L’intégrale du discours de Trump en Arabie Saoudite

Les amateurs de Trump retrouveront ici le stupéfiant discours qu'il a prononcé en Arabie Saoudite le 21 mai.


En voici la traduction intégrale:

I want to thank King Salman for his extraordinary words, and the magnificent Kingdom of Saudi Arabia for hosting today’s summit. I am honored to be received by such gracious hosts. I have always heard about the splendor of your country and the kindness of your citizens, but words do not do justice to the grandeur of this remarkable place and the incredible hospitality you have shown us from the moment we arrived.

You also hosted me in the treasured home of King Abdulaziz, the founder of the Kingdom who united your great people. Working alongside another beloved leader – American President Franklin Roosevelt – King Abdulaziz began the enduring partnership between our two countries. King Salman: your father would be so proud to see that you are continuing his legacy – and just as he opened the first chapter in our partnership, today we begin a new chapter that will bring lasting benefits to our citizens.

Let me now also extend my deep and heartfelt gratitude to each and every one of the distinguished heads of state who made this journey here today. You greatly honor us with your presence, and I send the warmest regards from my country to yours. I know that our time together will bring many blessings to both your people and mine.

I stand before you as a representative of the American People, to deliver a message of friendship and hope. That is why I chose to make my first foreign visit a trip to the heart of the Muslim world, to the nation that serves as custodian of the two holiest sites in the Islamic Faith.

In my inaugural address to the American People, I pledged to strengthen America’s oldest friendships, and to build new partnerships in pursuit of peace. I also promised that America will not seek to impose our way of life on others, but to outstretch our hands in the spirit of cooperation and trust.

Our vision is one of peace, security, and prosperity—in this region, and in the world.

Our goal is a coalition of nations who share the aim of stamping out extremism and providing our children a hopeful future that does honor to God.

And so this historic and unprecedented gathering of leaders—unique in the history of nations—is a symbol to the world of our shared resolve and our mutual respect. To the leaders and citizens of every country assembled here today, I want you to know that the United States is eager to form closer bonds of friendship, security, culture and commerce.

For Americans, this is an exciting time. A new spirit of optimism is sweeping our country: in just a few months, we have created almost a million new jobs, added over 3 trillion dollars of new value, lifted the burdens on American industry, and made record investments in our military that will protect the safety of our people and enhance the security of our wonderful friends and allies – many of whom are here today.

Now, there is even more blessed news I am pleased to share with you. My meetings with King Salman, the Crown Prince, and the Deputy Crown Prince, have been filled with great warmth, good will, and tremendous cooperation.

Yesterday, we signed historic agreements with the Kingdom that will invest almost $400 billion in our two countries and create many thousands of jobs in America and Saudi Arabia.

This landmark agreement includes the announcement of a $110 billion Saudi-funded defense purchase – and we will be sure to help our Saudi friends to get a good deal from our great American defense companies. This agreement will help the Saudi military to take a greater role in security operations.

We have also started discussions with many of the countries present today on strengthening partnerships, and forming new ones, to advance security and stability across the Middle East and beyond.

Later today, we will make history again with the opening of a new Global Center for Combating Extremist Ideology – located right here, in this central part of the Islamic World. This groundbreaking new center represents a clear declaration that Muslim-majority countries must take the lead in combatting radicalization, and I want to express our gratitude to King Salman for this strong demonstration of leadership.

I have had the pleasure of welcoming several of the leaders present today to the White House, and I look forward to working with all of you.

America is a sovereign nation and our first priority is always the safety and security of our citizens. We are not here to lecture—we are not here to tell other people how to live, what to do, who to be, or how to worship. Instead, we are here to offer partnership – based on shared interests and values – to pursue a better future for us all.

Here at this summit we will discuss many interests we share together. But above all we must be united in pursuing the one goal that transcends every other consideration. That goal is to meet history’s great test—to conquer extremism and vanquish the forces of terrorism.

Young Muslim boys and girls should be able to grow up free from fear, safe from violence, and innocent of hatred.

And young Muslim men and women should have the chance to build a new era of prosperity for themselves and their peoples.

God’s help, this summit will mark the beginning of the end for those who practice terror and spread its vile creed. At the same time, we pray this special gathering may someday be remembered as the beginning of peace in the Middle East – and maybe, even all over the world.

But this future can only be achieved through defeating terrorism and the ideology that drives it.

Few nations have been spared its violent reach.

America has suffered repeated barbaric attacks – from the atrocities of September 11th to the devastation of the Boston Bombing, to the horrible killings in San Bernardino and Orlando.

The nations of Europe have also endured unspeakable horror. So too have the nations of Africa and even South America. India, Russia, China and Australia have been victims.

But, in sheer numbers, the deadliest toll has been exacted on the innocent people of Arab, Muslim and Middle Eastern nations. They have borne the brunt of the killings and the worst of the destruction in this wave of fanatical violence.

