L’hôtellerie de plein air rectifie sa complémentaire santé

Chaque semaine, retrouvez le condensé de la veille juridique effectuée par Tripalio concernant les accords collectifs en protection sociale.

La CCN de l’hôtellerie de plein air corrige sa complémentaire santé

Par un avenant en date du 26 septembre 2016 les partenaires sociaux de la convention collective de l’hôtellerie de plein air (IDCC 1631) ont souhaité apporter des corrections nécessaires à leur régime de complémentaire santé.

En effet, le régime créé par accord du 3 juillet 2015 comportait plusieurs erreurs : certaines garanties étaient exprimées en frais réels plutôt qu’en base de remboursement de la sécurité sociale. Certains remboursements à supérieurs à 100% des frais réels n’avaient donc aucun sens, les partenaires sociaux auront mis 8 mois pour les rectifier.

Les signataires en ont également profité pour adapter les garanties destinées à la prise en charge de l’appareillage non auditif et non dentaire.

Suivez ce lien pour accéder à l’avenant.

 

La portabilité en prévoyance revue dans les entreprises de commission et courtage

Dans la branche des entreprises de commission et de courtage (IDCC 43) les partenaires sociaux ont apporté des précisions sur la portabilité des garanties.

C’est par l’avenant du 3 février 2016 que ces nouvelles dispositions ont été apportées. Le texte est entré en vigueur rétroactivement au 1er juin 2015.

Cliquez ici pour consulter le texte original.

print

A propos Leo Guittet 171 Articles
Juriste spécialisé dans les données de santé à Tripalio depuis 2014, j'écris quotidiennement des articles sur le thème de la protection sociale collective et des données de santé. Actuellement en thèse CIFRE sur le sujet de l'accès aux données de santé en France, je suis intéressé par tous les sujets qui touchent aux avancées technologiques et juridiques sur ce thème.

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. L’hôtellerie de plein air rectifie sa complémentaire santé – Décider et Entreprendre | AIDE DE CAMP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hey, salut toi le lecteur de Décider et Entreprendre.


Ça fait maintenant deux ans que D&E existe et continue de se développer. Et le tout, sans jamais avoir reçu de subvention. Alors depuis maintenant un mois, D&E a décidé et entrepris d'intégrer quelques publicités sur sa homepage, mais aussi au cœur de ses articles. Car D&E rémunère ses équipes.


Derrière D&E se cachent des journalistes, des développeurs informatiques, des responsables communications, mais aussi des éditorialistes de passage. Tout ce petit monde travaille d'arrache-pied pour ramener de l'information fraîche, des points de vues tranchés, mais argumentés et autres gaudrioles à l'un des seuls médias en ligne complètement indépendant, à la ligne éditoriale libre, mais aussi en plein développement.


Alors, voilà, aujourd'hui, cher lecteur, on te demande un petit geste de pas grand-chose. Non, range ton portefeuille (bien que l'on accepte aussi les dons). Non, on te demande juste de désactiver ton bloqueur de pub (Ad-Block, AdThwart, Webmail Ad blocker, etc) le temps de ta navigation sur notre site ou de mettre une exception de blocage qui concerne D&E.


Le simple fait d'afficher les pubs sur notre site nous permet de rémunérer nos « incroyables » équipes. Promis, les publicités ne sont pas invasives ni agressives. On peut même les cacher si on veut (avec la petite croix dessus).


Ça nous ferait vraiment plaisir et ça permettrait qu'on s’achète notre table de ping-pong continue à écrire librement, à titiller les puissances en place, mais aussi à proposer d'autres pistes de réflexion sur des sujets habituellement traités par les médias subventionnés.


Un petit geste pour toi, mais un grand pas pour Décider & Entreprendre.


Merci à toi, ô lecteur de D&E. Et bonne lecture.

Lire les articles précédents :
Chômage: le livre noir de François Hollande

Article écrit pour le Figaro vox, sur le livre noir du chômage. Encore une cérémonie du chômage et de ses...

Fermer