Les pensées de Brigitte Macron IV, par Charlotte Dareau

Nous publions aujourd’hui le quatrième chapitre de nos pensées junoniennes, exercice pastiche traitant avec humour du rôle de la première dame.

Mes ptits lapins,

Trop contente ! Manu me gâte : le printemps arrive bientôt et je vais avoir un potager ; en plus, il sera à la Lanterne !!! Trop de chance… J’adore Versailles, c’est à deux pas d’ici et j’ai trop l’impression de me plonger dans les bouquins que j’aime : Sévigné, Racine, St Simon, Choderlos de Laclos. Il faudrait d’ailleurs trouver un auteur de ce genre pour raconter notre vie à l’Elysée ! Penser à en parler à Tristan et Pierre-Olivier…

J’ai pleins d’idées géniales pour le potager mais je crains de ne pas avoir assez de place car il s’agit de fournir Guillaume pour les repas et les en-cas ici, ça fait du volume… Bon, au pire, il suffira de déplacer les grilles et on prendra un peu de surface dans le parc du château : il en restera suffisamment pour tous ces gens qui ne sont rien et qui ne font que se balader. Je vais planter plein de trucs verts bons à manger, des salades, des brocolis, du kale, du tofu, du quinoa, du kimchi, des lentilles et pleins d’autres trucs sympas, et puis des fleurs aussi !  Manu sera obligé de tout finir dans son assiette. Il n’aura même plus envie de cordons bleus…

Ce qui est pratique, c’est que je n’aurai plus besoin de promener Nemo dans notre quartier, je l’emmènerai à la Lanterne et il fera ses besoins direct dans le potager : en plus, ce sera écologique.

Bon, ce n’est pas le tout mais je n’ai rien à me mettre pour aller au potager. Quelles tenues pour faire des photos sympas ? Il va bien falloir que je fasse un peu de shopping pour les trouver : je ne suis pas sûre qu’ils aient ce qu’il faut dans le quartier. Hermès ? Pas sûr.  Le Prince Jardinier, peut-être ? Cela va me changer de Vuitton et Louboutin. Ah oui tiens, il faudra que je me passe de talons pour y aller, des bottes en caoutchouc peut-être, vous croyez ? Pas top, le look…

Mais zut !  je n’ai pas été assez rapide, mon lombricomposteur m’est passé sous le nez ! : trop de demandes, alors que cela fait seulement quatre jours qu’ils ont lancé l’opération ! Ils veulent ma mort : il faut absolument que j’en aie un, pour que notre opération de com’ «  Brigitte et son potager » soit parfaite.

Trogneugneux, il faut que Manu appelle tout de suite Anne pour qu’elle nous en dégote un en plus. Elle nous doit bien un bol de lombrics…

 

Charlotte Dareau est contributrice sous pseudonyme.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
A Las-Vegas, on paie les strip-teaseuses en Bitcoins

Les cryptomonnaies continuent de se développer et de toucher de plus en plus de milieux. Certains entrepreneurs tentent même de...

Fermer