L’hébergement d’urgence, solution à la crise du logement en France?

Le Président de la République a visité hier un centre d'hébergement d'urgence à Toulouse. Un militant opportunément croisé sur son passage lui a donné l'occasion d'exposer sa politique du logement. 

Le Président a profité d'une visite à Toulouse, auprès d'un centre d'hébergement d'urgence, pour lancer des pistes sur sa politique du logement. Ses annonces reposent sur trois piliers majeurs. 

Développement de l'hébergement d'urgence

Premièrement, l'État devrait investir massivement dans l'hébergement d'urgence. Emmanuel Macron a confirmé sa promesse de créer 50.000 places nouvelles d'hébergement d'urgence. Ces créations permettraient de limiter le recours à l'hébergement hôtelier pour les familles sans domicile fixe. 

Baisse des loyers HLM

Parallèlement, les organismes HLM seraient contraints de baisser leurs loyers. Le Président a annoncé son intention de favoriser la mobilité dans les logements sociaux. On vérifiera le moment venu si cette intention va jusqu'à l'accession à la propriété. 

Choc d'offres

Enfin, le Président suggère un choc d'offres. Celui-ci passerait par un assouplissement des règles d'urbanisme et de construction, et probablement un relâchement de la contrainte environnementale. Ces propositions sont conformes aux aspirations des professions. 

Silence des acteurs bénéficiaires

On notera qu'à ce stade ni la fédération du bâtiment ni la fédération des promoteurs immobiliers ne se sont exprimés sur ces sujets. Ils seront pourtant les principaux bénéficiaires du choc d'offres. 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
Agnès Buzyn sur le Levothyrox : ” Il n’y a pas de complot, il n’y a pas d’erreur”

Dans une interview sur RTL lundi 11 septembre, Agnès Buzyn a reconnu un problème d'information des malades concernant le Levothyrox,...

Fermer