L’Union Européenne prévoit une réunion informelle pour réguler les cryptomonnaies

Le 7 septembre prochain, l’Union Européenne tiendra à Vienne une réunion entre tous les ministres des finances des pays membres. Cette réunion permettra à l’UE de définir une position claire sur les cryptomonnaies.

via GIPHY

Les cryptomonnaies ont encore du chemin à faire pour être pleinement intégrées dans la société. En cause, les institutions financières mondiales qui se montrent encore assez réfractaires à ces nouvelles technologies. Pas illogique quand on sait que la blockchain et les cryptomonnais offrent des alternatives aux circuits financiers classiques.

Une réunion européenne de crise

En Europe, comme partout dans le Monde, il est difficile pour les Etats de se mettre d’accord sur des politiques communes sur les cryptomonnaies. La Pologne prône par exemple une régulation voire une interdiction totale des cryptomonnaies. De son côté, Malte se positionne comme l’un des pays européens les plus crypto-friendly. 

Ainsi, l’Union Européenne prévoit de tenir, le 7 septembre prochain, une réunion informelle qui réunira les ministres des finances des 28 pays membres de l’UE, incluant toujours le Royaume-Uni. 

Les questions tourneront principalement autour de la régulation que l’UE doit mettre en place ou non. D’après Bloomberg, les questions tourneront autour du sacro-saint manque de transparence des cryptomonnaies. On sait d’ores et déjà que seront évoqués : la possibilité pour les cryptomonnaies de faciliter l’évasion fiscale, le financement d’activités terroristes et le blanchiment d’argent.

Le mot régulation n’a encore pas été prononcé. Néanmoins, peu se font d’illusion sur la direction que prend l’Europe face au défis que représente l’avènement des cryptomonnaies. Une direction opposée à celle que prône la Banque Mondiale qui, le 24 août dernier, empruntait 80 millions de dollars, grâce à un contrat blockchain.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hey, salut toi le lecteur de Décider et Entreprendre.


Ça fait maintenant deux ans que D&E existe et continue de se développer. Et le tout, sans jamais avoir reçu de subvention. Alors depuis maintenant un mois, D&E a décidé et entrepris d'intégrer quelques publicités sur sa homepage, mais aussi au cœur de ses articles. Car D&E rémunère ses équipes.


Derrière D&E se cachent des journalistes, des développeurs informatiques, des responsables communications, mais aussi des éditorialistes de passage. Tout ce petit monde travaille d'arrache-pied pour ramener de l'information fraîche, des points de vues tranchés, mais argumentés et autres gaudrioles à l'un des seuls médias en ligne complètement indépendant, à la ligne éditoriale libre, mais aussi en plein développement.


Alors, voilà, aujourd'hui, cher lecteur, on te demande un petit geste de pas grand-chose. Non, range ton portefeuille (bien que l'on accepte aussi les dons). Non, on te demande juste de désactiver ton bloqueur de pub (Ad-Block, AdThwart, Webmail Ad blocker, etc) le temps de ta navigation sur notre site ou de mettre une exception de blocage qui concerne D&E.


Le simple fait d'afficher les pubs sur notre site nous permet de rémunérer nos « incroyables » équipes. Promis, les publicités ne sont pas invasives ni agressives. On peut même les cacher si on veut (avec la petite croix dessus).


Ça nous ferait vraiment plaisir et ça permettrait qu'on s’achète notre table de ping-pong continue à écrire librement, à titiller les puissances en place, mais aussi à proposer d'autres pistes de réflexion sur des sujets habituellement traités par les médias subventionnés.


Un petit geste pour toi, mais un grand pas pour Décider & Entreprendre.


Merci à toi, ô lecteur de D&E. Et bonne lecture.

Lire les articles précédents :
Nîmes : il permet à des voleurs d’infiltrer son entreprise pour arrondir ses fins de mois

Fermer