La promesse de loi sur le logement rassure les industriels du bâtiment

Il y a quelques semaines, l'annonce de la baisse  des APL dans le parc social avait provoqué la colère de l'Union sociale pour l'habitat. Emmanuel Macron a apaisé les tensions, avec l'annonce d'une nouvelle loi logement pour février.

Présent lors des 24 heures du bâtiment à Paris vendredi, le Président de la République Emmanuel Macron est revenu sur certaines mesures annoncées pour le secteur du bâtiment. Les professionnels du secteur font face à de grandes baisses budgétaires, notamment à cause de l’annonce de la baisse généralisée des APL, et la réduction du prêt à taux zéro.

Une nouvelle loi pour février annonce Macron

Le Président de la République a annoncé plusieurs mesures pour le logement, avec la création d’une grande loi pour février prochain. L’objectif est de favoriser le regain d’activité dans ce secteur. A ce titre, la suppression au 1er janvier 2018 du prêt à taux zéro dans les zones où le marché est le moins en tension, aura finalement lieu d’ici deux ans. Il s'agit pour le moment d’une réduction, dont le chef d’Etat doit discuter avec les professionnels du bâtiment. Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE), qui devait être supprimé en mars prochain, se voit aussi prolongé. Emmanuel Macron souhaite le voir disparaître progressivement, afin d’éviter une rupture brutale.

Les professionnels du bâtiment sont satisfaits

Suite à ces changements de discours de la part du Président de la République, les différents acteurs du bâtiment sont soulagés et se sentent écoutés. C’est le cas de Frédéric Chanut, président de la Fédération française du bâtiment, rassuré de voir le prêt à taux zéro conservé pour les zones rurales, élément déclencheur à la reprise de l’accession à la propriété.

Ces annonces repoussent finalement le moment de supprimer définitivement ces mesures. Le secteur se rassure de voir l’échéance repoussée, mais le risque à terme est de voir l'augmentation des suppressions de postes, annoncée par des spécialistes du bâtiment.

"Il serait dommage de casser un des principaux moteurs de la reprise. L'industrie du bâtiment a créé 15.000 emplois en 2017, à comparer aux 150.000 emplois détruits dans ce secteur depuis 2008", Jacques Chanut, président de la Fédération française du bâtiment à propos du prêt à taux zéro

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
Les soignants de Clermont encore en grève pour garder leurs congés pléthoriques

Ce lundi et mardi, le personnel du centre hospitalier de Clermont est appelé à la grève par la CGT. En...

Fermer