Some estimates hold that more than 95 percent of the victims of terrorism are themselves Muslim.

We now face a humanitarian and security disaster in this region that is spreading across the planet. It is a tragedy of epic proportions. No description of the suffering and depravity can begin to capture its full measure.

The true toll of ISIS, Al Qaeda, Hezbollah, Hamas, and so many others, must be counted not only in the number of dead. It must also be counted in generations of vanished dreams.

The Middle East is rich with natural beauty, vibrant cultures, and massive amounts of historic treasures. It should increasingly become one of the great global centers of commerce and opportunity.

This region should not be a place from which refugees flee, but to which newcomers flock.

Saudi Arabia is home to the holiest sites in one of the world’s great faiths. Each year millions of Muslims come from around the world to Saudi Arabia to take part in the Hajj. In addition to ancient wonders, this country is also home to modern ones—including soaring achievements in architecture.

Egypt was a thriving center of learning and achievement thousands of years before other parts of the world. The wonders of Giza, Luxor and Alexandria are proud monuments to that ancient heritage.

All over the world, people dream of walking through the ruins of Petra in Jordan. Iraq was the cradle of civilization and is a land of natural beauty. And the United Arab Emirates has reached incredible heights with glass and steel, and turned earth and water into spectacular works of art.

The entire region is at the center of the key shipping lanes of the Suez Canal, the Red Sea, and the Straits of Hormuz.

The potential of this region has never been greater. 65 percent of its population is under the age of 30. Like all young men and women, they seek great futures to build, great national projects to join, and a place for their families to call home.

But this untapped potential, this tremendous cause for optimism, is held at bay by bloodshed and terror. There can be no coexistence with this violence.

There can be no tolerating it, no accepting it, no excusing it, and no ignoring it.

Every time a terrorist murders an innocent person, and falsely invokes the name of God, it should be an insult to every person of faith.

Terrorists do not worship God, they worship death.

If we do not act against this organized terror, then we know what will happen. Terrorism’s devastation of life will continue to spread. Peaceful societies will become engulfed by violence. And the futures of many generations will be sadly squandered.

If we do not stand in uniform condemnation of this killing—then not only will we be judged by our people, not only will we be judged by history, but we will be judged by God.

This is not a battle between different faiths, different sects, or different civilizations.

This is a battle between barbaric criminals who seek to obliterate human life, and decent people of all religions who seek to protect it.

This is a battle between Good and Evil.

When we see the scenes of destruction in the wake of terror, we see no signs that those murdered were Jewish or Christian, Shia or Sunni. When we look upon the streams of innocent blood soaked into the ancient ground, we cannot see the faith or sect or tribe of the victims – we see only that they were Children of God whose deaths are an insult to all that is holy.

But we can only overcome this evil if the forces of good are united and strong – and if everyone in this room does their fair share and fulfills their part of the burden.

Terrorism has spread across the world. But the path to peace begins right here, on this ancient soil, in this sacred land.

America is prepared to stand with you – in pursuit of shared interests and common security.

But the nations of the Middle East cannot wait for American power to crush this enemy for them. The nations of the Middle East will have to decide what kind of future they want for themselves, for their countries, and for their children.

It is a choice between two futures – and it is a choice America CANNOT make for you.

A better future is only possible if your nations drive out the terrorists and extremists. Drive. Them. Out. DRIVE THEM OUT of your places of worship. DRIVE THEM OUT of your communities. DRIVE THEM OUT of your holy land, and DRIVE THEM OUT OF THIS EARTH.

For our part, America is committed to adjusting our strategies to meet evolving threats and new facts. We will discard those strategies that have not worked—and will apply new approaches informed by experience and judgment. We are adopting a Principled Realism, rooted in common values and shared interests.

Our friends will never question our support, and our enemies will never doubt our determination. Our partnerships will advance security through stability, not through radical disruption. We will make decisions based on real-world outcomes – not inflexible ideology. We will be guided by the lessons of experience, not the confines of rigid thinking. And, wherever possible, we will seek gradual reforms – not sudden intervention.

We must seek partners, not perfection—and to make allies of all who share our goals.

Above all, America seeks peace – not war.

Muslim nations must be willing to take on the burden, if we are going to defeat terrorism and send its wicked ideology into oblivion.

The first task in this joint effort is for your nations to deny all territory to the foot soldiers of evil. Every country in the region has an absolute duty to ensure that terrorists find no sanctuary on their soil.

Many are already making significant contributions to regional security: Jordanian pilots are crucial partners against ISIS in Syria and Iraq. Saudi Arabia and a regional coalition have taken strong action against Houthi militants in Yemen. The Lebanese Army is hunting ISIS operatives who try to infiltrate their territory. Emirati troops are supporting our Afghan partners. In Mosul, American troops are supporting Kurds, Sunnis and Shias fighting together for their homeland. Qatar, which hosts the U.S. Central Command, is a crucial strategic partner. Our longstanding partnership with Kuwait and Bahrain continue to enhance security in the region. And courageous Afghan soldiers are making tremendous sacrifices in the fight against the Taliban, and others, in the fight for their country.

