RGPD et HTTPS : quand les sites ministériels nuisent à notre sécurité

Il ne reste plus qu’un mois avant l’entrée en vigueur du règlement général relatif à la protection des données (RGPD). Ce règlement exige que les données personnelles soient traitées « de façon à garantir une sécurité appropriée » comme indiqué à son article 5.

A ce titre, le fait d’attribuer un protocole HTTPS (HyperText Transfer Protocol Secure) à un site internet permet, en principe, d’assurer la confidentialité et l’intégrité des données envoyées par le visiteur de ce site. Cette démarche devrait être systématique en vue de l’entrée en vigueur du RGPD. Pourtant, certains sites ministériels ne sont pas encore en HTTPS, ce qui met potentiellement en danger les sites tiers. Explications. 

 

La conformité au RGPD menacée par les sites non HTTPS

Dès lors qu’un site peut traiter des données personnelles, simplement avec la création d’un compte utilisateur, la conformité au RGPD requiert à minima que le site soit protégé par un protocole HTTPS. Ce protocole est une protection a minima que tout gestionnaire de site internet ne peut plus se permettre de ne pas avoir. 

Mais le fait d’intégrer un lien vers un site non HTTPS brise la protection du site initial. C’est ce qui arrive aujourd’hui avec les sites relevant des ministères du travail et de la santé : le site de la Dares et le site de la Drees sont tous deux non HTTPS. 

 

 

Nous aurions pu nous attendre à ce que les ministères français soient irréprochables sur ce point, surtout avec l’entrée en vigueur du RGPD le 25 mai prochain. Pourtant, ceux-ci mettent à disposition de tous des flux RSS non sécurisés qui peuvent corrompre les sites tiers qui souhaitent les intégrer. En d’autres termes, les pouvoirs publics proposent un moyen non sécurisé de recevoir et intégrer les informations officielles sur des sites tiers, au risque de nuire à leur sécurité. 

Ce manque d’exemplarité devrait être corrigé « courant 2018 » d’après les responsables des sites de la Dares et de la Drees. Encore une marque de légèreté de la part des pouvoirs publics quand on sait que toutes les entreprises sont actuellement sous pression pour leur conformité au RGPD. 

Approfondissez votre connaissance du RGPD

Pour en apprendre plus et savoir si vous êtes prêts à faire face au RGPD, répondez à nos questionnaires en ligne. Le premier défriche les notions de base de la protection des données, le second aborde des détails moins évidents et parfois propices à piéger les responsables de traitement de données personnelles. Cliquez ici pour y accéder.  

N’hésitez pas à réclamer ici votre guide complet « RGPD : les bons conseils pour réussir » qui vous donne toutes les clefs théoriques et pratiques sur plus de 150 pages !  

mm
A propos Leo Guittet 160 Articles
Juriste spécialisé dans les données de santé à Tripalio depuis 2014, j'écris quotidiennement des articles sur le thème de la protection sociale collective et des données de santé. Actuellement en thèse CIFRE sur le sujet de l'accès aux données de santé en France, je suis intéressé par tous les sujets qui touchent aux avancées technologiques et juridiques sur ce thème.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Hey, salut toi le lecteur de Décider et Entreprendre.


Ça fait maintenant deux ans que D&E existe et continue de se développer. Et le tout, sans jamais avoir reçu de subvention. Alors depuis maintenant un mois, D&E a décidé et entrepris d'intégrer quelques publicités sur sa homepage, mais aussi au cœur de ses articles. Car D&E rémunère ses équipes.


Derrière D&E se cachent des journalistes, des développeurs informatiques, des responsables communications, mais aussi des éditorialistes de passage. Tout ce petit monde travaille d'arrache-pied pour ramener de l'information fraîche, des points de vues tranchés, mais argumentés et autres gaudrioles à l'un des seuls médias en ligne complètement indépendant, à la ligne éditoriale libre, mais aussi en plein développement.


Alors, voilà, aujourd'hui, cher lecteur, on te demande un petit geste de pas grand-chose. Non, range ton portefeuille (bien que l'on accepte aussi les dons). Non, on te demande juste de désactiver ton bloqueur de pub (Ad-Block, AdThwart, Webmail Ad blocker, etc) le temps de ta navigation sur notre site ou de mettre une exception de blocage qui concerne D&E.


Le simple fait d'afficher les pubs sur notre site nous permet de rémunérer nos « incroyables » équipes. Promis, les publicités ne sont pas invasives ni agressives. On peut même les cacher si on veut (avec la petite croix dessus).


Ça nous ferait vraiment plaisir et ça permettrait qu'on s’achète notre table de ping-pong continue à écrire librement, à titiller les puissances en place, mais aussi à proposer d'autres pistes de réflexion sur des sujets habituellement traités par les médias subventionnés.


Un petit geste pour toi, mais un grand pas pour Décider & Entreprendre.


Merci à toi, ô lecteur de D&E. Et bonne lecture.

Lire les articles précédents :
Contre la politique Macronienne, l’UE vote le renforcement des droits des journalistes

La Commission Européenne a dévoilé, ce lundi 22 avril, un projet de loi visant à renforcer les droits des journalistes...

Fermer