Montpellier : le plagiste dealait de la cocaïne dans une paillotte

Le plagiste de la Grande-Motte avait pris l’habitude d’utiliser son lieu de travail pour se livrer à un commerce autre que la vente de crème solaire. La brigade des « stups » a retrouvé 56 grammes de cocaïne et 2 500€ en numéraire à son domicile. 

Premier jour de la rentrée scolaire. Les vacances sont terminées, les excès pas toujours. Comme le rapporte le Métropolitain, quotidien en ligne qui traite de l’actualité montpelliéraine, un plagiste de la Grande-Motte a été arrêté alors qu’il se livrait à un autre trafic que celui de crème solaire.

56 grammes de cocaïne, 2 500€ saisis

Son commerce semblait plutôt bien rodé. D’après les premiers éléments de l’enquête, l’homme d’une trentaine d’année avait l’habitude de se rendre sur son lieu de travail, une paillote installée à la Grande-Motte, pour se livrer à son commerce.

Là, il nouait aussi des contacts qui lui permettaient de ramener des clients chez lui. Il pouvait alors fabriquer des doses personnalisées de plus au moins grande quantité. Perquisitionné à son domicile, les enquêteurs saisissent 56 grammes de cocaïne et 2 500€ en numéraire.

Le saisonnier nie d’abord les faits arguant qu’il est un consommateur régulier. Mais les investigations des enquêteurs ont rapidement montré qu’il n’était pas seulement consommateur. Ces derniers ont d’ailleurs retrouvé plusieurs de ses clients qui ont affirmé que l’homme était leur dealeur et qu’ils avaient l’habitude de s’approvisionner dans le quartier de l’Ecusson ou sur la plage privée où l’homme officiait.

« Chouchous, beignets, cocaïne ! Chouchous, beignets, cocaïne ! »

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Le gouvernement veut étatiser la finance

Fermer