Police: les mesures proposées par Jean-Jacques Urvoas

Face à la grogne qui embrase la police nationale, le garde des Sceaux rame nez au vent, comme son collègue Cazeneuve. Après une réunion de concertation avec les policiers, il a annoncé diverses mesures pour tenter de limiter l’incendie:

Parallèlement, le garde des Sceaux va :

– transmettre aux organisations syndicales les chiffres sur la réalité de la réponse pénale concernant les atteintes aux personnes dépositaires de l’autorité publique afin de permettre d’assurer la plus grande transparence ;

– avancer rapidement sur la généralisation du recours à un système d’identification par matricule, actuellement restreint aux seules affaires terroristes, afin que le nom des officiers et agents de police judiciaire n’apparaisse plus dans les procès-verbaux, ce qui permettra de renforcer leur sécurité et leur protection ;

– continuer les travaux de simplification de la procédure pénale. Le garde des Sceaux a rappelé que cette préoccupation avait fait l’objet d’une réflexion commune associant les services du ministère de l’Intérieur et ceux du ministère de la Justice, à l’automne 2015 pour une meilleure efficacité de la réponse pénale, qui s’est concrètement traduit par le plan de simplification des procédures, décliné par la loi du 3 juin 2016 et le décret du 7 septembre 2016 ;

– faire aboutir rapidement la réflexion sur les charges indues dans le meilleur intérêt du service de la justice et de l’ensemble des administrations concernées.

Manifestement, ces mesures ne suffisent pas…

print

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hey, salut toi le lecteur de Décider et Entreprendre.


Ça fait maintenant deux ans que D&E existe et continue de se développer. Et le tout, sans jamais avoir reçu de subvention. Alors depuis maintenant un mois, D&E a décidé et entrepris d'intégrer quelques publicités sur sa homepage, mais aussi au cœur de ses articles. Car D&E rémunère ses équipes.


Derrière D&E se cachent des journalistes, des développeurs informatiques, des responsables communications, mais aussi des éditorialistes de passage. Tout ce petit monde travaille d'arrache-pied pour ramener de l'information fraîche, des points de vues tranchés, mais argumentés et autres gaudrioles à l'un des seuls médias en ligne complètement indépendant, à la ligne éditoriale libre, mais aussi en plein développement.


Alors, voilà, aujourd'hui, cher lecteur, on te demande un petit geste de pas grand-chose. Non, range ton portefeuille (bien que l'on accepte aussi les dons). Non, on te demande juste de désactiver ton bloqueur de pub (Ad-Block, AdThwart, Webmail Ad blocker, etc) le temps de ta navigation sur notre site ou de mettre une exception de blocage qui concerne D&E.


Le simple fait d'afficher les pubs sur notre site nous permet de rémunérer nos « incroyables » équipes. Promis, les publicités ne sont pas invasives ni agressives. On peut même les cacher si on veut (avec la petite croix dessus).


Ça nous ferait vraiment plaisir et ça permettrait qu'on s’achète notre table de ping-pong continue à écrire librement, à titiller les puissances en place, mais aussi à proposer d'autres pistes de réflexion sur des sujets habituellement traités par les médias subventionnés.


Un petit geste pour toi, mais un grand pas pour Décider & Entreprendre.


Merci à toi, ô lecteur de D&E. Et bonne lecture.

Lire les articles précédents :
Revenu universel: le match des think tanks « libéraux »

Les auditions du rapport Percheron sur le revenu universel ont donné l'occasion d'un instructif échange, par sénateurs interposés, entre l'IFRAP et...

Fermer