L’UE s’attaque aux fake news en créant un groupe d’experts de “haut-niveau”

Elles semblent être partout, aussi bien à la télé que sur le net. Les " Fake News " constituent l'un des sujets les plus en vogue du moment, pouvant notamment faire basculer des élections en propageant de fausses informations. Pour lutter contre ce phénomène, la Commission européenne a créé un groupe d'experts de haut-niveau tout en lançant une concertation publique. 

Moins de six mois. C'est le temps qui est laissé au groupe d'experts de haut-niveau fondé par la Commission européenne, pour proposer des solutions face à l'afflux massif des fausses nouvelles. Une stratégie devra être établie au printemps 2018 suite à leurs travaux et aux résultats de la consultation publique.

Des idées venant de professionnels et du public

De l'avis des responsables de ces initiatives, les objectifs sont évidemment de permettre au public d'avoir accès à de l'information de qualité tout en engageant une réflexion sur la véracité des propos qu'il est amené à consulter. Dans ce cadre, le public peut s'exprimer jusqu'au mois de février sur les mesures que l'Union pourrait adopter afin de vérifier les informations et de s'adapter aux contraintes que le monde numérique fait porter sur le sujet. 

Dans un deuxième temps, la Commission européenne a mis sur pieds un groupe d'experts de haut-niveau qui devront conseiller la Commission sur le sujet. Plusieurs thèmes seront abordés comme l'appréhension du phénomène des fausses informations, la définition des rôles et responsabilités des acteurs concernés, ou encore la proposition de recommandations afin d'endiguer le mouvement. 

" La liberté de recevoir et de transmettre des informations ainsi que le pluralisme des médias sont consacrés dans la Charte des droits fondamentaux de l'UE. Or nous vivons à une époque où le flot d'informations et la désinformation nous submergent presque. C'est pourquoi nous devons donner à nos concitoyens les moyens d'identifier les fausses nouvelles, de pouvoir croire ce qu'ils lisent en ligne et de gérer les informations qu'ils reçoivent. "

Frans Timmermans, premier vice-président de la Commission

Les Fake News, un enjeu important

D'après un sondage étasunien mené par Politco et Morning Consult, 46% des sondés pensent que leurs médias fabriquent de toutes pièces de fausses informations sur Donald Trump. Seulement 37% pensent le contraire. Des statistiques qui n'ont fait que renforcer l'aversion du président à la mèche folle contre ses propres médias. 

En 2017, l'institut Bakamo a réalisé plusieurs études sur le phénomène qui s'est aussi particulièrement développé en France durant la période électorale. Dans son rapport, elle montre qu'environ 20% des liens partagés sur les réseaux sociaux en avril dernier proviennent de sources qui contestent les médias traditionnels et représentent l'univers des sites potentiels de désinformation. 

Pour l'instant, on ne peut donc que saluer cette prise de conscience de l'Europe face au Fake News, bien qu'elle intervienne un peu tard et qu'on ne sache absolument pas de quels moyens elle disposera pour braver la complexité du net. 

 

1 commentaire sur L’UE s’attaque aux fake news en créant un groupe d’experts de “haut-niveau”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
11 vaccins obligatoires, une subvention cachée aux labos pharmaceutiques?

Le choix d'imposer 11 vaccins obligatoires alors que la communauté scientifique est divisée sur le sujet ne fait pas que des...

Fermer