Les français seraient “plutôt satisfaits” de l’offre de soins disponible

Les français restent encore très attachés à leurs médecins, et se montrent plutôt satisfaits de la qualité des soins dispensés. Voilà ce que semble mettre en évidence le dernier rapport de la DREES sur le sujet. Pour autant, les citoyens se montrent plus critiques lorsqu'on leur parle de l'accès aux soins ou des informations auxquelles ils ont accès. 

La santé est l'une des principales préoccupations des français. 78% des sondés pensent que le système de la branche maladie de la sécurité sociale doit bénéficier à tous sans distinctions contre seulement 56% pour les retraites, 42 % pour les allocations familiales et 38 % pour les allocations chômage. 

Un système de santé reconnu...

D'après l'étude de la DREES, près de 9 personnes sur 10 se montrent satisfaites des soins proposés par les médecins généralistes en 2015. Il en va de même pour la qualité des informations dispensées par ces derniers. 87% des interrogés disent avoir confiance dans le niveau de renseignement sur leur santé. Les français saluent aussi à 84% le temps consacré par leur médecin lors des consultations.

...mais une accessibilité géographique et financière qui pose encore problème

Alors, si le système de santé français est assez bien noté par ses utilisateurs, ces derniers constatent de grandes disparités dans les conditions d'accès aux soins. 29% pensent qu'il n'y a pas assez de médecins généralistes à proximité de chez eux. Ce taux monte à 47% pour les spécialistes. Si le critère géographique revêt une importance toute particulière dans les inégalités d'accès aux soins, le budget alloué à cette dépense porte aussi préjudice aux plus démunis. Ainsi, les personnes vivant avec moins de 900€ par moins sont à 57% insatisfaites de l'accès aux soins et à 31% insatisfaites par la qualité des protocoles médicaux. A l'inverse, chez ceux qui vivent avec 2 000€ et plus par mois, ces taux tombent respectivement à 49% et 21%.

Ainsi, ces statistiques posent la question de l'égal accès aux soins en France. Par la même occasion, ils viennent légitimer la volonté du gouvernement de renouveler le système de santé car le constat est aujourd'hui clair : la sécurité sociale affiche des dettes colossales pour un système de soins loin d'être parfait sur plusieurs points.

Reste à savoir si la nouvelle stratégie nationale de santé saura répondre à cet enjeu.

En dépit de la confiance faite aux médecins, les français restent très critiques envers les pratiques discutables de certains. Seulement 16% trouvent justifiés les dépassements d'honoraires des praticiens. Aussi, beaucoup sont favorables à ce que les médecins prescrivent moins de médicaments et d’examens (68 %), au fait de permettre à d’autres praticiens d’effectuer certains gestes à leur place (63 %), ou enfin à l’obligation de prescrire des médicaments génériques (55 %). 

52 % des ouvriers
déclarent ne pas en avoir consulté ces dernières années contre 32 % des cadres.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
Pôle emploi et les écoles, ou l’échec de l’embauche

Un rapport de la DARES met en évidence la manière dont les employeurs embauchent leurs salariés. L'occasion de remarquer que...

Fermer