L’étonnant choix de Jean-Paul Delevoye pour réformer les retraites

Jean-Paul Delevoye vient d’être nommé en Conseil des Ministres haut-commissaire à la réforme des retraites auprès de Mme Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé. Le choix de l’ancien président du CESE à ce poste a surpris…

Depuis plusieurs semaines, on sait que la ministre de la Santé, qui est médecin, ne chapeautera pas la réforme systémique des retraites annoncée par Emmanuel Macron. Le principe d’une personnalité extérieure est acté depuis le début du quinquennat. Restait à savoir quelle serait la personnalité en charge du dossier. 

Pisani-Ferry écarté du dossier

Pendant un temps, le nom de Jean Pisani-Ferry, qui fut patron de France Stratégie avant de rejoindre (tardivement) la campagne d’Emmanuel Macron dont il a assuré la coordination du projet, avait circulé pour occuper la fonction. Le bonhomme avait toutes les qualités techniques pour « faire le job ». Finalement, il ne fait pas partie du casting final. 

L’intéressé doit commencer à être habitué. Après son intervention dans la campagne, il était donné ministre du budget… avant de découvrir qu’il ne faisait pas partie du casting.

Delevoye et la souplesse

Un argument peut avoir pesé pour justifier l’éviction d’un Pisani-Ferry, celui du caractère éminemment politique du dossier des retraites. Mais c’est quand même là que le choix de Delevoye surprend. 

D’une part, l’ancien président du CESE n’a pas jusqu’ici brillé par son extrême souplesse. Son recours régulier à la serpe pour réformer l’institution du palais d’Iéna lui a d’ailleurs valu une conjuration en bonne et due forme pour l’écarter de sa succession, au profit du patelin Bernasconi. 

D’autre part, les incidents hebdomadaires causés par le piètre recrutement des députés En Marche laissent quand même perplexes. Delevoye était chargé du comité d’investiture. Entre les incidents liés à la sous-estimation (avérée ou imaginaire, au demeurant) du MODEM, et les gros ratés de certains choix, on peut se demander dans quelle mesure Emmanuel Macron ne prend pas un risque technique certain en confiant le dossier à l’ancien maire de Bapaume. 

Mais la politique doit avoir ses raisons…

1 commentaire sur L’étonnant choix de Jean-Paul Delevoye pour réformer les retraites

  1. Delevoye a été un homme clé de la réforme Fillon de 2003. Il a été à l’origine du régime additionnel de la fonction publique. Sur un plan technique, c’est un bon connaisseur des questions de retraites.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hey, salut toi le lecteur de Décider et Entreprendre.


Ça fait maintenant deux ans que D&E existe et continue de se développer. Et le tout, sans jamais avoir reçu de subvention. Alors depuis maintenant un mois, D&E a décidé et entrepris d'intégrer quelques publicités sur sa homepage, mais aussi au cœur de ses articles. Car D&E rémunère ses équipes.


Derrière D&E se cachent des journalistes, des développeurs informatiques, des responsables communications, mais aussi des éditorialistes de passage. Tout ce petit monde travaille d'arrache-pied pour ramener de l'information fraîche, des points de vues tranchés, mais argumentés et autres gaudrioles à l'un des seuls médias en ligne complètement indépendant, à la ligne éditoriale libre, mais aussi en plein développement.


Alors, voilà, aujourd'hui, cher lecteur, on te demande un petit geste de pas grand-chose. Non, range ton portefeuille (bien que l'on accepte aussi les dons). Non, on te demande juste de désactiver ton bloqueur de pub (Ad-Block, AdThwart, Webmail Ad blocker, etc) le temps de ta navigation sur notre site ou de mettre une exception de blocage qui concerne D&E.


Le simple fait d'afficher les pubs sur notre site nous permet de rémunérer nos « incroyables » équipes. Promis, les publicités ne sont pas invasives ni agressives. On peut même les cacher si on veut (avec la petite croix dessus).


Ça nous ferait vraiment plaisir et ça permettrait qu'on s’achète notre table de ping-pong continue à écrire librement, à titiller les puissances en place, mais aussi à proposer d'autres pistes de réflexion sur des sujets habituellement traités par les médias subventionnés.


Un petit geste pour toi, mais un grand pas pour Décider & Entreprendre.


Merci à toi, ô lecteur de D&E. Et bonne lecture.

Lire les articles précédents :
Imposition des GAFA: l’Europe désarmée face à l’hyper-capital américain

Le débat quasi-polémique sur l'imposition des GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon) souligne la difficulté pour le Vieux Continent de faire...

Fermer