As we deny terrorist organizations control of territory and populations, we must also strip them of their access to funds. We must cut off the financial channels that let ISIS sell oil, let extremists pay their fighters, and help terrorists smuggle their reinforcements.

I am proud to announce that the nations here today will be signing an agreement to prevent the financing of terrorism, called the Terrorist Financing Targeting Center – co-chaired by the United States and Saudi Arabia, and joined by every member of the Gulf Cooperation Council. It is another historic step in a day that will be long remembered.

I also applaud the Gulf Cooperation Council for blocking funders from using their countries as a financial base for terror, and designating Hezbollah as a terrorist organization last year. Saudi Arabia also joined us this week in placing sanctions on one of the most senior leaders of Hezbollah.

Of course, there is still much work to do.

That means honestly confronting the crisis of Islamist extremism and the Islamist terror groups it inspires. And it means standing together against the murder of innocent Muslims, the oppression of women, the persecution of Jews, and the slaughter of Christians.

Religious leaders must make this absolutely clear: Barbarism will deliver you no glory – piety to evil will bring you no dignity. If you choose the path of terror, your life will be empty, your life will be brief, and YOUR SOUL WILL BE CONDEMNED.

And political leaders must speak out to affirm the same idea: heroes don’t kill innocents; they save them. Many nations here today have taken important steps to raise up that message. Saudi Arabia’s Vision for 2030 is an important and encouraging statement of tolerance, respect, empowering women, and economic development.

The United Arab Emirates has also engaged in the battle for hearts and souls—and with the U.S., launched a center to counter the online spread of hate. Bahrain too is working to undermine recruitment and radicalism.

I also applaud Jordan, Turkey and Lebanon for their role in hosting refugees. The surge of migrants and refugees leaving the Middle East depletes the human capital needed to build stable societies and economies. Instead of depriving this region of so much human potential, Middle Eastern countries can give young people hope for a brighter future in their home nations and regions.

That means promoting the aspirations and dreams of all citizens who seek a better life – including women, children, and followers of all faiths. Numerous Arab and Islamic scholars have eloquently argued that protecting equality strengthens Arab and Muslim communities.

For many centuries the Middle East has been home to Christians, Muslims and Jews living side-by-side. We must practice tolerance and respect for each other once again—and make this region a place where every man and woman, no matter their faith or ethnicity, can enjoy a life of dignity and hope.

In that spirit, after concluding my visit in Riyadh, I will travel to Jerusalem and Bethlehem, and then to the Vatican – visiting many of the holiest places in the three Abrahamic Faiths. If these three faiths can join together in cooperation, then peace in this world is possible – including peace between Israelis and Palestinians. I will be meeting with both Israeli Prime Minister Benjamin Netanyahu and Palestinian President Mahmoud Abbas.

Starving terrorists of their territory, their funding, and the false allure of their craven ideology, will be the basis for defeating them.

But no discussion of stamping out this threat would be complete without mentioning the government that gives terrorists all three—safe harbor, financial backing, and the social standing needed for recruitment. It is a regime that is responsible for so much instability in the region. I am speaking of course of Iran.

From Lebanon to Iraq to Yemen, Iran funds, arms, and trains terrorists, militias, and other extremist groups that spread destruction and chaos across the region. For decades, Iran has fueled the fires of sectarian conflict and terror.

It is a government that speaks openly of mass murder, vowing the destruction of Israel, death to America, and ruin for many leaders and nations in this room.

Among Iran’s most tragic and destabilizing interventions have been in Syria. Bolstered by Iran, Assad has committed unspeakable crimes, and the United States has taken firm action in response to the use of banned chemical weapons by the Assad Regime – launching 59 tomahawk missiles at the Syrian air base from where that murderous attack originated.

Responsible nations must work together to end the humanitarian crisis in Syria, eradicate ISIS, and restore stability to the region.

The Iranian regime’s longest-suffering victims are its own people. Iran has a rich history and culture, but the people of Iran have endured hardship and despair under their leaders’ reckless pursuit of conflict and terror.

Until the Iranian regime is willing to be a partner for peace, all nations of conscience must work together to isolate Iran, deny it funding for terrorism, and pray for the day when the Iranian people have the just and righteous government they deserve.

The decisions we make will affect countless lives.

King Salman, I thank you for the creation of this great moment in history, and for your massive investment in America, its industry and its jobs. I also thank you for investing in the future of this part of the world.

This fertile region has all the ingredients for extraordinary success – a rich history and culture, a young and vibrant people, a thriving spirit of enterprise. But you can only unlock this future if the citizens of the Middle East are freed from extremism, terror and violence.

