Malakoff Médéric-MG c’est fini

Mariage MM MG annulé

Prétextant de solvabilité 2, pourtant connue de longue date, le communiqué de presse unilatéral de Malakoff Médéric (MM) du 10 mai indique que MM renonce au rapprochement prévu avec la Mutuelle Générale (MG). Celle-ci a pris acte, le lendemain, de la décision de MM et indique poursuivre avec la Banque Postale.

La difficulté soulevée par solvabilité 2 ne vient pas des besoins de fonds propres, le groupe MM étant confortablement pourvu, mais des règles de gouvernance des groupes. La SGAM prévue était «prudentielle», c’est-à-dire formant un groupe dont les membres sont solidaires financièrement, et avec une gouvernance commune*. Cela signifie que les syndicats n’auraient plus eu la main sur ce riche groupe paritaire complexe.

Notons que Sferen (SGAM, donc regroupement prudentiel aux yeux de l’ACPR) a connu une mésaventure comparable, avec le départ de la MAIF qui a laissé Matmut et Macif en face à face.

Les 2 groupes pourront néanmoins continuer à explorer des échanges commerciaux, à 2 ou à 3 avec la Banque Postale, les couples tenant parfois mieux à 3**. Malakoff Médéric (MM), La Mutuelle Générale (MG) et la Banque Postale ont déjà signé un partenariat tripartite en assurances collectives le 1er avril (avec respectivement 14%, 35% et 51% de la joint-venture).

Ce n’est pas le premier projet avorté du groupe MM, qui avait déjà rompu avec la CNP (qui a pactisé ensuite avec AG2R La Mondiale). Réunica avait également échappé à MM, au profit du même AG2R La Mondiale (moyennant de multiples concessions), le concurrent paritaire le plus direct.

Le mariage MM-MG aurait surtout ouvert au nouveau groupe le convoité réseau des guichets de la Poste, permettant de dépasser la force de frappe d’AG2R La Mondiale. Ce dernier totalise donc 3 victoires relatives (CNP, Réunica, abandon du projet MG) en quelques années.

Thomas Saunier DG

Le dernier rapprochement (Médéric avec Malakoff) avait déjà causé des départs à la direction générale. Celui avorté avec MG a également eu son lot de mouvement à la DG de MM (Guillaume Sarkozy quittant ses fonctions).

Thomas Saunier devient DG au 1et juin 2016 et Yann Charron est rétrogradé DGD (cet autre candidat possible au poste le soutiendra-t-il ?). Thomas Saunier (X-ENSAE Actuaire) avait passé 10 ans à des postes de DG chez Generali France, avant un passage furtif à la FFSA***, puis du conseil.

Dans ce milieu paritaire, que Thomas Saunier est en train de découvrir****, il reste d’ailleurs à recueillir l’assentiment des instances d’AGIRC ARRCO. En attendant, Guillaume Sarkozy continue à arpenter les arcanes de MM. N’ayant plus de rôle opérationnel, il a tout le loisir d’intriguer, à en croire un membre de la direction générale de MM.

* Une certaine presse affirme que MG a été mal conseillée sur le sujet, par un ancien DG de Médéric, qui aurait été inspiré par la revanche plus que par l’optimisation des chances de l’opération.

** Selon Alexandre Dumas fils : Les chaînes du mariage sont si lourdes qu’il faut être deux pour les porter. Quelquefois trois.

***Certains voient dans la nomination de Thomas Saunier un désaveu du président de la FFSA.

****Point clé quand même dans cette histoire, il connaît de longue date Claude Tendil, président de la commission protection sociale du Médef et président non exécutif de Generali France.

print

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hey, salut toi le lecteur de Décider et Entreprendre.


Ça fait maintenant deux ans que D&E existe et continue de se développer. Et le tout, sans jamais avoir reçu de subvention. Alors depuis maintenant un mois, D&E a décidé et entrepris d'intégrer quelques publicités sur sa homepage, mais aussi au cœur de ses articles. Car D&E rémunère ses équipes.


Derrière D&E se cachent des journalistes, des développeurs informatiques, des responsables communications, mais aussi des éditorialistes de passage. Tout ce petit monde travaille d'arrache-pied pour ramener de l'information fraîche, des points de vues tranchés, mais argumentés et autres gaudrioles à l'un des seuls médias en ligne complètement indépendant, à la ligne éditoriale libre, mais aussi en plein développement.


Alors, voilà, aujourd'hui, cher lecteur, on te demande un petit geste de pas grand-chose. Non, range ton portefeuille (bien que l'on accepte aussi les dons). Non, on te demande juste de désactiver ton bloqueur de pub (Ad-Block, AdThwart, Webmail Ad blocker, etc) le temps de ta navigation sur notre site ou de mettre une exception de blocage qui concerne D&E.


Le simple fait d'afficher les pubs sur notre site nous permet de rémunérer nos « incroyables » équipes. Promis, les publicités ne sont pas invasives ni agressives. On peut même les cacher si on veut (avec la petite croix dessus).


Ça nous ferait vraiment plaisir et ça permettrait qu'on s’achète notre table de ping-pong continue à écrire librement, à titiller les puissances en place, mais aussi à proposer d'autres pistes de réflexion sur des sujets habituellement traités par les médias subventionnés.


Un petit geste pour toi, mais un grand pas pour Décider & Entreprendre.


Merci à toi, ô lecteur de D&E. Et bonne lecture.

Lire les articles précédents :
La maltraitance RSI par l’exemple

Les actifs qui ne sont pas soumis au RSI perçoivent rarement l’angoisse et le stress que ce régime créé de...

Fermer