Qui peut-être dispensé de la complémentaire santé obligatoire ?

Le décret pris pour l’application de l’article 34 de la loi de financement de la sécurité sociale pour 2016, a été publié le 31 décembre 2015. Ce décret concerne notamment les catégories de salariés pouvant être dispensés de la couverture obligatoire d’entreprise. Trois groupes de salariés en ressortent.

 

Les salariés bénéficiaires de la CMU-c ou de l’ACS

Tout d’abord, la première catégorie définie par le décret expose deux modalités de dispenses. Dans un premier temps, ce sont les salariés bénéficiaires de la couverture maladie universelle complémentaire ou CMU-c (article L. 861-3) qui peuvent être dispensés d’adhérer au régime collectif obligatoire. Ensuite, ce sont les salariés bénéficiaires de l’aide à l’acquisition d’une complémentaire santé, ou ACS (article L. 863-1) qui peuvent en être dispensés.

Le décret précise toutefois que la dispense d’affiliation ne peut être effective que jusqu’à la date à laquelle le salarié cessera de bénéficier de la CMU-c ou de l’ACS.

 

Les salariés couverts par une assurance individuelle de frais de santé

Ensuite, le décret dispose que les salariés couverts par une assurance individuelle de frais de santé pour les mêmes risques peuvent bénéficier d’une dispense. Néanmoins, cette dernière prendra fin à échéance de l’assurance individuelle du salarié.

 

Les salariés bénéficiaires de prestations servies au titre d’un autre emploi

Le décret précise enfin, que les salariés bénéficiaires de prestations servies pour les mêmes risques au titre d’un autre emploi, même en tant qu’ayants droit, peuvent demander la dispense d’adhésion au régime obligatoire, lorsqu’ils sont bénéficiaires de l’un ou l’autre des dispositifs suivants :

– De contrats d’assurance sur la vie dont les prestations sont liées à la cessation d’activité professionnelle (article L.242-1) ;

– Des garanties prévues par le décret relatif à la participation de l’Etat et de ses établissements publics au financement de la protection sociale complémentaire de leurs personnels ou par le décret relatif à la participation des collectivités territoriales et de leurs établissements publics au financement de la protection sociale complémentaire de leurs agents ;

– D’un contrat d’assurance de groupe ;

– Du régime local d’assurance maladie d’Alsace-Moselle ;

– Du régime complémentaire d’assurance maladie des industries électriques et gazières.

 

Le décret rajoute que l’employeur devra être en mesure de produire la demande de dispense des salariés concernés.

print

A propos Leo Guittet 168 Articles
Juriste spécialisé dans les données de santé à Tripalio depuis 2014, j'écris quotidiennement des articles sur le thème de la protection sociale collective et des données de santé. Actuellement en thèse CIFRE sur le sujet de l'accès aux données de santé en France, je suis intéressé par tous les sujets qui touchent aux avancées technologiques et juridiques sur ce thème.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hey, salut toi le lecteur de Décider et Entreprendre.


Ça fait maintenant deux ans que D&E existe et continue de se développer. Et le tout, sans jamais avoir reçu de subvention. Alors depuis maintenant un mois, D&E a décidé et entrepris d'intégrer quelques publicités sur sa homepage, mais aussi au cœur de ses articles. Car D&E rémunère ses équipes.


Derrière D&E se cachent des journalistes, des développeurs informatiques, des responsables communications, mais aussi des éditorialistes de passage. Tout ce petit monde travaille d'arrache-pied pour ramener de l'information fraîche, des points de vues tranchés, mais argumentés et autres gaudrioles à l'un des seuls médias en ligne complètement indépendant, à la ligne éditoriale libre, mais aussi en plein développement.


Alors, voilà, aujourd'hui, cher lecteur, on te demande un petit geste de pas grand-chose. Non, range ton portefeuille (bien que l'on accepte aussi les dons). Non, on te demande juste de désactiver ton bloqueur de pub (Ad-Block, AdThwart, Webmail Ad blocker, etc) le temps de ta navigation sur notre site ou de mettre une exception de blocage qui concerne D&E.


Le simple fait d'afficher les pubs sur notre site nous permet de rémunérer nos « incroyables » équipes. Promis, les publicités ne sont pas invasives ni agressives. On peut même les cacher si on veut (avec la petite croix dessus).


Ça nous ferait vraiment plaisir et ça permettrait qu'on s’achète notre table de ping-pong continue à écrire librement, à titiller les puissances en place, mais aussi à proposer d'autres pistes de réflexion sur des sujets habituellement traités par les médias subventionnés.


Un petit geste pour toi, mais un grand pas pour Décider & Entreprendre.


Merci à toi, ô lecteur de D&E. Et bonne lecture.

Lire les articles précédents :
Taux zéro : Vol au-dessus d’un nid de coucou*

Le monde financier semble planer, en lévitation déconnectée du réel, en attendant la chute. Des Etats européens continuent de violer...

Fermer