Macron prépare-t-il une alliance avec les droites européennes?

On lira avec intérêt, dans la presse belge, cette information tout à fait étrange sur une alliance entre des fédéralistes belges, Emmanuel Macron et… la droite libérale européenne:

Maingain rêve d’une alliance avec En Marche

Le président des fédéralistes apprécie sa vision européenne. Il rêve d’une alliance entre Défi et En Marche.

De tous les hommes politiques francophones, Olivier Maingain, président de Défi, est peut-être le supporter le plus actif d’Emmanuel Macron, en qui il voit le symbole du renouveau de la politique française mais aussi le symbole d’une nouvelle ambition européenne. Le fédéraliste belge, qui adore la France (« Comment, dit-il, ne pas être passionné par cette élection ? »), a emmené une petite délégation de son parti au dernier grand meeting du candidat d’En marche, dimanche à Paris Bercy où près de 20 000 personnes ont acclamé leur favori : de quoi susciter l’intérêt, l’envie d’Olivier Maingain et des autres présidents belges dont les congrès ne font guère plus recette. (…)

Le responsable du Centre d’études de Défi, Charles Etienne Lagasse, envisage de nouer des liens avec En Marche, tout comme il l’a fait récemment avec les responsables de D 66, aux Pays-Bas. En Marche, Défi, D 66 : cela pourrait être, rêve Olivier Maingain, le début d’une alliance au niveau européen qui pourrait intégrer l’ALDE, le groupe libéral présidé par Guy Verhoftadt. Pour cela, il faudrait que les relations entre Défi et le MR reviennent au beau fixe. Ce n’est pas pour demain…

Pour mémoire, Guy Verhoftadt appartient au parti libéral flamand, équivalent des Républicains français…

print

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hey, salut toi le lecteur de Décider et Entreprendre.


Ça fait maintenant deux ans que D&E existe et continue de se développer. Et le tout, sans jamais avoir reçu de subvention. Alors depuis maintenant un mois, D&E a décidé et entrepris d'intégrer quelques publicités sur sa homepage, mais aussi au cœur de ses articles. Car D&E rémunère ses équipes.


Derrière D&E se cachent des journalistes, des développeurs informatiques, des responsables communications, mais aussi des éditorialistes de passage. Tout ce petit monde travaille d'arrache-pied pour ramener de l'information fraîche, des points de vues tranchés, mais argumentés et autres gaudrioles à l'un des seuls médias en ligne complètement indépendant, à la ligne éditoriale libre, mais aussi en plein développement.


Alors, voilà, aujourd'hui, cher lecteur, on te demande un petit geste de pas grand-chose. Non, range ton portefeuille (bien que l'on accepte aussi les dons). Non, on te demande juste de désactiver ton bloqueur de pub (Ad-Block, AdThwart, Webmail Ad blocker, etc) le temps de ta navigation sur notre site ou de mettre une exception de blocage qui concerne D&E.


Le simple fait d'afficher les pubs sur notre site nous permet de rémunérer nos « incroyables » équipes. Promis, les publicités ne sont pas invasives ni agressives. On peut même les cacher si on veut (avec la petite croix dessus).


Ça nous ferait vraiment plaisir et ça permettrait qu'on s’achète notre table de ping-pong continue à écrire librement, à titiller les puissances en place, mais aussi à proposer d'autres pistes de réflexion sur des sujets habituellement traités par les médias subventionnés.


Un petit geste pour toi, mais un grand pas pour Décider & Entreprendre.


Merci à toi, ô lecteur de D&E. Et bonne lecture.

Lire les articles précédents :
Les employeurs et les familles, grandes victimes de la fiscalité française

Les candidats à la présidentielle feraient bien de s'inspirer du tableau de comparaison produit par l'OCDE sur la fiscalité dans...

Fermer