We in this room are the leaders of our peoples. They look to us for answers, and for action. And when we look back at their faces, behind every pair of eyes is a soul that yearns for justice.

Today, billions of faces are now looking at us, waiting for us to act on the great question of our time.

Will we be indifferent in the presence of evil? Will we protect our citizens from its violent ideology? Will we let its venom spread through our societies? Will we let it destroy the most holy sites on earth?

If we do not confront this deadly terror, we know what the future will bring—more suffering and despair.

But if we act—if we leave this magnificent room unified and determined to do what it takes to destroy the terror that threatens the world—then there is no limit to the great future our citizens will have.

The birthplace of civilization is waiting to begin a new renaissance. Just imagine what tomorrow could bring.

Glorious wonders of science, art, medicine and commerce to inspire humankind. Great cities built on the ruins of shattered towns. New jobs and industries that will lift up millions of people. Parents who no longer worry for their children, families who no longer mourn for their loved ones, and the faithful who finally worship without fear.

These are the blessings of prosperity and peace. These are the desires that burn with a righteous flame in every human heart. And these are the just demands of our beloved peoples.

I ask you to join me, to join together, to work together, and to FIGHT together— BECAUSE UNITED, WE WILL NOT FAIL.

Thank you. God Bless You. God Bless Your Countries. And God Bless the United States of America.

Je tiens à remercier  le roi Salman pour ses mots extraordinaires, et le magnifique Royaume d'Arabie Saoudite qui héberge le sommet d'aujourd'hui. Je suis honoré d'être reçu par des hôtes aussi accueillants. J'ai toujours entendu parlé des splendeurs de ce pays et de la gentillesse de ses habitants, mais les mots ne rendent pas justice à la grandeur de ce lieu extraordinaire ni à l'incroyable hospitalité que vous nous avez témoignée depuis notre arrivée.

Vous m'avez aussi accueilli dans la riche demeure du Roi Abdulaziz, fondateur du Royaume qui a uni votre grand peuple. Il travaillait main dans la main avec un autre leader bien-aimé - le Président américain Roosevelt - et c'est lui qui a noué une partenariat durable entre nos deux pays. Roi Salman: votre père serait si fier de vous voir continuer son héritage - et de même qu'il avait ouvert un premier chapitre dans notre partenariat, aujourd'hui nous en commençons un nouveau qui apportera des bénéfices durables à nos citoyens.

Laissez-moi aussi témoigner ma profonde et chaleureuse gratitude à chacun des distingués chefs d'État qui ont fait le voyage jusqu'ici. Vous nous honorez vraiment de votre présence, et je transmets les amitiés les plus sincères de mon pays au vôtre. Je sais que le temps que nous passons ensemble sera source de bienfaits pour votre peuple et le mien.

Je viens à vous en tant que représentant du peuple américain, pour délivrer un message d'amitié et d'espoir. C'est pourquoi j'ai choisi d'effectuer mon premier voyage à l'étranger au coeur du monde musulman, dans un pays qui sert de gardien des deux sites les plus saints de la Foi Islamique.

Dans mon adresse inaugurale au Peuple Américain, j'ai plaidé pour renforcer les amitiés les plus anciennes des États-Unis, et pour construire de nouveaux partenariats dans la poursuite de la paix. J'ai aussi promis que l'Amérique ne chercherait pas à imposer son mode de vie aux autres, mais de tendre la main dans un esprit de coopération et de confiance.

Notre vision est faite de paix, de sécurité et de prospérité - dans cette région et dans le monde.

Notre but est une coalition de nations qui partagent l'objectif de vaincre l'extrêmisme et d'offrir à nos enfants un avenir d'espérance qui rende honneur à Dieu.

Et ce rassemblement historique et sans précédent de décideurs - unique dans l'histoire des nations - est un symbole pour le monde de notre détermination partagée et de notre respect mutuel. Aux leaders et aux citoyens de chaque pays assemblées ici aujourd'hui, je veux que vous sachiez que les États-Unis ont soif de relations d'amitiés plus étroites, de sécurité, de culture et de commerce

Pour les Américains, c'est une époque extraordinaire. Un nouvel esprit d'optimisme se répand sur notre pays: en seulement quelques mois, nous avons créé près d'un million d'emplois, avec plus de 3.000 milliards $ de valeur nouvelle, soulagé le fardeau de l'industrie américaine, et entrepris des investissements militaires record pour protéger notre peuple et réhausser la sécurité de nos merveilleux amis et alliés - dont beaucoup sont ici aujourd'hui.

Maintenant, il y a encore d'autres bonnes nouvelles que je suis heureux de partager avec vous. Mes rencontres avec le Roi Salman, le Prince héritier, et le vice-prince héritier, ont été remplies d'une grande empathie, de bonne volonté et d'une extraordinaire collaboration.

Hier, nous avons signé des accords historiques avec le Royaume qui investiront près de 400 milliards $ dans nos deux pays et créeront des milliers d'emplois en Amérique et en Arabie Saoudite.

