Les pensées de Brigitte Macron VI, par Charlotte Dareau

Nous publions aujourd’hui le sixième chapitre de nos pensées junoniennes, exercice pastiche traitant avec humour du rôle de la première dame.

Mon Dieu, Mon Dieu, Mon Dieu !!!!

 

On ne reconnaît plus notre pays : une professeur de 37 ans mise en examen en août pour avoir eu des relations intimes avec cinq de ses élèves de 15 ans. Non, mais quel horreur !

Cinq ! Vous vous rendez compte ! Un peu gourmande, la collègue… Cinq élèves, à Marseille, et en lycée professionnel en plus, mais à quoi pensait-elle, cette écervelée ? En voilà encore une qui ne croit pas à l’Amouuuur : un seul élève lui aurait largement suffi, elle aurait pu changer toutes ses perspectives de vie. Regardez-moi et fiez-vous en à mon expérience : elle n’aurait même pas eu d’ennuis et les gens auraient trouvé cela follement romantique… A moins que l’époque n’ait changé ?

Cinq élèves, c’est un sixième de ses effectifs de classe, elle est gonflée quand même. On ne peut vraiment plus avoir confiance dans ces professeurs de l’Education Nationale : mais que fait notre ami Blanquer ?

En même temps, quand on voit le Pape attaqué pour homophobie quand il dénonce les prêtres pédophiles, il y a de quoi être un peu déboussolé : on ne sait plus bien où est le Camp du Bien dans ce cafouillis : la pédophilie, Bien ou Mal ? l’Homosexualité, Bien ou Mal ? on s’y perd… Il faut que les Français se ressaisissent et se souviennent que Manu et moi incarnons le Bien, le Beau et l’Amour, c’est pourtant simple à comprendre. D’ailleurs tout le monde devrait nous prendre pour modèles Eh bien non, il y en a pour se gausser de nous et trouver des similitudes improbables avec des histoires scabreuses. Incroyable !

Et tout ça après un été tout pourri pour nous deux : le petit Alexandre pris la main dans l’antifa, notre Fête de la Musique à l’Elysée avec plein de beaux hommes noirs, dénigrée, la réception des Bleus critiquée. C’est simple, mon Manu ne peut plus faire son Jupiter tranquille comme au début de son mandat et mon avenir de Junon a du plomb dans l’aile… Les Français sont vraiment ingrats, après tout ce que nous leur avons apporté depuis bientôt 18 mois : l’Elysée relooké, une nouvelle vaisselle, une nouvelle piscine à Brégançon, la deuxième Coupe du Monde, mon potager bio à la Lanterne, et plein de choses encore, et ils ne sont même pas satisfaits. C’est vous dire, la cote de popularité de mon Manu rejoint celle du Patapouf ! Franchement, j’hésite à me remettre à mes virées lèche-vitrines dans le quartier, ce n’est même plus la peine si je ne suis plus reconnue…

Trogneugneux !

Charlotte Dareau est contributrice sous pseudonyme.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Amazon a déposé un brevet pour « mettre en cage » ses salariés. L’entreprise parle d’une « mauvaise idée »

Deux chercheurs ont exhumé un brevet déposé par Amazon qui prévoyait de créer des "cage individuelles sur roues". Officiellement, il...

Fermer