Plan hôpital : le document mis en ligne par le ministère est encore confidentiel

Alors même que le plan hôpital a été dévoilé mardi 18 septembre 2018, la mention « confidentiel » figure encore sur le document consacré au financement du système. Sur le site du ministère de la santé, toutes les composantes du plan santé sont proposées en téléchargement. Mais quand on ouvre le rapport « Modes de financement et de régulation », surprise ! Chaque page du document se trouve barrée des mentions « CONFIDENTIEL – NE PAS DIFFUSER ».

Le plan hôpital confidentiel en libre accès

On peut évidemment penser que c’est une erreur non intentionnelle. Toutefois, cela révèle un manque de maîtrise des services du ministère de la santé qui mettent en ligne la version non définitive d’une partie du plan hôpital alors même que celui-ci a été entièrement dévoilé. Surtout, il est amusant de voir qu’un document qui est censé être confidentiel est mis en ligne officiellement par les plus hautes autorités de l’Etat. N’y a-t-il donc personne dans les couloirs du ministère pour vérifier le contenu des publications officielles ? 

Ces considérations mises à part, rappelons que le plan dévoilé par Agnès Buzyn prévoit une revalorisation de l’ONDAM de quelques 400 millions d’euros pour financer les mesures prises. Nous sommes encore loin d’une véritable révolution systémique de l’hôpital. 

A propos Leo Guittet 181 Articles
Juriste spécialisé dans les données de santé à Tripalio depuis 2014, j'écris quotidiennement des articles sur le thème de la protection sociale collective et des données de santé. Actuellement en thèse CIFRE sur le sujet de l'accès aux données de santé en France, je suis intéressé par tous les sujets qui touchent aux avancées technologiques et juridiques sur ce thème.

1 commentaire sur Plan hôpital : le document mis en ligne par le ministère est encore confidentiel

  1. « N’y a-t-il donc personne dans les couloirs du ministère pour vérifier le contenu des publications officielles ? »

    Eh bien… c’est à dire que vu les succès retentissants de l’état français avec l’informatique (qui ne coûte que quelques milliards de pertes au contribuable), c’est pas gagné d’avance – sans doute une publication rédigée à la plume sergent-major et à l’encre violette dans la gazette du palais aurait-elle eue plus de chances…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Insulter son patron dans un échange privé sur Facebook n’est pas un motif de licenciement

Dans un arrêt du 12 septembre, la cour de cassation a estimé que les injures d'une salariée proférée dans un...

Fermer