Plus de subventions pour France Télévision?

Temps de lecture : 2 minutes

Cet article a été lu 1401 fois

Article sur France Télévision paru sur le site de la CGC Médias, de Jean-Jacques Cordival.

L’ex Orange pourrait bien, une fois encore, attaquer la « falaise » devant la Commission comme elle l’a fait face aux sénateurs qui l’ont retoquée.    

L’ex Orange qui sera auditionnée par les Commissions des affaires culturelles et de l’éducation, puis celle des finances de l’Assemblée nationale, ce mercredi 7 décembre 2016 dès 9h30, pourrait donc bien une fois encore refaire aux parlementaires, le «coup de la falaise » !

Auditionnée en octobre dernier par le Sénat, elle avait elle-même indiqué que l’État allait «se retrouver face à une falaise». Et de réclamer encore et encore, une nouvelle hausse des ressources publiques face à une baisse du chiffre d’affaires publicitaire.

Le sénateur des Alpes-Maritimes Jean-Pierre Leleux (LR), rapporteur des crédits de l’audiovisuel pour la commission de la culture, loin d’être convaincu par les« idées du COM » que l’ex Orange espérait bien « fourguer », a même souligné le fait que le gouvernement (toujours avec Valls alors Premier ministre ) «faisait montre d’un défaut de sincérité».

C’est dans ces conditions que la commission des Affaires culturelles du Sénat avait  rendu un avis défavorable à l’adoption du contrat d’objectifs et de moyens (COM) de France Télévisions, jugeant « irréaliste » la feuille de route qui fixe les missions et le budget de l’entreprise audiovisuelle publique avec l’État actionnaire.

Les parlementaires estimant  d’une part que la trajectoire financière prévue le service public apparaissait hautement incertaine, d’autre part, que les orientations stratégiques définies par celle que « Schrameck and  co » parachutaient l’an dernier à France Télé sans connaissance du secteur, fassent peser un risque industriel fort sur l’entreprise.

Sur le front des recettes publicitaires de France Télévisions, les sénateurs s’étaient montrés très dubitatifs sur l’hypothèse ernotienne qui tablait sur le fait les géants de l’Internet n’augmenteront pas leur chiffre d’affaires au détriment des médias audiovisuels»…Pas plus n’avaient-ils avalé la mise en place d’une plateforme de SVOD, sans autre partenaire français dont l’ex Orange se gargarise à l’envi alors même que le modèle économique dont le cout reste un mystère, ne paraît pas viable en l’état !

Ce qu’elle n’a pu obtenir des sénateurs, elle espère sans doute l’obtenir des députés !

Une chose paraît certaine, il est peu probable que pour les quatre mois à venir, le législateur valide la copie d’Ernotte, son Numérobis Xavier se revendiquerait-il de François Fillon que ça ne changerait rien ! Le message qu’avaient envoyé les sénateurs en cas d’alternance politique, était déjà assez clair: la prochaine majorité présidentielle ne s’engagera pas sur ce contrat d’objectifs et de moyens là…quand bien même elle le ferait, le contrat dans quelques mois deviendrait caduc.

Delphine Ernotte en est réduite à compter les jours qui la séparent du 2ème tour de l’élection présidentielle et de la plainte en Correctionnelle sous forme d’une citation  directe la visant ainsi que son dircab et deux autres protagonistes pour des faits dont elle devra répondre comme les trois autres “cités” à comparaître devant une juridiction Pénale[dès le 1er mars 2017 ].

print

1 commentaire sur Plus de subventions pour France Télévision?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
Les particuliers loueurs pourront échapper au RSI!

Article initialement paru sur l'Echo touristique. Les particuliers loueurs ne seront finalement pas obligés de s'inscrire comme auto-entrepreneurs. L'Assemblée a...

Fermer