L’institut national de santé dénonce des « lobbys anti-vaccins »

Alors que l’annonce du passage à 11 vaccins obligatoires en 2018 a fait débat, l’Institut national de santé et de la recherche médicale (Inserm) est sortie du silence pour tenir tête aux antis. Elle en a profité pour dénoncer un débat sur la vaccination mal informé et alimenté par des « lobbys anti-vaccins ».

L’Inserm a décidé de sortir du silence pour faire une mise au point sur la vaccination obligatoire. Il rapporte les connaissances scientifiques sur le sujet pour prouver de l’efficacité des vaccins et conforter la « décision rationnelle » des pouvoirs publics. L’institut dénonce dans le même temps la mal information omniprésente dans le débat d’opinion.

« Les arguments catastrophistes des lobbys anti-vaccins »

Stop aux idées reçues. C’est le message de l’Inserm sur la vaccination obligatoire qui alimente les débats publics. Avec 40% de la population française qui se méfie des vaccins, la défiance vaccinale est forte. Sur les 11 vaccins qui vont devenir obligatoires, 3 le sont déjà et 8 étaient déjà recommandés. Pour l’Inserm, cela ne rajoute donc aucun vaccin supplémentaire et vise à ce que les enfants reçoivent les vaccins « qu’ils auraient dû recevoir si le calendrier vaccinal était respecté pour tous les enfants ». Sauf que tous n’étaient justement, pas obligatoires !

L’institut dénonce également la mauvaise information qui règne dans les débats.

(…) la vaccination devient un débat d’opinion, souvent mal informé, alimenté par les arguments catastrophistes des lobbys anti-vaccins et le manque de formation du corps médical sur le sujet. 

De quoi tenir tête aux anti-vaccins, mais ces propos ne risquent pas de les ravir.

Le plaidoyer de l’Inserm pour la vaccination obligatoire

Pour l’établissement public de recherche, une mise au point des connaissances scientifiques s’impose. Mis à part son affirmation que l’efficacité des 11 vaccins bientôt obligatoires est scientifiquement prouvée, l’Inserm suit les discours du gouvernement et assure, entre autres, que la vaccination obligatoire sera bénéfique pour réduire les risques de contaminations.

En tout cas, on sait déjà que cette vaccination obligatoire doit ravir les laboratoires pharmaceutiques, notamment Sanofi qui est le principal producteur de vaccins en France. Nous vous en avions déjà parlé, le géant pharmaceutique devrait bénéficier d’un marché de 150 millions d’euros supplémentaires…

« L’efficacité et l’innocuité des 11 vaccins qui deviendront obligatoires en France sont scientifiquement prouvées. »

Inserm

2 commentaires sur L’institut national de santé dénonce des « lobbys anti-vaccins »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
La ville de Paris se noie dans la gestion de ses piscines

Le 14 décembre, la chambre régionale des comptes d'Île-de-France a rendu un rapport dans lequel elle critique la mauvaise gestion...

Fermer