Ce contrat fondamental inclut l'annonce de 110 milliards $ pour la défense saoudienne - et nous serons assurés d'aider nos amis saoudiens de faire une bonne opération avec nos grandes compagnies américaines de défense. Ce contrat aidera l'armée saoudienne à jouer un rôle plus important dans les opérations de sécurité.

Nous avons aussi entamé des discussions avec beaucoup de pays présents ici pour renforcer nos partenariats et en former de nouveaux, pour pousser plus avant la sécurité et la stabilité du Moyen-Orient.

Plus tard aujourd'hui, nous referons l'histoire avec l'ouverture d'un nouveau Centre Mondial de Lutte contre l'Idéologie Extrémiste - situé ici, au centre du monde musulman. Ce lieu révolutionnaire manifeste la volonté claire de voir les pays à majorité musulmane conduire le combat contre la radicalisation, et je veux exprimer notre gratitude au Roi Salman pour cette forte démonstration d'engagement.

J'ai eu le plaisir d'accueillir plusieurs chefs d'État présents aujourd'hui à la Maison Blanche, et j'attends de travailler avec vous tous.

L'Amérique est une nation souveraine et notre première priorité est toujours la sûreté et la sécurité de nos citoyens. Nous ne sommes pas ici pour réprimander - nous ne sommes pas ici pour dire aux autres peuples comment vivre, quoi faire, qui être, ou en qui croire. Nous préférons être là pour offrir un partenariat - fondé sur des intérêts et des valeurs partagés - pour construire un meilleur avenir pour nous tous.

Ici dans ce sommet nous évoquerons les nombreux intérêts que nous partageons. Mais par-dessus tout nous devons être unis dans la poursuite du seul but qui dépasse chacune de ces considérations. Ce but est de relever le grand défi de l'histoire - de dominer l'extrémisme et de vaincre les forces du terrorisme.

Les jeunes garçons et des jeunes filles musulmans devraient pouvoir grandir affranchis de la peur, protégés de la violence et vierges de toute haine.

Et de jeunes hommes ou femmes musulmans devraient avoir l'opportunité de construire une nouvelle ère de prospérité pour eux-mêmes et leurs peuples.

Avec l'aide de Dieu, ce sommet marquera le début de la fin pour ceux qui pratiquent la terreur et répandent ses croyances abominables. En même temps, nous prions pour cette assemblée spéciale puisse un jour être rappelée comme le début de la paix au Moyen-Orient - et peut-être même dans le reste du monde

Ce futur ne pourra se réaliser qu'en battant le terrorisme et l'idéologie qui le guide.

Peu de nations ont échappé à ses ondes violentes.

L'Amérique a subi ses attaques barbares répétées - des horreurs du 11 septembre à la dévastation des bombes de Boston, jusqu'aux horribles massacres de San Bernardino et Orlando.

Les nations européennes ont aussi subi une horreur indescriptible. Comme de nombreux pays d'Afrique et même d'Amérique du Sud. L'Inde, la Russie, la Chine et l'Australie comptent aussi des victimes.

Mais, en nombre considérable, le tribu le plus destructeur est prélevé sur les populations innocentes des pays arabes, musulmans et moyen-orientaux.  Ils payent le prix le plus lourds à ces massacres et ces terribles destructions dues à des vagues d'une violence fanatiques.

Certains considèrent que plus de 95% des victimes du terrorisme sont des musulmans eux-mêmes.

Nous sommes désormais face à un désastre humanitaire et sécuritaire dans cette région qui se répand sur toute la planète. C'est une tragédie dans des proportions épiques. Aucune description de souffrance et de chaos ne peut donner une idée de sa vraie mesure.

Le vrai tribut d'ISIS, d'Al Qaïda, du Hezbollah, du Hamas, et de tant d'autres, ne doit pas seulement être compté en nombre de morts. Il doit aussi être compté en générations aux rêves évanouis.

Le Moyen-Orient est riche de beauté naturelle, de cultures vibrantes, et de sommes colossales de trésors historiques. Il devrait devenir de façon croissante l'un des grands centres mondiaux pour le commerce et l'entreprise.

Cette région ne devrait pas un lieu dont les réfugiés s'enfuient, mais un lieu d'accueil pour de nouveaux arrivants.

L'Arabie Saoudite abrite les lieux les plus saints de l'une des plus grandes religions du monde. Chaque années des millions de musulmans affluent du monde entier en Arabie Saoudite pour prendre part au Hajj. En plus des merveilles antiques, ce pays abrite aussi des merveilles contemporaines, notamment dans le domaine architectural.

L'Égypte fut un centre vivant d'apprentissage et de réalisations des milliers d'années avant d'autres parties du monde. Les merveilles de Gizeh, de Louxor et d'Alexandrie sont de fiers monuments venus de cet antique héritage.

