce. Pourquoi ? tout simplement parce qu’ils savent et se taisent ! Rien à foutre de tous ces besogneux qui ont risqués leurs économies, ont travaillés comme des forçats pour tout se faire piquer en fin de carrière.

  3. De toute façon je ne comprends pas pourquoi l état ne fait pas fermer cette officine dirigée par des incompétents
    il est légitime que les gens veuillent quitter le r Si les retenir par des condamnations relève d une pratique d une période peu glorieuse de notre histoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hey, salut toi le lecteur de Décider et Entreprendre.


Ça fait maintenant deux ans que D&E existe et continue de se développer. Et le tout, sans jamais avoir reçu de subvention. Alors depuis maintenant un mois, D&E a décidé et entrepris d'intégrer quelques publicités sur sa homepage, mais aussi au cœur de ses articles. Car D&E rémunère ses équipes.


Derrière D&E se cachent des journalistes, des développeurs informatiques, des responsables communications, mais aussi des éditorialistes de passage. Tout ce petit monde travaille d'arrache-pied pour ramener de l'information fraîche, des points de vues tranchés, mais argumentés et autres gaudrioles à l'un des seuls médias en ligne complètement indépendant, à la ligne éditoriale libre, mais aussi en plein développement.


Alors, voilà, aujourd'hui, cher lecteur, on te demande un petit geste de pas grand-chose. Non, range ton portefeuille (bien que l'on accepte aussi les dons). Non, on te demande juste de désactiver ton bloqueur de pub (Ad-Block, AdThwart, Webmail Ad blocker, etc) le temps de ta navigation sur notre site ou de mettre une exception de blocage qui concerne D&E.


Le simple fait d'afficher les pubs sur notre site nous permet de rémunérer nos « incroyables » équipes. Promis, les publicités ne sont pas invasives ni agressives. On peut même les cacher si on veut (avec la petite croix dessus).


Ça nous ferait vraiment plaisir et ça permettrait qu'on s’achète notre table de ping-pong continue à écrire librement, à titiller les puissances en place, mais aussi à proposer d'autres pistes de réflexion sur des sujets habituellement traités par les médias subventionnés.


Un petit geste pour toi, mais un grand pas pour Décider & Entreprendre.


Merci à toi, ô lecteur de D&E. Et bonne lecture.

Lire les articles précédents :
Le « mur » de Trump est déjà là

Article paru sur The Conversation, sous la signature de Damien Simonneau. Dans un décret dédié à la sécurité frontalière et...

Fermer