Risques géopolitiques en 2016

Temps de lecture : 3 minutes

Cet article a été lu 609 fois

Les tests imposés par solvabilité 2 rappellent que le principal risque des organismes d’assurance porte sur les placements. Ceux-ci seront secoués par l’agenda géopolitique de 2016.

 

La bureaucratie européenne impuissante

Faute de structure fédérée, les Etats européens décident isolément. Mme Merkel a annoncé l’accueil des migrants (l’Allemagne a besoin de main d’œuvre) avant d’en aviser ses partenaires. M.Hollande a décidé le bombardement en Syrie, sans concertations préalables. Quel est le pouvoir de Federica Mogherini, responsable des affaires étrangères de l’UE ?

En guise de soins palliatifs, la BCE injecte des drogues de liquidités à doses allopathiques. La zone euro ne devra sa croissance qu’au quantitative easing exacerbé de la BCE. Cela repousse le problème à plus tard (quand il faudra rembourser et augmenter les taux) en l’aggravant (les Etats comme la France poursuivent leurs déficits et différent les réformes structurelles).

 

Royaume-« Uni »

En 2016 est une année d’anniversaires en Angleterre: Elisabeth II aura 90 ans mais ne devrait pas passer le flambeau. C’est le 350ème anniversaire du grand incendie de Londres (1666, qui a donné lieu à la création notamment de Hand in Hand, ancêtre d’Aviva), et c’est le 400ème anniversaire de la mort de Shakespeare.

Le référendum sur l’autonomie de l’Ecosse a échoué mais la « dévolution » des pouvoirs s’accentue. Les sujets de sa majesté seront consultés sur la sortie (Brexit) ou non de l’Union Européenne. Les Britanniques qui ont économiquement intérêt à rester connectés au marché commun, sont réticents aux migrants (même s’ils ont prudemment évité d’être partie prenante à l’accord de Schengen).

David Cameron n’obtiendra pas ce qu’il souhaite en matière d’absence de protection sociale des nouveaux migrants. Son soutien au maintien dans l’UE sera-t-il celui de la corde au pendu ? Ou l’appui du référendum aux eurosceptiques sera-t-il celui prodigué à ceux que l’on noie ?

 

Les Brics désolidarisés

Si l’Inde continue sa croissance à près de 7%, c’est inférieur au trend passé. Ce pays de 1,3Md d’habitants aura sur une longue période une croissance supérieure à la Chine. Après avoir dépassé celui de la France, le PIB indien poursuit son ascension du podium économique mondial.

En l’année 2016 du singe, la Chine, qui accueillera le G20, ralentit globalement (à 6%, mais les statistiques sont étatisées). La finance peut y connaître des turbulences (les bourses de Shanghaï et de Shenzhen, mais aussi tôt ou tard l’immobilier). Des secteurs comme l’armement continuent à exploser (dans quel but ?). Les défis sont immenses (population bientôt vieillissante, pollution, libéralisation du Yuan, aspirations sociétales,…).

La Russie et le Brésil sont en récession. Avec un pétrole autour de 40$ le baril, la Russie sera en déficit, obnibulée par des victoires militaires extérieures. Au Brésil, Dilma Rousseff essaiera vainement de masquer un taux de chômage doublé en 2 ans, par les Jeux Olympiques de Rio. Trabalho no, Samba si.

 

La ceinture de feu islamique

Le chaos militaire et de l’absence de solution politique en Syrie et en Irak sont patents. Si l’on gagne contre Daesh au Levant, l’Etat islamique tentera d’autres pays ou régions (Cyrénaïque, Yemen, Sahel, Soudan, Nigéria, Afghanistan, Somalie…).

Quelle est la coordination avec la Russie (ennemi début 2016 et allié fin 2016), l’Iran (qui « perse » à nouveau la scène internationale), la Turquie (qui joue un jeu truqué), la Chine (dont le commerce est connecté depuis des millénaires à la région, par les routes terrestres de la soie et maritimes du « collier de perles »), les USA (qui veulent contrôler cette zone de pétrodollars), et bien sûr avec la ligue arabe?

Si on ne se coordonne pas, le chaos n’est-il pas assuré ?

print

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Lire les articles précédents :
Nouveaux taux 2016

Presque tout augmente, malgré l’absence d’inflation, surtout le social En 2016, ce sont 4 jours travaillés de plus (un 29...

Fermer