Partout dans le monde, les gens rêvent de parcourir les ruines de Petra en Jordanie. L'Irak fut le berceau de la civilisation et un pays de beauté naturelle. Et les Émirats Arabes Unis ont atteint des hauteurs incroyables avec du verre et de l'acier, et transformé la terre et l'eau en de spectaculaires oeuvres d'art.

La région entière est au centre des autoroutes maritimes vitales du Canal de Suez, de la Mer Rouge et des Détroits d'Ormuz.

Le potentiel de cette région n'a jamais été aussi important. 65% de sa population a moins de 30 ans. Comme tous les jeunes hommes de femmes, ils demandent un grand avenir à construire, de grands projets nationaux auxquels participer, et un lieu pour leurs familles qu'ils appelleraient foyer.

Mais ce potentiel inexploité, cette source formidable d'optimisme, est tenue en échec par les bains de sang et la terreur. Il ne peut y avoir de coexistence avec la violence.

On ne peut la tolérer, ni l'accepter, ni l'excuser, ni l'ignorer.

Chaque fois qu'un terroriste tue des gens innocents, et invoque faussement le nom de Dieu, il s'agit d'une insulte pour les croyants.

Les terroristes ne croient pas en Dieu, mais ils croient en la violence.

Si nous n'agissons pas contre la terreur organisée, nous savons ce qui va se passer. La destruction de la vie par le terrorisme va continuer à se répandre. Des sociétés pacifiques vont être contaminées par la violence. Et l'avenir de générations entières sera tristement sacrifié.

Si nous ne nous réunissons pas dans une condamnation unanime de ces meurtres - alors nous ne serons pas seulement jugés par nos peuples, mais nous le serons aussi par l'histoire, et par Dieu.

Ce n'est pas une guerre entre différentes religions, différentes sectes ou différentes civilisations.

C'est une guerre entre des criminels barbares qui cherchent à supprimer la vie humaine et des gens honorables de toutes religions qui veulent la protéger.

C'est une guerre entre le Bien et le Mal.

Quand nous voyons les scènes de destruction dans le sillage de la terreur, nous ne voyons aucun signe du fait que les meurtriers sont Juifs, Chrétiens, Chiites ou Sunnites. Quand nous découvrons les flots de sang versés sur un sol antique, nous ne pouvons y voir la marque de la foi ou de la secte ou de la tribu des victimes - nous voyons seulement qu'ils étaient des enfants de Dieu dont la mort est une insulte à tout ce qui est saint.

Mais nous ne pourrons subjuguer le mal que si les forces du bien sont unies et fortes - et si chacun dans cette pièce prend sa juste part et accomplit sa mission.

Le terrorisme s'est répandu à travers le monde. Mais le chemin vers la paix commence ici, sur ce sol ancien, sur cette terre sacrée

L'Amérique est préparée à être à vos côtés - dans la poursuite d'intérêts partagés et d'une sécurité commune.

Mais les nations du Moyen-Orient ne peuvent attendre des États-Unis qu'ils vainquent cet ennemi à leur place. Les pays du Moyen-Orient devront décider quel genre de futur ils veulent pour eux-mêmes, pour leur sol et pour leurs enfants.

C'est un choix entre deux avenirs et c'est un choix que l'Amérique ne peut pas faire à votre place.

Un avenir meilleur n'est possible que si les nations chassent les terroristes et les extrémistes. Les chassent. Les chassent de leurs lieux de prière. Les chassent de leurs communautés. Les chassent de leur terre sainte et les chassent de la terre.

Pour notre part, l'Amérique s'est engagée à adapter ses stratégies aux nouvelles menaces et aux nouveaux contextes. Nous abandonnerons les stratégies qui n'ont pas marché et nous retiendrons les nouvelles approches fondées sur l'expérience et l'analyse. Nous sommes en train d'opter pour le principe de réalité, fondé sur des valeurs communes et des intérêts partagés.

Nos amis n'auront jamais à s'interroger sur notre soutien et nos ennemis n'auront aucun doute à avoir sur notre détermination. Nos partenariats promouvront la sécurité dans la stabilité, sans rupture radicale. Nous prendrons des décisions fondées sur des constats réalistes - pas sur une idéologie inflexible. Nous serons guidés par les leçons de l'expérience, non par les limites d'une pensée rigide. Et, chaque fois que cela sera possible, nous rechercherons des réformes graduelles - pas une intervention soudaine.

Nous devons chercher des partenaires, pas la perfection - et nous allier à tous ceux qui partagent nos vues.

Par-dessus tout, l'Amérique cherche la paix, pas la guerre.

Les pays musulmans doivent prendre leur part, si nous voulons vaincre le terrorisme et plonger son idéologie démoniaque dans l'oubli.

La première tâche dans cet effort conjoint est pour vos États d'interdire leur territoire aux pas de ces soldats diaboliques. Chaque pays dans la région a le devoir absolu de s'assurer que les terroristes ne trouvent aucun sanctuaire sur leur sol.

