Réfugiés et asile: les propos décomplexés d’une élue écolo en Suisse

La question des réfugiés n’a pas fini de faire des vagues. On peut même parier qu’elle continuera à occuper le débat public pour un bon bout de temps, et probablement à cliver les esprits.

On notera par exemple ces propos très décomplexés d’une ministre suissesse appartenant au parti écologiste sur le sujet:

Les requérants d’asile devraient faire quelque chose en compensation du logement, de l’argent et de la télévision fournis par la Suisse, estime la conseillère d’Etat argovienne écologiste Susanne Hochuli.

Selon la ministre argovienne, la Suisse doit être beaucoup plus sévère: « Celui qui vient chez nous doit recevoir un toit, à manger, des soins médicaux et une sécurité », déclare-t-elle dans la Schweiz am Sonntag.

Mais cela ne doit pas se faire gratuitement, poursuit-elle. « Celui qui veut cela et dix francs par jour doit suivre une école de recrues de l’intégration ». « Cours d’allemand le matin et travail l’après-midi », explique-t-elle. « Il n’est pas important que cela plaise. Cela doit être fait ».

« L’asile va mal »

Susanne Hochuli dit comprendre le mécontentement populaire car, selon elle, « quelque chose va mal dans l’asile depuis des années »: « De plus en plus de personnes, qui ont payé durant toute leur vie pour le système de protection sociale, se sentent défavorisées. Le fait que les demandeurs d’asile soient juste là et ne travaillent pas les dérangent ».

La ministre milite par ailleurs pour des procédures d’asile plus courtes, d’environ 100 jours au maximum.

print

A propos Éric Verhaeghe 148 Articles
Fondateur de Tripalio, auteur.
Contact: Twitter

1 commentaire sur Réfugiés et asile: les propos décomplexés d’une élue écolo en Suisse

  1. Elle n’est pas la seule, en Suisse, en France aussi n’est-ce pas, et dans d’autres pays !
    https://unige.ch/sciences-societe/speri/files/2114/1803/4553/ces-ecolos.pdf

    Romain Felli a parfaitement analysé les processus à l’ouvre
    http://www.humanite.fr/le-capitalisme-tire-parti-de-la-crise-climatique-pour-sauver-ses-profits-606206
    http://www.liberation.fr/debats/2016/05/13/romain-felli-au-lieu-d-etre-un-obstacle-pour-le-capital-le-rechauffement-climatique-lui-permet-de-s-_1452478
    http://www.laviedesidees.fr/Le-grand-marche-du-changement-climatique.html

    Cela permet d’oublier que la crise syrienne a commencé par une très grande sécheresse que le gouvernement Assad n’a pas su/pu gérer.

    Tout fonctionnant tellement bien http://www.contretemps.eu/crise-europeenne-traverso/ c’est le moment d’appuyer du côté qui penche…..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hey, salut toi le lecteur de Décider et Entreprendre.


Ça fait maintenant deux ans que D&E existe et continue de se développer. Et le tout, sans jamais avoir reçu de subvention. Alors depuis maintenant un mois, D&E a décidé et entrepris d'intégrer quelques publicités sur sa homepage, mais aussi au cœur de ses articles. Car D&E rémunère ses équipes.


Derrière D&E se cachent des journalistes, des développeurs informatiques, des responsables communications, mais aussi des éditorialistes de passage. Tout ce petit monde travaille d'arrache-pied pour ramener de l'information fraîche, des points de vues tranchés, mais argumentés et autres gaudrioles à l'un des seuls médias en ligne complètement indépendant, à la ligne éditoriale libre, mais aussi en plein développement.


Alors, voilà, aujourd'hui, cher lecteur, on te demande un petit geste de pas grand-chose. Non, range ton portefeuille (bien que l'on accepte aussi les dons). Non, on te demande juste de désactiver ton bloqueur de pub (Ad-Block, AdThwart, Webmail Ad blocker, etc) le temps de ta navigation sur notre site ou de mettre une exception de blocage qui concerne D&E.


Le simple fait d'afficher les pubs sur notre site nous permet de rémunérer nos « incroyables » équipes. Promis, les publicités ne sont pas invasives ni agressives. On peut même les cacher si on veut (avec la petite croix dessus).


Ça nous ferait vraiment plaisir et ça permettrait qu'on s’achète notre table de ping-pong continue à écrire librement, à titiller les puissances en place, mais aussi à proposer d'autres pistes de réflexion sur des sujets habituellement traités par les médias subventionnés.


Un petit geste pour toi, mais un grand pas pour Décider & Entreprendre.


Merci à toi, ô lecteur de D&E. Et bonne lecture.

Lire les articles précédents :
L’avis du Haut Conseil sur le projet de loi de finances

Le Haut Conseil des finances publiques a adopté, le 24 septembre 2016, un avis relatif aux projets de lois de...

Fermer