L’emploi industriel continue sa chute en 2016

Temps de lecture : 2 minutes

Cet article a été lu 3977 fois

L’Insee vient de publier les chiffres de l’emploi salarié au deuxième trimestre 2016 qui ne font que confirmer l’effondrement de l’industrie française. Si la production et le chiffre d’affaires dans ce domaine ont déjà pris leur coup, l’emploi ne s’en sort pas mieux avec plus de 33 000 postes détruits sur un an quand les autres secteurs en créent.

9 500 emplois détruits en 3 mois

Le chiffre d’affaires et la production de l’industrie française ont chuté en mai et en juin dernier. Le repli du nombre d’emplois salariés dans le secteur au 2e trimestre 2016 semble n’en être qu’une suite logique d’après ce tableau de l’Insee :

Evolution de l'emploi salarie secteurs concurrentiels

À première vue, le tableau est scindé en deux parties : la partie supérieure représentée par l’industrie est dans le rouge et le reste dans le vert. Mais dans les détails, les chiffres sont beaucoup plus sombres. Tout le premier trimestre 2016 se solde par des pertes d’emplois, à l’exception de l’industrie agroalimentaire qui en a créés 1 800 au premier trimestre, puis 1 100 au deuxième.

Durant ces mêmes périodes, l’industrie dans son ensemble a détruit respectivement 6 500 et 9 500 postes. Sur un an, elle en a supprimés 33 100, principalement dans l’industrie manufacturière (29 700). Pas mieux pour la construction qui en a perdus 4 700 au premier semestre et 17 300 sur un an. En revanche, un bien meilleur vent souffle dans le secteur tertiaire marchand.

Les secteurs marchands à la rescousse

Regardons de plus près ce graphique de l’Insee concernant l’évolution de l’emploi dans les secteurs marchands :

evolution de l'emploi salarié secteurs marchands

Dans l’ensemble, les secteurs principalement marchands ont créé 21 500 emplois au 1er trimestre 2016, 29 500 au 2e trimestre et 121 300 sur un an. Ces résultats seraient encore meilleurs s’ils n’intégraient pas les destructions « massives » de postes dans la construction et le secteur industriel. Le tertiaire marchand a effectivement offert 171 800 postes (+ 1,5%) sur un an, dont 35 600 (+ 6,5%) dans l’intérim. Une performance qui atténue le mal du chômage sans pouvoir cacher le déclin de l’industrie française depuis plusieurs trimestres.

C’est à se demander si une désindustrialisation globale de l’industrie française est en cours ou si l’on y assiste indifféremment. Quoi qu’il en soit, tous les indicateurs semblent contrecarrer la fameuse promesse d’inversion de la courbe du chômage.

print

1 commentaire sur L’emploi industriel continue sa chute en 2016

  1. Majoritairement la faute en revient à une classe politique qui n’a jamais compris les tenants et aboutissants de l’industrie. Pour ma part ayant pérégriné dans ce secteur pendant 40 ans, je crois qu’il est impossible à ce monde de députés et sénateurs de changer intellectuellement son mode de pensée.
    Je ne suis pas sûr qu’il puisse s’agir de l’affaire d’un boucher-charcutier si talentueux et expérimenté, bardé de diplômes et de savoirs qu’il soit à même de présider aux destinées par exemple de l’industrie aéronautique, et certainement qu’il déclinerait la proposition qui lui serait faite, un homme politique pas du tout, par principe il sait tout, il dit tout, partout !

4 Trackbacks & Pingbacks

  1. L'emploi industriel continue sa chute en 2016 |...
  2. L'emploi industriel continue sa chute en 2016 |...
  3. L’aberration française qui explique la désindustralisation ! - Algarath
  4. Les multinationales françaises font 1.200 milliards de chiffre d'affaires à l'étranger - Décider et Entreprendre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
Cahuzac et la syndication du capitalisme de connivence

Finalement, le procès Cahuzac a une vertu majeure: celle de mettre des mots et des aveux sur ce que tout...

Fermer