Beaucoup ont déjà apporté des contributions significatives à la sécurité régionale: les pilotes jordaniens sont des partenaires cruciaux contre ISIS en Syrie et en Irak. L'Arabie Saoudite et une coalition régionale ont mené des opérations fortes contre les militants Houthi au Yémen. L'armée libanaise chasse les arrière-gardes d'ISIS qui tentent d'infiltrer leur territoire. Les troupes émiraties soutiennent nos partenaires afghans. À Mossoul, des troupes américaines soutiennent les Kurdes, les Sunnites et les Chiites qui combattent ensemble pour leur patrie. Le Qatar, qui héberge le Commandement Central U.S., est un partenaire cruciale. Notre partenariat à long terme avec le Koweït et le Bahrain ne cesse d'améliorer la sécurité dans la région. Et de courageux soldats Afghans consentent à de terribles sacrifices au combat contre les Talibans, et d'autres, dans la lutte pour leur pays.

Pendant que nous empêchons le contrôle des territoires et des populations par des organisations terroristes, nous devons aussi démanteler leur accès aux fonds. Nous devons interrompre les canaux de financement qui permettent à ISIS d'acheter du pétrole, aux extrémistes de payer leurs combattants, et qui aide les terroristes à passer leurs renforts.

Je suis fier d'annoncer que les nations présentes aujourd'hui vont signer un accord pour empêcher le financement du terrorisme, appelé Centre de Ciblage contre le Financement du Terrorisme - co-financé par les États-Unis et l'Arabie Saoudite, et rejoint par chaque membre du Conseil de Coopération du Golfe. C'est un autre pas historique qui restera longtemps dans les mémoires.

J'applaudis aussi le Conseil de Coopération du Golfe d'empêcher les financeurs d'utiliser leur pays comme base de financement du terrorisme, et d'avoir nommé le Hezbollah comme organisation terroriste l'an dernier. L'Arabie Saoudite nous a aussi rejoint cette semaine en prenant des sanctions contre l'un des principaux dirigeants du Hezbollah.

Bien entendu, il y a encore beaucoup à faire.

Cela signifie qu'il faut faire face ensemble à la crise de l'extrémisme islamiste et aux groupes terroristes islamistes qu'elle suscite. Et cela signifie rester solidaires face à l'assassinat de musulmans, à l'oppression des femmes, à la persécution des Juifs et aux tueries de Chrétiens.

Les responsables religieux doivent être absolument clairs: la barbarie n'apportera aucune gloire - le culte du mal n'apportera aucune dignité. Si vous choisissez le chemin de la terreur, votre vie sera vide, votre vie sera courte, et votre âme sera jugée.

Et les leaders politiques doivent défendre la même idée: les héros ne tuent pas des innocents, ils les sauvent. Beaucoup des États ici présents aujourd'hui ont fait beaucoup d'efforts pour tenir ce langage. La Vision pour 2030 de l'Arabie Saoudite est un texte important et encourageant de tolérance, de respect, de progrès pour les femmes et de développement économique.

Les Émirats Arabes Unis se sont aussi engagé dans la bataille des coeurs et des âmes - et avec les USA ont lancé un centre pour contrer le développement de la haine sur Internet. Bahrein oeuvre aussi pour saper le recrutement et le radicalisme.

J'applaudis aussi la Jordanie, la Turquie et le Liban pour leur rôle dans l'accueil des réfugiés. Le déferlement de migrants et de réfugiés fuyant le Moyen-Orient appauvrit le capital humain nécessaire à la construction de sociétés et d'économies stables. Au lieu de priver cette région d'un tel potentiel humain, les pays du Moyen-Orient peuvent donner à la jeunesse l'espoir d'un futur plus prometteur dans leur pays ou leur région natal.

Cela suppose de promouvoir les aspirations et les rêves de tous les citoyens qui cherchent une vite future - femmes, enfants et croyants d'autres religions compris. De nombreux savants Arabes et Musulmans ont montré avec éloquence qu'une protection égalitaire renforce les communautés arabe et musulmane.

Pendant de nombreux siècles le Moyen-Orient a accueilli côte-à-côte des Chrétiens, et des Musulmans et des Juifs. Nous devons à nouveau pratiquer la tolérance et le respect pour chacun et faire de cette région un espace où chaque homme et chaque femme, quelle que soit sa foi ou son ethnie, peut profiter d'une vie de dignité et d'espérance.

Dans cet esprit, après ma visite à Ryad, j'irai à Jérusalem et à Bethléem, et ensuite au Vatican, en visitant la plupart des Lieux Saints des religions abrahamiques. Si ces trois religions pouvaient s'unir dans la coopération, alors la paix dans le monde serait possible, y compris la paix entre Israéliens et Palestiniens. Je rencontrerai le Premier Ministre israélien Netanyahu et le Président palestinien Abbas.

