Police: les mesures proposées par Jean-Jacques Urvoas

Temps de lecture : 1 minute

Cet article a été lu 979 fois

Face à la grogne qui embrase la police nationale, le garde des Sceaux rame nez au vent, comme son collègue Cazeneuve. Après une réunion de concertation avec les policiers, il a annoncé diverses mesures pour tenter de limiter l’incendie:

Parallèlement, le garde des Sceaux va :

– transmettre aux organisations syndicales les chiffres sur la réalité de la réponse pénale concernant les atteintes aux personnes dépositaires de l’autorité publique afin de permettre d’assurer la plus grande transparence ;

– avancer rapidement sur la généralisation du recours à un système d’identification par matricule, actuellement restreint aux seules affaires terroristes, afin que le nom des officiers et agents de police judiciaire n’apparaisse plus dans les procès-verbaux, ce qui permettra de renforcer leur sécurité et leur protection ;

– continuer les travaux de simplification de la procédure pénale. Le garde des Sceaux a rappelé que cette préoccupation avait fait l’objet d’une réflexion commune associant les services du ministère de l’Intérieur et ceux du ministère de la Justice, à l’automne 2015 pour une meilleure efficacité de la réponse pénale, qui s’est concrètement traduit par le plan de simplification des procédures, décliné par la loi du 3 juin 2016 et le décret du 7 septembre 2016 ;

– faire aboutir rapidement la réflexion sur les charges indues dans le meilleur intérêt du service de la justice et de l’ensemble des administrations concernées.

Manifestement, ces mesures ne suffisent pas…

print

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
Revenu universel: le match des think tanks “libéraux”

Les auditions du rapport Percheron sur le revenu universel ont donné l'occasion d'un instructif échange, par sénateurs interposés, entre l'IFRAP et...

Fermer