L’URSSAF réclame plus de 800 millions d’euros de cotisations à une gynécologue

L’URSSAF Provence-Alpes-Côtes-d’Azur somme une gynécologue de lui régler plus de 800 millions d’euros de cotisations. Une banale erreur mais qui égratigne encore un peu plus l’image des URSSAF en France et la façon dont elles traitent les dossiers.

Un redressement de l’URSSAF est rarement accueilli dans une effusion de joie. Pourtant, depuis quelques temps, l’organisme se spécialise aussi dans les « bonnes blagues fiscales. »

Un restaurateur près de Toulouse avait reçu un redressement d’un montant de près de 200 millions d’euros. Mais ce record vient de tomber. L’URSSAF Provence-Alpes-Côte d’Azur demande à une gynécologue de lui régler la somme de … 808 080 820€. Le tout pour mi-novembre…

Votre mission si vous l’acceptez…

Dans un post Facebook, la gynécologue ne peut cacher sa surprise lorsqu’elle reçut la lettre de l’URSSAF lui signifiant son redressement.

Après 14 notifications en une semaine toutes plus farfelues les unes que les autres et dont aucune ne correspond à mon échéancier de juin, la meilleure…

« Isa Zaza »

Ironisant sur le montant, Franck Chameuil, médecin généraliste confesse que les médecins devront être obligés de « demander une autorisation de découvert de quelques millions à son banquier pour sa cotisation maladie. » Le praticienne se demande aussi « où ses cachés ses millions » et si elle ne sera pas déclarée « interdit bancaire par le Fonds Monétaire International ».

Plus sérieusement, Franck Chameuil demande s’il ne serait pas intéressant de recruter quelqu’un à la relecture des messages envoyés par l’URSSAF. Lorsque l’on travaille dans l’informatique, il est coutume de dire que lorsqu’un problème survient, l’origine est à retrouver entre le clavier et le siège.

Actuellement, le syndicat Union Française pour une Médecine Libre organise, sur Facebook, une collecte d’histoire rocambolesques autour de redressements demandés par les URSSAF. A ce jour, ce sont plus d’une soixantaine de témoignages qui sont parvenus au syndicat.

Et ce n’est que le début…

3 commentaires sur L’URSSAF réclame plus de 800 millions d’euros de cotisations à une gynécologue

  1. bonjour une fois de plus renflouer les caisses de l’état une honte – urssaf ou rsi c’est pareil on change les noms a la volée ou maintenant : ssi le pognon je vais vous le dire ils ont des immenbles entiers dans paris avec le pognon des petits imbecilles et la par exemple pour la ssi ce sont des assurances et des mutuelles qui se goiffrent de pognons et on vous demandent de payer 48 pour cent de ce que vous gagnez puis les huissiers sont de conivancent ils sont payé par eux il faut arreter ces gens la c’est le complos de la finance la vous avez la verité car comme le rsi ou ssi ca fait bien car c’est une catastrophe industrielle dit par la cours des comptes mais chut il ne faut pas l’ébruiter des enfouérés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Après #MeToo et #PayeTonUtérus, des gynécologues questionnent la place du masculin dans la profession

A Marseille, 160 gynécologues ont assisté à un colloque qui questionne la place des praticiens dans la profession mais aussi...

Fermer