Mais qu’y avait-il dans les Accords de Paris?

Temps de lecture : 3 minutes

Cet article a été lu 2384 fois

Les États-Unis viennent de se retirer des Accords de Paris. Mais qu’y avait-il au juste dans ce texte que tout le monde évoque mais que personne n’a lu? En voici le texte officiel, avec quelques commentaires produits par le gouvernement français.

Le contenu des Accords de Paris

Le 12 décembre 2015 restera comme une grande date pour l’humanité. L’accord international sur le climat a été approuvé à l’issue de la COP 21.

Après avoir retenu son souffle durant les 12 jours d’intenses négociations entre les 196 parties réunies pour la Conférence de Paris, la planète respire. Un accord équilibré a été signé pour engager la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Il confirme l’objectif central de contenir l’augmentation de la température moyenne en-deçà de 2 degrés, et de s’efforcer de limiter cette augmentation à 1,5 degré, afin de réduire les risques et les impacts liés aux conséquences du changement climatique. La France était au rendez-vous de l’Histoire. Elle a très largement œuvré au succès de la Conférence de Paris.

Dépositaire du mandat confié par les 150 chefs d’État le 30 novembre en ouverture de la Conférence, la France n’a eu de cesse de travailler au succès de cet accord et de porter l’objectif des 2 degrés.
Le texte qui a été négocié, crochet par crochet, mot par mot, et soumis aux parties le samedi 12 décembre dans la matinée par le président de la COP 21 Laurent Fabius, est à la fois “ambitieux et réaliste“.

Une nouvelle ère de coopération mondiale s’est ouverte. “Historique” est le mot qui revient le plus souvent pour qualifier l’Accord de Paris. C’est en effet le premier accord universel de l’histoire des négociations sur le climat. “Cet accord, nous l’attentions […] depuis plus de 40 ans“, a rappelé François Hollande.

  • Il reconnaît la notion de justice climatique.
  • Il tient compte sur chaque sujet de la responsabilité différenciée des pays, de leurs capacités respectives à la lumière des circonstances nationales.
  • Il confirme l’objectif central de contenir l’augmentation de la température moyenne bien en deçà de 2 degrés, et de s’efforcer de limiter cette augmentation à 1,5 degré d’ici la fin du siècle, ce qui permettrait de réduire significativement les risques et les impacts liés au changement climatique.
  • Il fait de la réduction des émissions de gaz à effet de serre l’affaire de tous, grâce à la soumission ou à l’actualisation tous les 5 ans des contributions nationales qui dans ce cas ne pourront être que plus ambitieuses.
  • Il prévoit tous les 5 ans [grâce à un cadre de transparence renforcé] “un bilan collectif de nos progrès qui nous permette de réagir collectivement si nos efforts paraissent insuffisants au regard des objectifs fixés“.
  • Il prévoit que les 100 milliards de dollars par an visés pour 2020 devront être un plancher pour l’après 2020 et qu’un nouvel objectif chiffré devra être défini au plus tard d’ici 2025“, a enfin expliqué Laurent Fabius.  Ainsi, “il accorde aux plus vulnérables et aux pays en développement les moyens qui ont été promis,” pour financer le développement d’énergies bas carbone et renouvelables, a ajouté François Hollande. Il renforce aussi les mécanismes de solidarité compensant les pertes et les dommages liées aux catastrophes climatiques.

Nous entrons dans l’ère du bas carbone”  a ajouté le président de la République. “C’est un mouvement puissant et irréversible et ce mouvement va bien au-delà des États et des Gouvernements. Des milliers de régions, de provinces, de villes, se sont engagées pour réduire les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050 ; des entreprises, le secteur financier, ont décidé de réorienter leurs investissements vers les secteurs bas carbone.”
Ici à Paris, nous avons lancé de multiples initiatives, initiatives africaines, pour apporter l’électricité à tous, une alliance a été conclue pour le développement de l’énergie solaire, pour les innovations, pour partager les technologies“.

 

print

2 commentaires sur Mais qu’y avait-il dans les Accords de Paris?

