Malte : le paradis des cryptomonnaies adoptera son cadre définitif en novembre

L’Île de Malte est devenue la place forte des cryptomonnaies et de la blockchain en Europe. Quelques jours après que Singapour est annoncé vouloir intégrer les cryptomonnaies à son économie, le gouvernement a annoncé mettre en place l’environnement juridique et réglementaire le plus favorable d’Europe. A tel point que l’île mérite bien son surnom de « paradis de la blockchain ».

L’île de Malte est actuellement considérée comme « le paradis de la blockchain et des cryptomonnaies ». C’est ici, en pleine méditerranée que de nombreuses plateformes d’échanges de cryptomonnaies ont élu domicile. Parmi elles, on retrouve Bitbay et Binance, deux des plus grandes bourses destinées aux cryptomonnaies.

Et alors que la ville de Singapour a fait savoir qu’elle serait ouvertement favorable à la généralisation de l’utilisation des cryptomonnaies, au point d’en faire un élément majeur de son économie, Malte compte bien rattraper son retard.

Un cadre juridique très favorable en novembre 2018

Dernièrement, le Parlement du pays a annoncé que la Virtual Financial Assets Act (VFA) et l’Innovative Technology Arrangement and Services Act (ITAS) entreront en vigueur le 1er novembre 2018. Ces deux textes qui avaient vu le jour en juin dernier vont créer un cadre favorable à l’utilisation de ces technologies.

Ainsi, l’ITAS devra fournir des certificats d’approbation aux fournisseurs de ces technologies. Globalement, la loi règlementera l’arrivée des nouveaux services et technologies dans le domaine. Néanmoins, il peut peu probable que la censure existe puisque Malte se positionne ouvertement comme favorable aux innovations. Pas de crainte à avoir donc.

La VFA, quant à elle, gèrera les ICO et leur émission. Elle prévoit d’ailleurs que chaque émetteur d’ICO publie avant ce processus, un livre blanc simplifié et compréhensif par le citoyen lambda. Ainsi, tout le monde serait en mesure d’appréhender une ICO et d’investir, ou non, même le non-initié. 

Par ailleurs, ces entrées en vigueur coïncident parfaitement avec la tenue à Malte du sommet de la blockchain. Un évènement qui accueillera près de 5 000 participants. 

Une chose est sûre, Malte est vraiment en train de devenir le paradis de la blockchain et des cryptomonnaies, alors même que la France adoptait récemment un cadre juridique plus restrictif sur les ICO. 

Et si la France restait à quai ?

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
L’AMF met à jour sa liste noire des plateformes d’échanges cryptomonnaies

Alors que l'Autorité des marchés financiers a reçu, par l'Assemblée Nationale, de délivrer ou non un visa pour valider les...

Fermer