Juguler les terroristes sur leur territoire, dans leur financement, et dans les fausses logiques de leur idéologie mortifère sera le fondement de leur défaite.

Mais aucun projet d'éradication de cette menace ne sera complet sans mentionner le gouvernement qui apporte aux terroristes trois choses: un abri salutaire, un soutien financier et un contexte culturel nécessaire pour le recrutement. Ce régime est le responsable principal de l'instabilité dans la région. Je parle bien entendu de l'Iran.

Du Liban à l'Irak jusqu'au Yémen, l'Iran finance, arme, et entraîne les terroristes, les milices et des groupes extrémistes qui répandent la destruction et le chaos à travers la région. Depuis des décennies, l'Iran nourrit les feux du conflit sectaire et du terrorisme.

C'est un gouvernement qui parle ouvertement de meurtre de masse, souhaite la destruction d'Israël, la mort de l'Amérique et la ruine de nombreux dirigeants et pays présents dans cette salle.

Parmi les interventions les plus tragiques et déstabilisantes de l'Iran on trouve la Syrie. Stimulé par l'Iran, Assad a commis des crimes indicibles, et les États-Unis ont pris des mesures fermes en réponse à l'usage d'armes chimiques interdites par le régime d'Assad, en lançant 59 missiles Tomahawk sur la base aérienne d'où l'attaque syrienne est partie.

Les nations responsables doivent travailler ensemble pour mettre un terme à la crise humanitaire en Syrie, pour éradiquer ISIS et pour restaurer la stabilité dans la région.

Les victimes qui souffrent depuis le plus longtemps du régime iranien sont son propre peuple. L'Iran a une culture et une histoire riches, mais le peuple iranien subit brutalité et désespoir du fait de la poursuite absurde de la guerre et de la terreur par ses dirigeants.

Tant que le régime iranien n'agira pas en partenaire pour la paix, toutes les nations responsables devront oeuvrer ensemble pour isoler l'Iran, lui interdire le financement du terrorisme et prier l'avènement pour le peuple iranien du gouvernement juste et droit qu'il mérite.

Les décisions que nous prenons toucheront d'innombrables vies.

Roi Salman, je vous remercie pour l'organisation de ce grand moment dans l'histoire, et pour votre investissement massif en Amérique, dans son industrie et ses emplois. Je vous remercie aussi d'investir pour l'avenir de cette partie du monde.

Cette région fertile réunit tous les ingrédients d'un succès extraordinaire - une histoire et une culture riches, un peuple jeune et énergique, un vigoureux esprit d'entreprise. Mais vous ne pouvez débloquer cet avenir que si les citoyens du Moyen-Orient sont libres de l'extrémisme, de la terreur et de la violence.

Dans cette salle, nous sommes les leaders de nos peuples. Ils attendent de nous des réponses et de l'action. Et quand nous nous retournons vers eux, derrière chaque paire d'yeux il y a une âme qui demande justice.

Aujourd'hui, des milliards de visages nous regardent, attendant que nous agissions sur la grande question de notre temps.

Serons-nous indifférents à la présence du mal? Protégerons-nous nos citoyens de son idéologie violente? Laisserons-nous son venin se répandre dans nos sociétés? Laisserons-nous détruite la plupart des lieux saints sur terre?

Si nous n'affrontons pas cette terreur mortelle, nous savons ce que l'avenir nous apportera: plus de souffrance et de désespoir.

Mais si nous agissons  - si nous préservons l'unité et la détermination de cette salle à faire ce qu'il faut pour détruire la terreur qui menace le monde, alors il n'y a plus de limite au grand avenir de nos concitoyens.

Le berceau de la civilisation ne demande qu'à revivre une nouvelle renaissance. Imaginez seulement ce que demain pourrait apporter.

Des merveilles glorieuses de science, d'art, de médecine et de commerce pour inspirer l'espèce humaine. De grandes cités construites sur les ruines de villes en lambeaux. De nouveaux emplois et de nouvelles industries qui régénèreront des millions de gens. Des parents qui n'ont plus peur pour leurs enfants, des familles qui ne pleurent plus les leurs, et le croyant qui prie enfin sans peur.

Tels sont les bienfaits de la prospérité et de la paix. Tels sont les désirs qui scintillent dans chaque coeur humain avec une petite flamme. Et telles sont les demandes légitimes de nos peuples bienaimés.

Je vous demande de me rejoindre, de vous unis, de travailler ensemble et de combatte ensemble, parce qu'unis nous ne pouvons perdre. 

Merci. Dieu vous bénisse. Dieu bénisse vos pays. Et Dieu bénisse les États-Unis d'Amérique. 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
Ferrand a-t-il vraiment agi dans la légalité en Bretagne? le doute qui gêne…

Richard Ferrand, de son propre aveu, a couvert un montage immobilier lorsqu'il était directeur général des Mutuelles de Bretagne. Il...

Fermer