  1. SI LES USA APPLIQUENT LES ACCORDS DE PARIS DANS LES 30 PROCHAINES ANNEES
    Durant la COP 21 qui s’est tenue à Paris, les USA se sont engagés sur une période de 30 années à fermer puis à démanteler ses Centrales Electriques fonctionnant au charbon et au fuel. Ceux-ci fournissent 80% de l’électricité dont les USA ont besoin. Les 20% restant sont générés par 100 Réacteurs Nucléaire de seconde génération d’une puissance d’environ 1000 MEGAWATTS chacun. Ces 100 Réacteurs ont engendré ces 50 dernières années environ 40.000 tonnes d’EC (Elément Combustible) usés entreposés sur tout le territoire des USA dans des piscines en vue de refroidir les EC. Plus de 400 Réacteurs Nucléaires de Seconde Génération ou 250 EPR fournissant pour chacun d’eux 1600 Mégawatts d’électricité vont être construits dans les 30 années à venir pour tenir les engagements de la COP 21, alors que les Réacteurs de Seconde Génération fournissent pour chacun d’eux 1000 Mégawatts. Les USA vont devoir construire 6 Usines de Recyclages des EC usés du type UP3 800 La Hague, une usine pour retraiter les 40.000 d’EC déjà en piscine dans les 50 années à venir et 5 pour retraiter les déchets à venir issus des 500 Réacteurs pour les 50 prochaines années. Nous verrons dans un pavé de texte spécifique à la CHINE que cette dernière va devoir construire des centaines d’EPR ainsi que des nombreuses Usines du type UP3 La Hague. AREVA a le savoir faire pour bâtir les EPR et les Usines de Recyclage des EC usés, il est à parier que les USA vont acheter à AREVA la Recherche et la Technologie, c’est-à-dire le Savoir Faire pour les Usines de Recyclage et éventuellement les EPR. Ce sera le Contrat du Siècle pour AREVA et ses 80.000 techniciens et Ingénieurs. ET si la AREVA vendait aux USA le savoir faire (recherche + développement) de la future Usine de Stockage Des Déchets Nucléaires à BURE dans la Meuse qui sera construite à partir de 2025. Suite dans une prochaine rubrique SI LES USA APPLIQUENT LES ACCORDS DE PARIS DANS LES 30 PROCHAINES ANNEES.

    Alain Mocchetti
    Ingénieur en Construction Mécanique & en Automatismes
    Diplômé Bac +5 Universitaire (1985)
    UFR Sciences de Mets
    alainmocchetti@sfr.fr
    alainmocchetti@gmail.com
    @AlainMocchetti

  2. QU’EN EST IL DE LA CHINE SI ELLE APPLIQUE LES ACCORDS DE LA COP 21 ?
    Avec ses 1.400.000.000 habitants, la Chine sera dans 30 ans le pays le plus nucléarisé du monde, il sera talonné de près par l’Inde, car les 30 ans sont la durée que la Chine se donne pour fermer et démanteler ses Centrales Electriques fonctionnant au charbon et les remplacera par des Réacteurs Nucléaires de 3ème Génération, soient des EPR européens, soient des AP1000 américains et des WER russes, soit un amalgame de ces derniers.
    Bilan énergétique pour la production de l’électricité dont la Chine a besoin :
    – 77% est produite à partir du Charbon qui génère une quantité phénoménale de CO2 dans l’atmosphère,
    – 23% est produite grâce aux Energies Renouvelables.
    Durant la fermeture progressive dans les 30 prochaines années des Centrales Electriques à Charbon, des centaines de Réacteurs Nucléaires de 3ème Génération seront construits, il se peut que leur nombre soit très supérieure à 500, pour rappel 500 Réacteurs étant nécessaires à l’horizon 2050 pour la fabrication de l’électricité dont les USA auront besoin. La Chine a procédé à un Transfert de Recherche et de Technologie pour l’EPR européen mais aussi pour l’AP100 et le WER. Dans l’immédiat, je ne suis pas en mesure d’évaluer la quantité d’électricité issue des Centrales à charbon. Soit QE le nombre de Mégawatts que la Chine consomme grâce au Charbon, il suffit de diviser QE par 1600 pour connaître le nombre d’EPR à construire. QE/1600 = A avec A voisin de 500 à 600. La Chine possède actuellement 23 Réacteurs Nucléaires en exploitation et 35 sont en cours de construction, mais ce n’est que le début, car la Chine va devoir relever un énorme défi en portant le nombre de Réacteurs à 500 environ, Suite dans une prochaine rubrique QU’EN EST IL DE LA CHINE SI ELLE APPLIQUE LES ACCORDS DE LA COP 21 ? Pour recycler les EC usés, il faudra plus de 6 complexes nucléaires du type UP3 800 La Hague et il faudra se résigner à stocker les déchets nucléaires dans le sous sol avec des usines du type BURE.

    Alain Mocchetti
    Ingénieur en Construction Mécanique & en Automatismes
    Diplômé Bac + 5 Universitaire (1985)
    UFR Sciences de Metz
    alainmocchetti@sfr.fr
    alainmocchetti@gmail.com
    @AlainMocchetti

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
Qu’y aura-t-il dans le projet de loi de moralisation de la vie publique?

François Bayrou a commenté hier le contenu de son projet de loi de moralisation de la vie publique, rebaptisé projet...

Fermer